Dépendance sexuelle

Bienvenue sur le forum d'entraide pour les co-dépendant(e)s et dépendant(e)s au sexe sous toutes ces formes (tchat, porno, escorte, etc.). Vous y trouverez des espaces de partage et d'entraide, ainsi qu'un espace collaboratif (wiki) et des vidéos. N'hésitez pas à vous inscrire et partager votre histoire en toute confidentialité.

Pourquoi ?

Que Dieu te bénisse Asmyr, j'ai beaucoup aimé cette rencontre ce week-end de septembre, j'ai aimé la façon dont tu t'enthousiasmes de ce que tu decelles de bon chez les autres. Tu aimes vraiment les autres, ça se sent, et c'est très réconfortant.
Toutes mes amitiés à Mondom quand tu le verras.
 
Salut Burrhus

merci pr ton message, j'ai bcp apprécié cette fameuse rencontre, j'y ai découvert des types qui n'étaient pas juste atteints d'une addiction mais des personnes avec de la profiondeur et de la personnalité.


Je croise pas svt Mondom, mais je n'y manquerai pas si je le vois de lui passer ton bonjour.

J'espère que tout va bien pour toi ? QUe tu es en forme.
Porte toi bien.

Asmyr.
 
Bonjour Asmyr,

comme Burrhus, j'avais apprécié votre témoignage, à toi et à Mondon, lors du W.E.. Ce fut pour moi un moment très fort et vos paroles m'aident encore aujourd'hui à avancer.
Je vais essayer d'aller ce mercredi à une réunion DASA sur Paris, où je serai pour des raisons professionnelles.
Je te souhaite plein de bonheur dans ton cheminement. Tu  nous montres la voie.
merci
 
Salut Burrhus, salut Fabrice

ça fait très plaisir d'avoir de vos nouvelles, et oui le we passé ensemble a été une très belle rencontre de gens tous animer par le même but celui de s'en sortir, et la force du groupe est quelque chose d'important.

Fabrice,
je serai peut-être à la réunion de ce soir, donc on s'y verra peut-être.

Merci à tous pr vos messages et encouragements.

Asmyr.
 
39 ans aujourd'hui. Ces derniers jours ont été difficiles.
Difficiles au boulot car toujours en attente de mission qui se fait attendre. Et au siège où je fais mon intercontrat je suis un peu comme un lion en cage.
Difficile car je suis retombé dans la compulsion par chat, je me suis inscrit/desinscrit/réinscrit/re-désinscrit sur un site de rencontre extra-conjugale hyepr connu. J'y trouvais ce que je recherchais des femmes en mal de dialogue sexuel tout comme moi qui viennent pour s'encanailler, s'exciter. Et faut voir comme je me suis vautrer la dedans, à essayer de nouer des contacts tout azimuts, a mendier meme qu'elles viennent discuter avec moi. Faut voir comment les femmes vous traitent dans ces forums ou vous n'êtes qu'un mâle en rute parmis tant d'autres.
Je me salis en allant sur ce site, après avoir trouvé qlqs partenaires de tchats sexuelles aussi chaudes que lunatiques, je me suis désinscrit.

Là j'essaye de retrouver de la lucidité c'est pas évident.
Au final je n'arrive pas à tourner la page, meme si j'y repense de moins en moins. J'avais l'opportunité de m'engager dans une vie amoureuse et familliale il y'a 2 ans et demi et je n'ai rien fait, rattrappé par mes peurs les psychoses et la jalousie de ma mère envers cette fille qui devait devenir ma femme.

J'ai du mal à concrétiser mes projets alors que toutes mes ex, mes amis avancent dans leur vie. Tous ont des enfants une vie de famille. C'est pas grand chose mais c'est ça que j'aimerais aussi pr moi.

Période pas évident. Mais que faire ? Pleurer sur son sort ou se lever et marcher ?
Je choisis la 2ème option même si ce n'est pas évident.

Merci à tous.

Asmyr.
 
Compassion Asmyr.
Tu as tout pout toi, tu es beau, intelligent, rassurant, tout ce qu'une femme peut espérer.
Je suis de tout cœur avec toi.

Sinon, j'ai lu un livre sur la profession d'infirmière, c'est une des profession où il y a le plus de divorcée, et cette étude fait ressortir que chez les infirmières qui ne sont pas divorcés, et qui sont heureuses et stables en couple, il y a deux catégories de profil d'homme. Le policier (militaire, pompier), et le gars d'origine maghrébine. Intéressant non ?
Le livre s'appelle "Pourquoi et comment devient-on infirmière" par Micheline Wenner. (Je cite la source, mais le bouquin est très volumineux et très technique, et l'étude date d'il y a au moins 30 ans).

