Dépendance sexuelle

Bienvenue sur le forum d'entraide pour les co-dépendant(e)s et dépendant(e)s au sexe sous toutes ces formes (tchat, porno, escorte, etc.). Vous y trouverez des espaces de partage et d'entraide, ainsi qu'un espace collaboratif (wiki) et des vidéos. N'hésitez pas à vous inscrire et partager votre histoire en toute confidentialité.

C'est de nouveau la cata...

pikmin

Administrator
Membre du personnel
Salut,

Ces dernières années le tableau n'était pas très positif, les même problèmes récurrents que je traine depuis des années, porno et masturbation compulsive mais c'était intégré dans une sorte de routine : dès que la maison est vide, je me précipite sur un site de cul, 3-4 fenêtres de tchat pour m'exciter et ensuite reprise de la vie. L'avantage c'est qu'avec les années j'avais réussi à éliminer la honte.  24 heures à la fois, il suffisait de passer à autre chose.

Mais là je ne sais pas pourquoi (enfin peut être parce que je j'ai plus de relations sexuelles depuis 2-3 ans?), mais j'explore le bas fond... Nouvel emploi, et tchat au bureau, branlette au toilette avec des filles à distance retour à la maison, cybersex de nouveau, télétravail désastreux car d'échec de rencontres infructueuses et ceci se répète semaine en semaine. Je vais péter un câble je sais pas comment arrêter tout ça.

La dernière fois que ça été si dangereux ça a mal fini c'était en 2012.

Je pense reprendre la méditation, ça peut aider ? J'ai repris les activités sportives,vélo d'appartement 1h30 chaque soir depuis dimanche mais je vois pas encore d'impact sur ma libido.

Bonne journée
 
Salut pikmin,

Je viens juste de m'inscrire sur le site. Moi je suis dépendant au porno depuis au moins 15-20 ans. Dernièrement j'avais réussi à ne pas aller voir du porno durant presque 18 mois, mais j'y suis retourné il y a une semaine.
En lisant ton message j'ai été un peu intrigué et touché. Intrigué parce que tu es administrateur, mais que tu as également autant de problèmes que n'importe qui. Je sais, tu vas me dire que c'est normal, mais c'est juste que je suis un peu nouveau sur les sites de sexe-dépendance alors j'ai pas encore vu grand-chose.
Je lis ton histoire et je trouve ça plate pour toi. Surtout si tu sens que ça devient dangereux.
Le seul conseil que je pourrais te donner d'expérience, c'est de ne pas te culpabiliser. Oui tu sembles être au même point qu'avant, non tu n'es pas libéré.
Avance, fais ce que tu peux, si tu dois te branler, fais-le. Parce que si tu dis que tu ne sais pas comment arrêter tout ça, c'est que c'est peut-être vrai... que pour le moment on ne sait réellement pas comment s'arrêter.
 
Hello Pikmin

Comme je le dis souvent, ce n'est pas la branlette qui est condamnable. Après tout, pourquoi ne pas se donner du plaisir quand on en a envie? MAis ce qui est terrible, c'est la perte de contrôle... Les heures, les nuits, les risques que l'on prend, le travail que l'on ne fait pas, le surplace professionnel, les risques pour les proches...

D'après ce que tu écris, tu étais parvenu à une sorte... d'équilibre dans la branlette.... Alors un équilibre pas terrible, mais finalement, une vie gérable. Voilà pour l'instant où il te faut retourner. Sans essayer je pense de tout arrêter. car c'est trop difficile de tout arrêter d'un coup. De mon côté, il avait toujours été impossible de tout arrêter car soit je stoppais la branlette, mais j'allais toujours sur les chats et le tel rose, parce que ça me manquait trop, soit j'arrêtais les chats, mais la masturbation devant se faire, j'y retournais tôt ou tard pour avoir l'étincelle orgasmique que le porno ou des photos classiques ne me permettaient plus...

