Dépendance sexuelle

Version complète : Carnet de Trouble
Vous consultez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2 3 4 5 6
salut,

j'écris ici un peu de façon automatique, au fur et à mesure de mes pensées, il y a je pense beaucoup de choses à dire, mais l'essentiel y est sûrement.

Au début je trouvais çà dégueu, vulgaire, moche... et puis la redoute, puis playboy, puis le X (vhs puis internet).forfait 56k (bas débit), occuper la ligne téléphonique à télécharger des scénettes de 5-10Mo, quelques photos pour agrémenter un peu. Beaucoup de plaisir solitaire ! A l'époque je rencontre une fille, qui me fait découvrir le sexe, génial ! une année de bonheur. Et à ce moment là je me rappelle me dire, lui dire "je me sens différent depuis qu'on est ensemble, je me demande comment je faisais avant, je ressens les choses différemment".

Puis gros coup de boost avec l'ADSL, plus de limite de connexion et vitesse grand V ! Je reprend ma consommation, en étant toujours avec ma copine... Elle le sait, ça la saoule mais elle tolère. Mais ça se dégrade, je donne trop d'importance au plaisir virtuel, et on se quitte. Kazaa, eMule... seront mes nouveaux compagnons, et là c'est l'orgie, les films se succèdent, mes goûts s'affinent, je deviens exigeant sur le physique des filles, le style de film (du classique)... je ne cherche rien d'autre puisque j'assouvis mes besoin de sexe, je suis auto-suffisant avec mon imagination.

Les années passent, et je passe à côté de nombreuses relations amoureuses (bogoss frustré), je regrette puis oublie, et l'ordi est toujours là, m'apportant de nouvelles images en continu, source de plaisir [b]immédiat et facile. Aujourd'hui j'approche la trentaine, je n'ai eu que cette 1ère aventure d'il y a 10ans, et ensuite le vide, le virtuel, en solo.

Dernièrement j'ai eu une relation amoureuse, qui a débuté très bien, on était, je le crois, tous deux amoureux, mais mon addiction au porno a vite reprit le dessus, je ne l'ai jamais caché mais je reste avec ma tension, et çà a tout détruit (désir physique anéanti par des références hors normes de stars du X, impuissance face à la réalité).

Je suis dépendant.
Plusieurs tentatives de stop, mais à chaque fois l'excitation, le fantasme... et je craque, en 2 clics je replonge dans mon paradis de luxure... Je viens de rentrer de vacances, 8j sans ordi, et conclusion : je me suis senti de mieux en mieux, plus énergique, avec des envies, du respect de moi-même, et peu à peu (au cours de ces 8j), l'oubli de mes cochonnes du net, l'envie de rencontrer d'autres filles, d'échanger, naturellement.
Mais bon, comme je l'avais redouté, de retour à la base, il n'aura fallu que quelques heures pour retomber dans la toile rose, et effacer tout espoir de reconstruction mentale. Je suis un spécialiste du X sur internet, les sites, les noms des stars, et je trouve toujours exactement réponse à mes fantasmes les plus aiguisés.

RAS LE BOL ! pour pouvoir stopper voir arrêter définitivement, je pense qu'il me faut me trouver dans une situation ou je n'ai plus le choix (comme ça a été le cas pendant mon voyage de vacances), mais pour une durée bien plus longue, quelques mois. Un voyage autour du monde peut-être... je ne crois plus en ma volonté et ma possibilité d'arrêter seul cette consommation addictive... svp que quelqu'un vienne me prendre mon pc, couper ma ligne téléphonique définitivement et me vide mon compte bancaire (pour ne pas avoir la possibilité de racheter du matos Wink .
Courage gars. Démarre un sevrage "sec"
dès le départ.

=> objectif thérapeutique : 0 masturbation.

1) tu prends rdv chez un bon psy (médecin,
de l'ordre des médecins, pas un charlatan)
et tu lui explique le souci
2) tu coupes ta ligne ADSL chez toi s'il
le faut. Internet, c'est au boulot et
sous environnement professionnel.
Chez toi : c'est ton espace sacré.
3) Tu viens poster tous les jours autant
que tu veux sur le forum. On est là,
on te soutient.

J'en suis à 170 jours de mon sevrage. Je
ne sais pas combien de rechutes, certes,
mais là je suis à 12 jours sans rechute
(masturbation sur support X, ou masturbation
tout court). Le maxi que j'ai du faire
c'est 44 jours je crois.