Voilà, puisque l'on aime parler livre ensemble.
 
Pas mal de compulse aujourd'hui encore.
C'est retombé. Je me suis desinscrit de ce site.

Bon maintenant que j ai dit ça il faut que je réfléchisse, à ce que je veux faire de ma vie pas moins.
Je peux pas continuer dans ce type de vie où je suis comme possédé par l'excitation, la mb, e sexe et ce qui va avec.

Je suis inscrit sur le site depuis 2009. Bcp de progrès ok, mais l'illusion aussi que ces progrès m'ont éloigné de l'addiction mais ce n'est pas le cas.

Est ce que je veux continuer comme ca ? Pas de projet, vivoter, vivre une vie de patachon.
Voilà c'est à moi de me poser les questions. Et d'agir surtt sur ce qui m'est nuisible.
Je me rends compte que je passe mon temps à rêver ma vie, plutôt que d'essayer de faire en sorte d'atteindre mes projets. Je ne fais rien, je n'agis pas au jour le jour. Je m'ancre soi dans mon passé pour le ruminer, soi je me projette pas dans des fantasmes et des illusions sur les forums de tchat sexuel. Rien, absolument rien pour construire ma vie ou du moins pas suffisamment.

Les réponses sont en moi.
Ca me fait du bien d'écrire tout ça, c'est comme poser un acte.

Ce soir c'est Noel, je dine chez un pote, plaisir simple, plaisir vrai. Pas une illusion d'amitié sexuel avec une femme virtuelle ou une jouissance aussi furtive que toxique.
Il faut que je m'occupe de moi.

Merci pr vos soutiens.
Merci Burrhus. J'ai Phèdre dans ma liste de lecture. Voilà un bon projet lire les livres que j'achete et ne commence ou ne finis pas.

Bon réveillon à tous.

Asmyr.
 
Salut Asmyr,

ce que tu dis dans ton message est plein de bon sens. je pense comme toi qu'une partie de la solution est de vivre dans l'instant présent, se donner des objectifs réalisables et d'avancer pas à pas. Le nouvel an approche ce sera l'occasion des bonnes résolutions. Rien d'exceptionnel, juste te fixer de changer un petit point: prendre 30 minutes par jour pour lire un livre par exemple... Touche après touche, comme un peintre. L'avantage des petits objectifs est que l'on peut les réaliser rapidement et qu'après on ressent un peu de fierté. Je ne peux que te conseiller la méditation qui permet vraiment cet ancrage dans le présent.

Je suis sûr que tu trouveras ta voie. Laisse toi surprendre par la vie en étant dans l'instant présent.

Bon réveillon à toi aussi 

Fabrice

PS: j'ai été très touché par ton témoignage lors du W.E.. Je ne me souviens plus des propos, mais d'une émotion en t'écoutant et d'un grand calme dans tes paroles, une forme de sagesse.
 
Bonjour Asmyr,

Comme Fabrice, j'ai été très touché par ton témoignage lors de notre rencontre à Nouan. Je me sens proche de toi dans ton cheminement. Nous sommes frères.
Il me semble que tu es très seul dans tes problèmes. Peut-être aurais-tu besoin d'un coach? Un psy compétent, un ami proche, voire une femme qui, sans faire la maman-thérapeute, puisse te sortir de cette ornière? Surtout, ne perds pas courage.

Bonnes fêtes.


Alessandro
 
Salut Fabrice et Alessandro,

c'est vrai que cette rencontre c'était vraiment qlq chose de bien, ça casser les murs du forum, et l'échange en présence des personnes physiques à un tout autre aspect. En tout cas merci pour vos retours, c'était très agréable aussi de pouvoir discuter et partager avec vous.

Pour en revenir un peu à mon actu, je pense qu'il faut que je sois vigilent dans le sens où vraiment je ne dois pas baisser la garde, et mettre des choses positives dans ma vie, et sutout de l'action.

Je me laisse encore trop souvent bercé par la vie, sans savoir vers quoi me diriger, or ça ne peut pas marcher dans mon cas, j'ai besoin de me donner un cap, un projet à court et à long terme. Si je ne me fixe pas de cap je reviens inélucatblement au porno et à mes délires de cybersexe de manière toujours plus ou moins violentes avec souvent de la frénésie.

