Dépendance sexuelle

Version complète : Retour de Callahan
Vous consultez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2
Bonsoir tout le monde,
.
Alors voilà, je n'ai pas retrouvé le mot de passe, ni l'email de mon ancien compte "Callahan".

Mais du coup, j'ai quand même eu besoin de refaire un compte pour raconter un peu ce qui passe dans ma tête, vaut mieux que je le fasse maintenant en étant au calme.

Je ne sais plus trop ce qui s'est passé pour que je ne donne pas de nouvelles mais j'aimerais tout d'abord m'en excuser, car vous m'avez aider et je ne suis pas forcément revenu pour parler de mes problèmes, ça aurait pu en aider aussi d'autres etc..

Alors voilà, depuis ma dernière visite en 2016, j'ai du reparler d'une fille que j'avais rencontré sur un chat et avec qui j'étais beaucoup complice, j'ai pensé qu'elle allait m'aider dans ma dépendance, et elle m'avait juste convaincu que je n'étais pas dépendant, que ce n'était pas grave, et j'ai pris ça comme un "Tout ce que je fais est normal, je suis célibataire depuis longtemps, ma tête et mon corps réagissent comme ça et donc je peux me permettre de continuer." ça a durer deux ans, j'ai été sûrement dépendant mais je devais me sentir moins coupable, jusqu'à ce que je reprenne contact avec une amie d'enfance que j'avais perdue de vue, dont j'étais amoureux, et il s'avère qu'on ai beaucoup discuter, on s'est rapproché et puis au final on est ensemble depuis 3 mois.

Alors comment ça s'est passé dans ma tête : c'est génial, j'ai retrouvé ma première amoureuse que je n'avais jamais oublié, et elle aussi elle m'a retrouvé car elle le souhaitait. Je suis amoureux par sa personne mais les circonstances m'ont aussi attirer, je l'ai connu durant mon enfance, avant que ma vie parte un peu en cacahuète, donc j'ai vu la une occasion de repartir sur de bonnes bases.

Cela m'a fait un bien extrême sur ma dépendance, je n'ai rien pas eu de rechute depuis que je suis avec elle, j'espère que cela durera..

Enfin, si je reviens ce n'est pas que pour annoncer que tout va bien, je ne pense plus être dépendant, mais j'ai un autre problème et qui va devenir peut être hors surjet ici.. Je ne voyais pas vraiment ou j'aurais pu en parler à part ici car c'est quand même lié.

Le problème, c'est que depuis des années et je pense que c'est à cause de ma dépendance et de ce que j'ai vécu, j'ai toujours ce sentiment d'avoir cacher des choses au monde et aux gens que je fréquente tous les jours, comme un secret qu'il ne faudrait surtout pas dévoiler, une seconde personnalité dont on a honte : la masturbation excessive, les chats, l'exhibitionnisme, les sites pornos, les personnes que j'ai rencontrée virtuellement auxquelles je me suis attachées où j'ai du couper les ponts pour mon sevrage.
Avec mon manque de confiance et ma timidité, j'ai développer une sorte de phobie sociale, qui me pousse à avoir des réactions exagérées car je suis inconsciemment en stress, j'ai toujours peut d'avoir des réactions "bizarres" lorsque je sens que l'on m'observe ou que l'ont peut ressentir cette réaction : ça se traduit par : je tremble lorsque l'on me donne un verre rempli d'eau, j'ai peut de sursauter pour rien devant quelqu'un que je connais ou non etc... Je me suis toujours dis que c'était juste le stress ou la fatigue, ou le fait que j'étais encore jeune et que ça allait passer, mais non il y a eu quelque chose qui a fait tilt dans ma tête..