Tiens bon. Si tu y mets toute ton
honnêteté ça va marcher. Tu vas retrouver
le goût de la vie. Les émotions vraies.
La fraicheur, le tonus et l'élasticité
d'un mental propre. Les érections "nature"
générées par le corps et non par le porno.

Vas y !
Salut, question filtrage d'internet pour bloquer le X, K9 Web Protection a l'air pas mal et est utilisé par plusieurs ici. Mais c'est vrai que ce sera toujours moins efficace que de couper la ligne. En ce qui concerne la mise à plat de ton compte bancaire, si c'est important pour toi, on peut régler ça encore plus facilement.
le tour du monde, c'est sympa comme idee. le seul petit hic, c'est que tu ne pourras jamais revenir chez toi!pendant ces 8 jours, tu n'as pas detruit ton probeme, tu as vecu des situations differentes ou il n'avait pas le loisir de pointer le bout de son nez. tu peux le faire pendant 8O jours, à la Phileas Fogg, ça fera pareil, et au retour si tu n'as pas réglé le pourquoi du comment, (consulter un psychiatre ou autre en effet peut surement t'aider enormement a cela, je diris meme que ans tu n'as pas beaucoup de chances d'y arriver...), tu replongeras sans aucun doute...
Bonjour Trouble. Oui, c'est très dur de s'en sortir seul. L'entraide est la base de ce forum. De même qu'il existe des groupes DASA qui permettent aux dépendants affectifs et sexuels de se soutenir et de partager leurs expériences. Tu as fait l'expérience au cours de ces 8 jours qu'il vaut mieux limiter au maximum l'usage de l'ordi et du virtuel. Beaucoup de notre liberté passera par là, à mon avis. Bon courage. 
D'abord merci à tous, l'Entraide, ici, j'y crois.je débute donc avec le conseil de Sven -> objectif thérapeutique : 0 masturbation j'ai supprimé tous mes fichiers X (mon bestof qui me procurait en 5sec une grosse montée de pulsions)couper ma ligne adsl, pas possible, vraiment Wink par contre je vais installer un contrôle parental (conseillé par plouf) et demanderai à un proche d'y insérer un mot de passe. un psy, j'y pense... mais je vais d'abord tester ma volonté, seul (enfin avec vous !), et je passerai ici poster mes messages, lire les votres, et participer aux autres sujets.

 Le jeu en vaut la chandelle ! je le sais !!