Il faut vraiment je me remette sur des rails, et que je lutte à mort pour passer à autre chose. Jour après jour, mais je dois y mettre au moins l'intention. SAns ça c'est rechute assurée.

Merci encore bcp pour votre soutien.

Passez tous de très bonnes fêtes.

Asmyr.
 
Salut tout le monde,

plus de 3 ans que je n'avais pas posté sur mon thread.
C'est super utile d'avoir ce genre de forum car ça permet de voir son évolution pyschologique et par rapport à la maladie.

Voilà ça fait maintenant 10 ans que je suis inscrit sur ce site, je ne pensais pas resté actif (même avec des périodes de creux) aussi longtemps.

Alors où j'en suis aujourd'hui. Et bien disons que tout n'est pas rose mais tout n'est pas noir non plus.
10 ans c'est une sacrée période, je ne pensais vraiment pas que ça durerait aussi longtemps. Mais en même temps cette addiction était tellement ancrée en moi que ça ne m'étonne pas au final que j'ai fréquenté aussi longtemps ce forum.

J'ai parcouru beaucoup de chemin, aujourd'hui je suis de plus en plus clean. J'ai complètement arrêté le visionnage de porno, les sites de femmes mariées et c'est déjà une vraie libération.

Il me reste encore des comportements limites que je désire arrêter :
- la masturbation
- l'utilisation de site de rencontre dans le but d'avoir des échanges sexuels
- et tout ce qui est de l'ordre de l'intrigue sexuelle

Ce sont mes dernières résistances face à la maladie mais j'ai bon espoir de parvenir à une sobriété totale, absolue, complète. Pour moi je ne dois pas laisser place à la demie-mesure, car sinon ça me fait rechuter.

J'ai vraiment beaucoup progressé, il y'a encore 2/3 ans je pouvais passer des soirées, des we et des nuits entières à faire du "binge" watching de porno avec les sites bien connus, tout en discutant sur des tchats de sexe et avec une main dans le boxer.

Cette période me semble loin, mais je ne crie pas victoire pour autant. Ce qui m'a aidé ce sont les réunions DASA, et différents thérapeutes qui m'ont aidé à comprendre ce qui se tramait en moi au delà de l'addiction, car c'est toujours une réponse à un désordre intérieur.

J'ai décidé de prendre plus que jamais au sérieux mon addiction, et ça coïncide avec les 10 ans de lutte officielle contre cette maladie de l'esprit. Je n'ai plus le temps d'attendre, d'ajourner mon rétablissement à demain ou après demain. J'ai perdu pas mal de plumes ces dernières années/mois. Je suis passé à coté de très belles femme qui m'offraient leur amour et à qui je répondais en me fermant, en les rejetant ou en les trompant moralement.

Je ne vais pas me condamner mais juste me donner un message d'espoir, je me dis qu'avec un cœur sincère, rempli de valeurs nobles et positives ont peut accomplir de grandes et belles choses dans cette vie et cette addiction ne fait que me retirer mon humanité et ma dignité. J'ai assez donné pour elle, beaucoup perdu. Il est grand temps que cela cesse.

Aujourd'hui, plus que jamais j'aspire à une vie simple, digne, éloignée de tous ces tourments. Il n’y a rien à tirer de cette jouissance en continue, de cette recherche d'excitation permanente. Vraiment rien.

Je veux juste être en paix avec moi même, avancer, être digne, me respecter moi et mes relations. M'ouvrir sur de belles choses et ce que peut m’offrir cette vie aux milliers de possibilités et retrouver ce vrai moi que j'ai quitté pour cette addiction.
Je ne veux plus m'investir dans des activités stériles, je veux planter des graines qui germeront et donneront de belles choses dans les jours, les mois et années qui viennent.


Puissions nous tous goûter aux joies simple de la sobriété.

Asmyr.
 
Merci Asmyr,
je retrouve dans ce post toute ta sagesse. Merci pour ce partage.

Aujourd'hui, plus que jamais j'aspire à une vie simple, digne, éloignée de tout ces tourments. Il n'ya rien à tirer de cette jouissance en continue, de cette recherche d'excitation permanente.

Je veux juste être en paix avec moi même, avancer, être digne, me respecter moi et mes relations. M'ouvrir sur de belles choses et ce que peut m’offrir cette vie aux milliers de possibilités, et retrouver ce vrai moi que j'ai quitté pour cette addiction.
Je ne veux plus m'investir dans des activités stériles, je veux planter des graines qui germeront et donneront de belles choses dans les mois et années qui viennent.

Puisses-tu voir ce que tu souhaites se réaliser.
Te lire m'émeut et me redonne du courage.