En clair, laisse tomber les combats que tu ne peux pas gagner pour l'instant. La branlette, ok, pourquoi pas. le porno, allez, pourquoi pas, si on ne peut pas s'en passer. Et concentre toi sur ce qui est le plus risqué... Arrête le chat au boulot par exemple, oui franchement, ça c'est naze. Je peux te dire que j'en ai fait jouir un paquet, des mecs comme ça, à leur travail, en chat. Et franchement, ya pas de quoi se réjouir. Voilà le premier comportement sur lequel tu dois bosser. Trouver un dérivatif au travail qui t'empêchera de faire cela. Je sais pas... nouvelle installation de bureau, ne pas être seul à ton poste, ou poser des limites sur ton pc de boulot... Tu es un pro de l'informatique, tu dois savoir quoi faire non? ;-) puis au bout d'1 ou 2 mois, tu mèneras un nouveau combat, puis un 3e, et d'étapes en étapes, le moral reviendra, et tu pourras aborder les choses compliquées et difficiles, fort des tes victoires récentes. 

Ne te décourage pas. Comme je disais à Asmyr il y a de nombreuses années maintenant, l'avantage quand on est au fond, c'est qu'on ne peut que remonter!
 
Salut à vous deux,

J'ai mis du temps à réponse. Disons que le début du combat a été difficile, puis après quelques jours, j'ai fini par me lasser de tout ça, puis jeudi dernier j'ai craqué, je me suis réveillé un matin j'ai pêter un plomb, pas le choix de tout raconter à ma femme, j'ai donc décidé de retourner consulter, c'est ce soir mon rdv avec le sexologue, je vais en avoir à raconter hihi.

Cette semaine, ca été tranquille, entre la lassitude comme je disais plus haut des tchats, toujours les mêmes, faire jouir des filles, toujours pareil. J'ai compris une chose, au bureau je m'ennuie, donc cette semaine j'ai essayé de changer le mal de place, ca aidé un peu. On est jeudi, ça me chatouille encore, mais ce qui est contradictoire c'est que la semaine dernière durant cette grosse perte de contrôle, j'ai recommencé l'activité physique, donc le soir je passe 1h30 sur le vélo, et ca a pris une semaine a faire effet.

Donc pour l'instant ça va un peu mieux.

Merci d'avoir pris le temps de répondre, pour les nouveaux et les anciens !

Et oui un admin a aussi droit de replonger et d'avoir aussi ses problèmes, sinon à quoi bon avoir penser à faire ce site à une époque ou c'était tout aussi difficile. Ce qui est triste pour les nouveaux, c'est de voir qu'après plus de 20 ans, on est toujours dans les mêmes problèmes. Je pense que l'on resstera toujours à risque face à notre dépendance quoi qu'on fasse comme un alcoolique.

Bon je retourne bosser ;)
 
Salut Pikmin,
Merci pour ta réponse. J'suis content que ça aille un peu mieux.
ça fait 5 jours que tu as répondu alors je ne sais pas trop si ça continue d'aller en ce sens....

Pour ce qui est de la fin de ton message, c'est sûr qu'on peut trouver ça pénible quand on remarque qu'après 20 ans, on est toujours prisonnier de notre dépendance...
Pour ma part, je dois avouer que ma vie va quand même pour le mieux et cela fait rapetisser mon problème lié au sexe. J'étais en dépression depuis très longtemps et j'ai fais des changements durant ces 3 dernières années qui m'ont amené à une guérison. Maintenant je savoure ma légèreté et mon bonheur de vivre malgré mes problèmes de dépendances au tabac et au sexe.
Je me suis concentré pour trouver du bonheur ailleurs que dans l'arrêt de mes dépendances et cela a fonctionné. Bon, je dois aussi admettre que mon abstinence de 18 mois de porno pendant ce temps m'a rendu aussi des énergies et des espoirs qui m'ont aidé à me relever. J'ai chuté dernièrement, mais je trouve que j'avais travaillé fort et je ne m'en veux pas.


à plus le le forum.
 
Salut,

18 mois d'abstinence de porno ? Félicitation! J'imaginais que ça doit te changer.

J'ai vu le sexologue jeudi dernier et il a l'air cool, il m'a proposé 4-5 rencontres pour explorer toutes les facettes de ma sexualité. J'ai hâte de commencer et découvrir des choses sur moi.

Bon par contre le vendredi en télétravail j'ai lutter et j'ai perdu mon combat. Le weekend c'était normal on va dire mais englué encore. 