L'autre jour, je marchais tranquillement dans la rue avec ma copine, elle avait son bras autour du mien, j'aperçois au loin et j'entends la sirène d'une ambulance qui s'approche de nous, je sais que ma copine me parle mais le seul truc qui me préoccupe c'est la sirène qui hurle et qui se coupe à plusieurs reprise tout en s'approchant. Et ce que je trouve ridicule, c'est que la seule question qui me préoccupe est : "Est ce que cette ambulance va me faire sursauter quand elle passera à côté de nous.". L'ambulance avait couper la sirène depuis une bonne dizaine de secondes, et au moment ou elle passe à côté, la ou ma tête et mon corps était au plus au point de stress et de possibilité de sursauter : la sirène hurle, je ne peux même pas contrôler mon bras qui sursaute alors que ma copine me tient. Ce que j’appréhendais le plus est arrivé, elle a elle même eu peur de cette réaction : "T'es pas bien ou quoi ?". Bêtement j'ai fait mine de ne pas savoir de quoi elle parlait, et après réflexion, je lui ai dis : "C'est bizarre, mais ça aussi ça fait partie de mes peurs, comme celle de trembler et etc.. Mais je ne sais pas d'ou ça vient.", et elle me réponds "Alors, creuse." Je suis resté pensif sur tout le chemin du retour puis on est rentré à son appart, on a passé la soirée ensemble avec sa famille et ça c'était plutôt bien passée, et le soir j'ai du reprendre la voiture pour rentrer chez moi. En prenant l'autouroute, j'ai réfléchi à ce qui c'était passé par rapport à l'ambulance et je me suis rendu compte qu'il n'y avait qu'une seule chose qui pouvait avoir apporté ces phobies, c'est ce que j'ai vécu et ce qui a amené ma dépendance. Alors j'ai compris que toutes mes habitudes de dépendant ne m'ont rien apporté de bien, car aujourd'hui je dois me battre contre quelque chose que je ne sais pas définir, que je trouve moi même ridicule..Bref en conduisant j'ai eu un "excès" d'émotions, et la première fois que je vis ça j'ai du faire une crise de panique, hyperventilation etc... J'ai du m'arrêter sur une aire histoire de me calmer, au moins je sais que je ne dois pas me faire de l'auto psychologie au volant.

Depuis cette épisode, je sais que j'ai enfin arrêter de nier inconsciemment la réelle source de ma phobie, et que j'ai besoin d'aide mais, voilà je cherche seul des solutions mais j'ai du mal à me convaincre que j'y arriverais seul...

Je ne sais pas si je dois parler ou non de tout ça à ma copine, tout ce que j'ai pu faire ou vivre, j'ai peur qu'elle ne comprenne pas ou qu'elle me prenne pour un détraqué, sachant que elle à eu aussi des expériences assez lourdes avec un ex par exemple qui a abusé d'elle... J'aurais souhaité reprendre tout ça à zéro grâce à elle, oublier ce passé, mais j'ai toujours un sentiment de culpabilité, d'avoir caché des choses... 

Enfin voilà, je suis quand même content de savoir que je ne ressens plus tellement d'addiction concernant le porno car j'ai eu une preuve concrète du mal que ça peut m'apporter et d'ailleurs, peut être que  mon expérience vous aidera aussi à vous dire "ça ne peut pas m'apporter que du mauvais pour mon inconscient" => sentiment de culpabilité etc.. 
C'est dommage j'avais prévu de me coucher un peu plus tôt pour une fois mais bon.. On remettra ça à demain hein..

J'espère que je ne vous ennuie pas avec mes soucis, mais ça m'a fait du bien de raconter tout ça, bonne nuit à tout le monde et merci beaucoup si vous avez tout lu !

Au fait, pour ceux qui ne se souvienne pas trop, voilà ma toute première présentation : http://www.dependance-sexuelle.com/sujet...tion--3553

Et au passage, encore merci à tout ceux qui m'ont écouter à l'époque, en particulier Burhhus qui avais même pris le temps de discuter en mp

Allez cette fois je dors !
Je parle des comportements que ça m'apporte, l'espèce de phobie que j'ai avec les autres, les pensées négatives qu'il m'arrive d'avoir, quand je pense à tout ça j'ai une sensation de ne pas avoir de contrôle sur ma vie et tout ça fait du mal.
Bonsoir Théo, 

Merci pour l'aide, on peut se tutoyer ?