Merci et bonne route. La destination importe souvent moins que le chemin pour y arriver.

Fab
 
Merci Fabrice,
ton message me touche également.
Je ne sais pas quel est ton cheminement, et ton état de sobriété, mais ne perds pas espoir.
Travaille des aujourd'hui ta sobriété, sois constant, et tu verras les résultats seront là.
 
Une éternité que je n'ai pas posté sur mon thread.

Je suis vraiment en bad depuis quelques jours. Je n'arrive pas à remonter la pente. Ca fait depuis un moment déjà, mais là ces derniers jours c'est particulièrement difficile.
Je crois que mon vrai pb au final est que je suis dépressif, et que j'ai vraiment du mal à voir le bon côté des choses.
Et que mon autre pb est que je ne supporte plus ma vie de célibataire, honnêtement j'en peux plus de ces discours moralisateurs, qui décrètent que l'on doit se sentir bien dans sa solitude avant d'être en couple. Et bien non, je ne suis pas de cet avis. A quoi bon rentrer le soir, ou rester seul toute la journée sans avoir rien à partager, personne à qui parler.

Autant dire qu'il ne me reste que très peu d'amis, que je ne vois que peu souvent. Les We seuls je ne les compte plus, j'ai beau faire des activités, je suis toujours seul et je ne le supporte plus.

J'ai bien passé des caps, professionnellement notamment, et acheter un appartement donc j'ai de la gratitude pour ça, car ce n'est pas offert à tout le monde, mais il me manque cette femme avec qui je pourrai construire quelque chose, une famille, avoir des projets, partager des moments simples de la vie quotidienne.

Je reste bloqué sur une rupture d'il y'a 10 ans, même si j'ai évolué, l'impression que je ne sais pas me fixer avec une femme, que je les consomme via de la masturbation en virtuel par téléphone.

J'ai eu plusieurs histoires plutôt sérieuses, depuis mais qui n'ont abouti à rien.
Comme si tout devait être vain et stérile dans mes démarches.

Aujourd'hui alors que j'avais arrêté depuis pas mal de temps je retombe dans la masturbation, l'intrigue sexuelle, le visionnage de porno.
Je suis en télétravail et n'arrive à rien produire. J'ai même cassé mon ramadan en mangeant et mattant du porno

J'ai vraiment l'impression d'être au plus bas moralement parlant, plus de motivation, plus la force de rien faire.

Si ce n'est d'écrire ce message.
 
Bonjour Asmyr,

Je compatis. Effectivement voila un moment qu'on n'avait plus trop de nouvelles de toi, j'aurais bien sûr aimé qu'elles soient meilleures maisje suis sûre que ça ira mieux bientôt. 

Tu parles de dépression,  est-ce que tu es suivi pour ça ? La dépression est une maladie à part entière, et ça peut avoir un rôle clé sur ta dépendance. On ne peut pas s'en sortir seul et je sais que ça n'est pas agréable d'avoirune béquille chimique mais c'est seulement pour un temps. Réfléchis y, peut-être que tu peux y trouver un début de réponse.

Bon courage. On est là
 
Bonjour Kalliste


au niveau suivi, oui j'ai fait pendant des années une thérapie, elle m'a aidé à prendre conscience de pas mal de choses. En ce moment je ne suis pas suivi car disons que j'ai un peu fait le tour de ce que j'avais à dire à un thérapeute sur les sujets qui me contrariaient consciemment ou inconsciemment.

Aujourd'hui je dirais que ma souffrance principale c'est d'être seul avec moi même dans mon quotidien, n'avoir personne à qui raconter sa journée le soir, ou partager sa vie. A 45 ans je suis pas mal isolé, et en décalage avec tous mes amis que je ne vois plus, qui sont eux mariés, avec des enfants.

TU rajoutes aussi le télétravail qui isole pas mal et qui donne plus la possibilité de socialisé comme avant.

Je pense que l'origine de me mal être ce situe à ce niveau là, célibat, solitude, frustrations affectives et sexuelles, donc masturbation, porno, site de rencontres mal utilisé et tu boucles.

Ajouté à cela une pesanteur à réaliser les choses et le coté dépressif, les peurs, les anxiété, ça donne mon état.

Mais malgré tout ça va un peu mieux ce matin, je me raccroche à des petites choses pour essayer de remettre de l'ordre dans ma vie, un pas, et un jour à la fois.

Merci pour ton message.
 