Un début de semaine lundi au bureau merdique et une mardi parfaite. Jusqu'à vendredi ça devrait aller bien. Un peu d'abstinence devrait me faire du bien.

Le prochain rendez-vous avec le sexologue c'est pour mercredi prochaine par contre.

Voilà.
 
J'ai lancé mon compteur de sevrage mardi, puis est arrivé  la fameuse journée de vendredi en télétravail celle qui me permet d'aller sur site de Tchat et consommer de la porno des heures, bref la récompense de la semaine.

J'ai lutter, je me suis dis que si je jouais aux jeux vidéos ça allait me faire passer le temps mais la motivation est pas la. La motivation est absente de ma vie depuis bien longtemps ceci dit dans plusieurs domaines.

Bref derrière l'ordi à chercher un jeu à installer j'ai ouvert les fenêtres de Tchat puis j'ai discuté sans parler forcément de cul histoire de pas activer la rechute mais au fil des heures, ça s'installait doucement pour finir à parler de cul.

Le truc positif la dedans c'est qu'il n'y a eu ni masturbation, ni consommation de porno, j'ai donc décidé de garder le compteur intact. Certains diront que c'est de la triche, mais pour moi, pour le moment c'est un compteur contre la masturbation, c'est mieux que les anciennes habitudes de masturbation qui durait des heures et des heures. C'est donc une demie victoire.

L'autre truc qui m'empêche de me masturber c'est en lien avec un jeune intermittent que j'ai débuté il y a une semaine, je mange une fois par jour le soir pour perdre mes 10 kgs de trop. En plus de l'activité physique le soir, je suis brûlé et si je veux garder toute mon énergie pour faire de l'activité je me suis dis qu'ejaculer était pas une bonne idée. C'est peut être con comme raisonnement mais ça marche haha.

Mercredi prochain je vois mon sexologue pour la deuxième fois, on verra bien.

A suivre
 
hello

S'il ne te reste qu'un seul moment à risque dans la semaine, au moins, tu sais où travailler... Ecoute, lorsque j'ai commencé mon effort actuel, je savais très bien quels seraient les moments les plus difficiles. Comme toi, ce serait les jours de télétravail. Dès lors, je me suis autorisé à ces moments là de travailler, mais de faire des pauses régulières, de jouer à un jeu vidéo, de sortir, de marcher, de lire, de dormir... Bref, tant pis pour le boulot, tout pour ne pas me branler. J'ai activé une appli "pomodoro" qui organise mon temps en sessions de travail de 25 minutes avec 5 minutes de pause au milieu etc. 

Et ça marché! Aujourd'hui, les mardi, mercredi et jeudi restent dangereux, mais je les traverse sans encombre, et les autres jours, quel repos... je n'ai pas de tentations, ou si peu, et je sais les combler...

Vasy Pikmin, met en place avec conviction les moyens d'affronter ces quelques heures difficiles, et bats toi! :)
 
Salut Dexter,

Des fois je me dis aussi que perdre 3h à me branler un vendredi (si c'est pas 6h non stop par contre), ça pourrait être remplacé par 3h d'un mix de jeu, marche, Netflix ce serait peut être déjà moins pire pour ma santé et l'estime!

Le problème du télétravail et la raison pourquoi je veux jamais en faire, c'est que peut importe ce que je fais, par honnêteté je bosse le weekend pour rattraper mon temps perdu et donc je sacrifie mon social et ma famille.

Après deux semaine de merde ou j'avais consommé au bureau et le vendredi je parle à mon boss pour lui dire que je m'ennuie au bureau, ça ne vas assez vite etc. Et la surprise lui est très satisfait et me fait comprendre que j'ai des performances au dessus de ses attentes lol.

Conclusion, je peux bosser une main dans le calbute comme je disais à un ami et je serais tout aussi productif haha.

Quand j'ai pensé à ça, je me suis dis que c'était pas bon parce que ça m'autoriserais à continuer cette pratique puis est arrivé mon programme jeune+sport qui m'a aidé à tenir.