Je ne suis pas celui qui fera le premier pas pour aller vers l'autre, donc plutôt introverti de base, mais une fois que je connais un peu plus la personne ça ira mieux, je remarque que je suis très attentif au regard des autres et que j'ai toujours un peu la même question qui revient avant de m'exprimer à quelqu'un que je connais peu > "Suis-je intéressant ou est ce que je vais dire en vaut la peine? etc.." Et a force de cogiter il peut m'arriver de ne jamais me lancer et d'avoir l'impression de ne pas avoir discuter de la soirée. Et cela dépend aussi de la personne, par exemple j'ai récemment rencontré mon beau père qui est un peu renfermé je n'ai jamais vraiment pris le temps de discuter avec, je ne sais pas comment m'y prendre.
Salut Callahan,
je suis tombé sur cet article il y a quelques mois :
https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/psycho...e-6548.php
Si tu souhaites le lire dans sa totalité, dit le moi en MP
Bonne lecture et bonne année 2019 !
Salut,

As tu pensé à aller consulter un médecin pour ce que tu appelles une phobie ? Je prendrais ça très au sérieux. Comme tu dis, cela a peut être un lien avec tes débordements de dépendant. Ta copine devrait te soutenir à ce sujet là,  mais tu n'es pas obligé de lui parler de ta période de dépendance,  elle ne pourrait pas comprendre. J'irais donc en parler à ton médecin et voir si avec de la médication ou un suivi psy ça te permettrait de savoir d'où cela provient. 

Je remarque très souvent que la dépendance est lié à un manque de confiance en soi, mais la c'est encore autre chose.

Courage tu es sur la bonne voie, se poser des questions,  tenter de comprendre c'est déjà un pas en avant dans la bonne direction.
Hello Pikmin, non je n'en ai pas réellement parlé à un médecin.

Mes excuses pour la réponse tardive.

A part ça, quelques nouvelles, c'était difficile mais j'ai réussi à discuter un petit peu avec elle de ma période de dépendance. A ma grande surprise, ça a ouvert un dialogue, je me suis confié et elle aussi donc on avait un peu tout les deux des choses un peu honteuse à avouer. ça m'a beaucoup rassuré et je pense que je culpabilise beaucoup moins.
A voir comment les choses avancent concernant mes peurs, je pense que cela peut venir de pleins de choses différentes, le stress de la vie de tout les jours, le fait de dormir trop tard ou de trop dormir le week end. Peut-être le manque de sport... Bref je vais faire le nécessaire pour améliorer tout ça en premier et voir si ça s'améliore.

Merci pour tous vos messages !
Bonsoir ici,

De retour après une longue période... Je suis maintenant en couple depuis presque un an, et la période pendant laquelle nous n'avons pas pu nous voir, c'est à dire environ 3 semaines m'a fait chuté, je me sens nul, nul d'avoir rechuté pour si peu, et nul d'avoir cru que ce n'était que "passager". Je vais la retrouver dans pas longtemps mais si je viens ici c'est parce que je me rends compte que ma dépendance est toujours là.

Je me fixe l'objectif de tenir jusque la fin de semaine, après je l'aurais retrouvé donc ça ira mieux, mais je n'ai pas envie que ça recommence dès le moindre ressenti de "solitude".  J'ai l'impression de trahir, de ne pas être honnête, je me trahis moi-même car je ne suis pas la personne que je voudrais être réellement.

Courage à vous et merci de m'avoir lu.
Courage à toi. On te soutient.
Bonjour.

Il faut peut être aller chercher le problème dans la dépendance affective si tu rechutes quand ta copine n'est pas là.

Bon courage à toi.

Mint
Hello, merci pour vos réponses. 

En effet Mint, c'est fort possible je me suis reconnu dans pas mal de descriptions, je ne m'étais pas vraiment penché sur le sujet avant, comme aveuglé par le problème de la dépendance au porno... 

Je vais y réfléchir...
Pages : 1 2
URLs de référence