Bonjour Asmyr. 
J'ai lu ton témoignage et même si je n'ai pas de réponse à t'apporter, je comprends ce que tu peux ressentir. La solitude est quelque chose de pesant quand elle n'est pas un choix. 
Encore une fois, je n'ai pas de solution à t'apporter, juste te dire que si tu as besoin de parler, nous sommes là. 
Je sais aussi que la roue tourne et que tu finiras par rencontrer quelqu'un et retrouver du bonheur. Mon meilleur ami est resté célibataire très très longtemps, jamais de vrai histoire, jamais de vie en couple alors que chacun d'entre-nous construisait sa vie. Et très souvent lorsque nous discutions, il me parlais de cette solitude pesante et de n'avoir personne avec qui échanger à la fin de la journée. Mais il a fini par tomber sur quelqu'un de vraiment bien. Et aujourd'hui je le vois s'épanouir de jour en jour, et ça à presque 40 ans. Alors je sais que c'est possible à tout âge. Accroche toi, tu finiras par rencontrer quelqu'un. 
On est là si tu as besoin de parler.
 
@Kalliste C'est déjà bien que quelqu'un qui passe par là et qu'il/elle lise nos posts.

Ca fait longtemps que je n'ai paris mon rétablissement, et ma sobriété au sérieux.
En 2014 dans un sevrage qui m'aura marqué, je me suis senti revivre en qlq sorte même si c'était douloureux. J'été en connexion avec moi même.

Dernièrement je n'ai pas vrmt chercher à me re inscrire dans une démarche de sobriété.

Peut être qu'il faudrait que je me remette à un sevrage. Un sevrage qui sera différent de celui de 2014 mais qui me permettra d'avancer.

J'ai envie de ressentir les choses, de me reconnecter avec mon être profond, dernièrement j'ai perdu le gout à bcp de choses, me laissant aller à bcp de pessimisme, comme si je n'attendais plus rien de la vie.

Je crois que j'ai besoin de me ressentir vivre tout simplement sans intellectualiser le process, juste ressentir les choses avec le coeur, avec le coprs.

Je ne vais rien préfigurer, mais juste me retrouver et avancer serait déjà pas mal pour (re)-commencer.
 
Ca va un peu mieux en ce moment.
Donc c'est important de le dire.

Je pense qu'il n'y a aucun mal à aimer le sexe, et je dois le déposer et le dire ici, j'aime bcp le sexe. Simplement il faut y mettre un cadre. J 'avais fait la connaissance avec une femme l'année dernière, et tout se passer très bien à ce niveau là, meme du point de vu relationnel, femme disponible, sans etre envahissante, prévenante, affectueuse etc, et entente sexuelle comme rarement j'ai connu.

Et j'ai mis fin à cette relation sans raison, d'une part car je n'étais pas au clair avec mon ex, et que j'étais le cul entre deux chaises entre celle relation et la nouvelle. Résultat des courses j'ai perdues les 2 femmes avec qui quelque chose aurait pu s'écrire, si simplement je m'étais décidé, et si je m'étais mis au clair avec moi même. Et je le regrette amèrement.

Hier soir j'ai regardé du porno, comme un vieux réflexe, sans trop réfléchir, je vais sur des sites français ou certaines femmes mettent à disposition leur contact snapchat pour des relations en réel ou virtuel. J'en ai ajouté un paquet. Puis dans un moment de lucidité je supprimer ces demandes de contact, et supprimer snapchat de mon téléphone. Souvent quand je parviens à obtenir des échanges avec ce genre de femme dans ce type de contexte, c'est juste du cul, pour du cul. Rien d'autre, avec cette sensation que les 2 parties sont là pour se consommer et se zapper, meme si ce n'est que virtuel.


Voilà, j'avais besoin de le déposer non pas pour partager des détails intimes, mais pour que je l'espère ca m'aide à prendre du recul sur tout ça.

Malgré tout, va un peu mieux aujourd'hui et je voulais aussi le partager.
 
Mecredi 27 Avril 2022.


Ca va déjà beaucoup mieux, hier j'ai été en DASA, ça m'a fait du bien, ca faisait un moment et me retrouver en réunion et pouvoir partager m'aide énormément.

Ca faisait longtemps, mais là j'ai envie de travailler ma sobriété, de ré entamer une sevrage, et le faire sérieusement.
J'avais perdu cette envie, et là même si ce n'est pas encore très puissant, y'a comme un sentiment, léger mais réel de vouloir reprendre les choses, de renaitre et de faire ce pas, ce pas quotidien dans la sobriété.

Et ca méritait que je me l'écrivre.
 
Haut