Voila
 
Il est 10h53 chez moi, ma femme est partie faire des courses et moi je pense qu'à un seul truc, en fini avec la tension que j'ai en moi. 
Ca a toujours été une habitude, quand je suis seul et la resister, c'est quasiment impossible, je le fais, mais sans aucun bénéfice réel et mesurable, à part que je veux garder de l'énergie pour faire un peu plus d'activité physique ce soir, c'est la seule raison que j'ai.

Parce que mesurer l'estime de soi avant et après, ce n'est pas significatif, ca l'est peut être sur du long terme, mais entre 10h53 et 11h30 de branlette, je vois pas trop ce que je vais perdre, dit-il alors qu'il répète à tout le monde qu'il faut pas le faire HIHI

Bon je retourne à réflechir sur la refonte du site.

A suivre

PS: Finalement ca a terminé en 30mn de tchat, mais pas de porn ou masturbation ouf !
 
Après 9 jours, finalement je me suis masturbé et j'ai fais sortir le mal, me voila soulagé après 9 jours a tchater sans pouvoir me toucher.

J'ai eu quelques jours horribles et j'ai vu mon sexologue aujourd'hui, j'ai pu lui expliquer tout ce que je vis et comment j'ai construit ma dépendance.

A suivre, je remet plus de compteur, car je suis dans une mauvaise passe.
 
Hello,

Après la consultation du reportage sur ARTE, j'ai pris la décision de supprimer tous mes comptes : sites de rencontres, Gmail, snapchat, etc.

Même si ça fait des dizaines de fois que je fais ça, ça fait comme si on avait retiré un poids sur mes épaules.

J'ai envie de me remettre à la méditation.
 
Salut,

Je viens de vivre un week-end d'enfer, on dirait que vendredi j'ai touché le bas fond par mes comportements et que je suis en train de réaliser, que j'ai plus de solutions pour m'en sortir, qu'après 20 ans de combat, je ne sais plus quoi faire.

Résultat, j'ai pas arrêté de pleurer et j'avais des idées noires. À part la mort pour me sortir de ce pétrin, je ne sais pas quoi ce que je pourrais faire.

Ca va mieux en ce dimanche soir, mais jusqu'à la prochaine rechute ?

Bonne semaine à tous.
 
Le site a été down pendant plusieurs heures et ça m'a rendu triste.
Je ne sais pas si ca t'aide de savoir ca mais tout ce que tu fais ici, c'est incroyable.

Tu aides beaucoup de monde ici,
on peut t'aider.

Pour tes problemes, est ce que tu passes pouvoir changer drastiquement des choses dans ta vie ?
Ton travail. Tes equipements numériques. ?
J'imagine que tu as déjà eu ces discussions.
 
Désolé, oui j'ai travaillé sur la nouvelle version du site et je dois changer une configuration sur le serveur qui rend down l'actuel, je me suis rendu compte que j'avais oublié de réactiver le site, milles excuses.

Merci pour tes bons mots.

Je ne vois pas quoi changer, je n'ai plus de relation sexuelle depuis des mois, voir des année et ma femme ne semble pas vouloir changer les choses (je n'aborde pas les choses directement de front avec elle de toute manière).

Je veux bien changer des choses, mais je suis un être humain, j'ai besoin d'attention, d'être touché, je demande pas grand chose.

A+
 
Tu sais bien que la mort n'est pas la solution. Ce n'est jamais une solution.

Mais peut-être que les solutions sont dure à prendre.
 
Je sais bien que ce n'est pas une solution, mais quand tu vas mal, c'est la seule que tu es capable de voir, car les autres sont soient insurmontables, soient cachées derrière le mal être.

Sans doute, que la solution du moment c'est de demander à ma femme ou elle compte aller avec cette distance qui s'installe entre nous et après je pourrais prendre une décision éclairée.

Merci.
 
Salut Pikmin,
                   je viens de lire tes messages et je suis touché. Moi aussi j'ai pensé à la mort. En fait, j'étais en grosse dépression avant. Une dépression qui a duré longtemps. 20 ans en fait. Bon, ici on parle de sexe-dépendance, mais il faut aussi aborder les autres sphères de notre vie sans les relier à notre dépendance je crois. En lisant certains de tes messages, je lu qu'il y avait beaucoup d'endroits dans ta vie où tu n'avais plus beaucoup de motivation...