Citation : Trouble a écrit:un psy, j'y pense... mais je vais d'abord tester ma volonté, seul (enfin avec vous !), et je passerai ici poster mes messages, lire les votres, et participer aux autres sujets.
Salut ça me rappelle un petit dessin de xavier gorce, c'est un pingouin la clope au bec et son collègue lui dit "heu...vous n'aviez pas arrété de fumer ?"et l'autre lui répond "aaaah mais je ne fume plus ! je mets ma volonté à l'épreuve !"le truc pour nouzautres pornodeps, c'est que orroz a raison : c'est le nettoyage à sec [img=../../../uploads/smil3dbd4dbc14f3f.gif][/img] tu coupes les vivres de la compulsion, tu cesses de l'alimenter... et ton émotionnel se redéploie dans le réel.Sinon, on continue de visiter le salon de l'auto sans pouvoir jamaisacheter une seule voiture.Et se condamner au lèche-vitrines perpétuel, c'est de la cruauté mentale.Ca n'a rien a voir avec la vraie vie, sinon en une douloureuse parodie.anyway, si ça te fait flipper, l'abstinence, c'est que pour aujourd'hui : hier c'est troptard, et demain est hors de portée. Ca n'empèche pas les rechutes, petites et grosses, mais on ne se noie plus "20 000 lieues sous les merdes"je te remets là un témoignage of orroz, grâce à qui on peut témoigner à notre tour : Tant qu'un homme n'a pas réalisé qu'il ne PEUT PAS s'arrêter, il continue de croire qu'il n'a pas de problème. Pourquoi? Parce qu'il est tellement fier qu'il ne supporterait pas de passer pour un drogué. Et pourtant... le reconnaître, c'est faire le premier pas vers la délivrance.Vous avez tous remarqué que ce Forum s'intitulait ORROZ & Dépendances. Cela signifie bien que toutes les dépendances sont liées. Mais elles ont leur origine quelque part dans la psyché. Dans votre prime enfance ou lors de votre adolescence, ou plus tard quand vous avez commencé à devenir adulte mais que vous avez eu du mal à l'accepter. En fait, tous les dépendants sont des bébés qui ne veulent pas devenir adultes, cad s'assumer. Alors, ils conservent la tétine le plus longtemps possible (la clope au bec, le verre d'alcool, le pétard ou la dose de sexe virtuel). Une fois que vous avez compris ça, il faut se faire aider. Je le répète encore une fois: SEUL vous n'y arriverez pas aussi rapidement ! Alors, préférez-vous passer trois ans à vous sevrer, ou une seule année ?Quand j'étais encore dépendant, je vivais une véritable dépression.Moi aussi "j'ai rechuté me croyant sorti d'affaire et voulant me "récompenser" de mes efforts par une petite visite sur mes sites favoris." Le piège !Moi aussi je suis passé par les "sites de célébrités (chanteuses, actrices...)" et "au bout de quelques minutes de navigation je me retrouvais à télécharger des trucs pornos..." Moi aussi, je me retrouve quand il dit qu'il serait capable de se "provoquer une maladie incurable pour que les gens viennent me consoler, me soutenir, me plaindre..."Et comme j'étais psy, cela me fit alors prendre conscience que je n'avais pas résolu un problème majeur : celui de cet enfant intérieur qui avait souffert dans son enfance d'un abandon. Je me suis fait aider par un collègue et j'ai commencé à me sevrer car j'ai compris que je devais GRANDIR ! que me lamenter ne servait à rien, parce que si quelqu'un m'avait pris dans ses bras en me disant "oh le pauvre petit comme il a bien du chagrin", cela n'aurait rien changé à mon mal-être et je serais inévitablement retombé dans l'addiction. Ce n'est pas d'un câlin dont a besoin l'enfant blessé, mais de quelqu'un qui lui explique que la vie n'est pas un long fleuve tranquille et qu'il doit GRANDIR afin de se guérir lui-même de ses blessures.va voir sur son site et son forum si tu veux les fondamentaux... mais je pense que tu les as déjà.C'est une question de volonté, mais aussi d'accepter son impuissance, et donc de se protéger un jour à la fois : puisque le robinet à porno coule dans les maisons, faut juste éviter de mettre ses mains dessous.bon dimanche !   
orroz, c'est comme la bonne musique. chaque fois, on s'aperçoit qu'on connait par coeur, meme si on a a moitie oublie, pas ecoute depuis longtemps, tellement ca resonne en soi. et qu'est-ce que ça fait du bien... ça se renouvelle, ça fait tourner le monde.merci john
Citation : Trouble a écrit:Je vais installer un contrôle parental et demanderai à un proche d'y insérer un mot de passe.
 Pour les dépendants qui n'ont pas de proche pour gérer le mot de passe, pourquoi ne pas créer un topic sur le forum destiné à la recherche d'un bénévole qui le fasse. Je réfléchissais à ça suite à une discussion avec qq'un d'ici.Il a installé K9 en utilisant un mot de passe très long qu'il s'est empressé d'oublier et a fourni comme mail une adresse jetable. C'est ce qui est conseillé et c'est très bien, sauf que maintenant il voudrait modifier le paramétrage puisque plein de sites cleans sont bloqués, et il ne peut pas.Avec un tiers gérant, il y aurait 2 solutions:A l'installation l'utilisateur utilise un mot de passe long qu'il oubliera mais donne l'adresse mail du gérant, qui peut ainsi demander un m.d.p temporaire (qui dure 24 H si j'ai bien compris) au support technique de K9, qu'il donnera ensuite à l'utilisateur qui fera les modifs (bien sûr là il y a le pbm que celui-ci peut en profiter pour compulser). Ou encore plus simple le gérant lui redonne par copier/coller le m.d.p. , mais avec le risque que l'utilisateur le mémorise au bout de qqs fois.L'autre solution qui serait plus intéressante, c'est que l'utilisateur communique au gérant le m.d.p. qu'il a rentré, puis l'oublie. Après s'il y a un truc à modifier, le gérant se connecte à distance au pc (ça devrait être jouable sans trop de problème avec un logiciel spécial, tout du moins entre 2 machines sous Windows) et fait les modifs après avoir rentré le mdp.A creuser, je connais pas K9, je testerai à mon retour de vacances. 
(Je ne sais pas faire les accents alors certains mots pourraient etre confus)Je te souhaite bien du courage et ne deprime pas trop si tu rechutes maintenant. Je dis cela car dans ta situation presente (decouverte du forum, parler avec les membres, meilleure comprehension de soi,...), tu seras peut etre exigeant et tu aimerais des resultats.C'est un conseil de prevoyance car la route est longue et pleine d'embuche, avec le temps et de la patience tu y arriveras un jour.L'idee du/de la psy est tres bonne et je conseille d'y aller des a present. Le/la psy ne va pas sortir une baguette magique mais t aiguiller pendant ton sevrage. Il/elle va saisir les allusions de tes mots. Certaines phrases qui vont peut etre te sembler vides de sens seront pour lui/elle tres significatives d'un probleme quelconque.C'est un tres bon accompagnement et comme je l'ai lu plus bas il vaut mieux prendre un/une specialiste. Comme cette dependance n'est pas encore reconnue de tous, les therapies pourraient etre orientees de maniere eronee.Je suis sur Bruxelles et j'avais le choix entre 4 sexologues qui etaient connaisseuses de notre probleme (bah oui c'etaient toutes des femmes).J'en consulte une qui m apporte enormement. Pour ma part, je ne denigre pas les controle parental, coupure internet mais j'ai toujours ete partisan de rester avec les memes supports.Supprimer ce qui est nefaste :Video de cul, masturbation compulsive, l'amour avec la partenaire de maniere trop "cinematographique", images quelconques,...Rester avec supports non contraignants (pour la plupart des gens) Tonguec, internet, etre seul (Etre seul pour un dependant peut amener a des conneries, je parle de ceci dans ce cadre la. Je ne parle pas de solitude), acces eventuel aux videos (devant lesquelles on ne se masturbe plus)Je m'explique...En fait il est clair que ces elements nous font disjoncter. Ces elements qui semblent non contraignants peuvent l etre pour un tas de gens.Mais c'est la personne elle-meme qui fait cela et cela pas seulement parce qu'ils existent mais parce que l'on leur met une histoire, une histoire bien personnelle et nefaste.L'idee est donc de garder cela un temps et de souffrir un bon coup mais en substituant le plaisir recherche ailleurs. Apres un certain temps, quand on a pris les mesures necessaires cela devrait changer. Bien sur controle parental, coupure adsl restent tout de meme efficace et ca ressemble a d'autres trucs comme... Methadone (toxicomane), patch (fumeur) mais meme si les patch pour la cigarette peuvent aider, des gens arretent sans aucune aide de ce type. Moi meme, j ai arreter la pornographie en gardant l'acces complet au porno. Neanmoins, c'est juste pour faire partager. Juste pour ecrire que ca existe. Ce sont des methodes qui semblent assez efficaces... Mais le porno-dependant se fout des controles parental apres tout... Il arrivera toujours a trouver sa dose autrement grace a un ami qui aurait des videos sur son pc, garder l'appart de quelqu'un, formatage du disque dur, louer DVD, se branler sur des magazines ou en regardant une scene erotique dans une serie,... Le plus important a garder en tete est de vaincre les elements psychologiques influents car meme si t'arrives a arreter le porno, tu pourrais etre tenter par ceux-ci un peu comme par nostalgie, retrouver une passion qui ne t abrite pas pour le moment (car tu seras peut etre toujours celibataire), souffrance de la solitude, occasions ratees,... Je vais citer differentes aides que j ai eu l occasion de lire pour notre dependance: Theatre, solfege, instrument, sport, yoga, livres sur le sujet, therapies, therapies en couple,... Tout ca est en concordance avec le sevrage. Comme je le disais, progressivement ces decouvertes amenent a un bien etre qui peut contrer la dependance. Souffrir avec le sevrage tout en redecouvrant un contexte qui soit harmomieux pour la personne.Pour ma part...Sorties avec amis, s'investir dans un projet, ballade en velo ou a pied, masturbation non compulsive (le sujet existe dans la partie Discussions generales sur l'addiction).Bien sur, il est assez primordial d'associer et le sevrage et les aides. Mais ces petites methodes peuvent t'apporter une force supplementaire pour dire non.Le psy (pour ma part, je conseille le/la sexologue), la masturbation non compulsive, grosse introspection, activites,... a plus, au plaisir de te lire
Pages : 1 2 3 4 5 6
URLs de référence