Vais te raconter un pan de ma vie si tu veux bien:

Vers 20 ans, j'ai commencé à ressentir des symptômes dépressifs très intenses. Je revenais d'un voyage-immersion en Angleterre. J'essayais de me retrouver un emploi, mais sans grandes convictions. Puis je m'inscrivis à l'université. Sauf que mes émotions me tiraient vers le bas. Je fis deux sessions ou j'abandonnais après quelques semaines.

Ensuite je me suis enfoncé plus profondément dans la dépression. J'angoissais sur l'avenir, je ne savais pas quoi faire. Je me suis mis à m'enfuir en écoutant des films à longueur de journée et de soirée et dormir. J'ai commencé à faire ça et bientôt je pris l'option de m'inscrire à l'aide sociale. Un petit rajout de honte et de culpabilité avec ça!?

Par la suite, j'ai continué à vivre ma vie sur l'aide sociale pendant presque 20 ans avec toutes la honte et la culpabilité que cela implique pour les relations sociales, amoureuses et pour l'estime personnelle. Je vivais constamment dans la peur d'être jugé, découvert.
Bien sûr je n'ai pas rien fais. Au contraire, j'ai redoublé d'ardeur pour paraître vaillant, mais tout en restant en "sécurité" sur l'aide sociale. J'ai été artiste-peintre, j'ai composé des poèmes, j'ai participé à plusieurs programme gouvernementaux en liant avec emploi Québec. Mais malgré tout, j'étais pris avec la maladie mentale et j'étais très souvent seul. Trop seul et isolé. J'ai bataillé farouchement contre la porno, le sommeil, la télé, la peur, la honte. Pour finalement m'enfoncer encore plus profondément dans la noirceur de l'isolement et de la solitude. Je pensais au suicide jour et nuit. Attendant, espérant la mort. J'essayais de me motiver à passer à l'acte, mais je n'y arrivais pas.

Je te passe certaines autres parties de ma vie pour ne pas trop m'allonger.

Mais le nœud de mon problème, je pense, c'est que je n'ai jamais accepté d'être sur le B.S. En tout cas, suffisamment pour déprimer de ma situation et penser à la mort. J'ai longtemps travaillé pour "paraître" vaillant devant les autres, mais sans jamais m'investir vraiment pour me trouver une job. Il y a 3 ans, je me suis enfin décidé à quitter la campagne pour aller en ville. J'avais entendu parler d'une entreprise qui engageait des personnes à limitations fonctionnelles pour travailler. Société VIA qui s'occupe du recyclage à Rivière-du-Loup et aussi à Québec et au Saguenay. Ça été le début d'un renouveau pour moi, d'une guérison de ma dépression. Sauf que cette dernière n'avait pas dit son dernier mot. Après 18 mois de travail, je rechutais dans la dépression. Je pris un congé-maladie d'environ 4 mois. Puis, un peu avant de recommencer, je commençais d'autres démarches pour me sortir de ces pensées et émotions négatives. J'avais de l'argent, alors je mis le paquet!

J'ai commencé à travaillé sur mes pensées négatives. J'écrivais les pensées sur papier et j'essayais de les transformer en pensées positives. J'ai commencé aussi à me payer des massages pour me faire du bien. Aaaaaaah, 1h30 de toucher et de jouissances d'affilés. 1h30 d'affilé sans penser et ressentir mon mal-être.
Étant jeune, j'adorais faire du sport et je ne m'étais jamais forcé pour aller en faire durant les 20 dernières années. Sauf à l'hôpital parfois.
Là aussi je devais faire des efforts, mais quel soulagement après les séances. 3-4 heures d'affilées où je me sentais mieux. Bien sûr, les douleurs de la dépression revenaient.

La job ne me tentait pas, mais je recommençais tout de même, avec un horaire réduit. J'y allais même si j'étais démotivé et souvent, après mon chiffre, j'étais content.
Puis durant l'été, j'entrepris aussi des traitements d'acupuncture et un suivi avec une intervenante du CLSC.
Je continuais donc toutes ces démarches: sport, massages, acupuncture, travail sur mes pensées, emploi. Je sortais de la déprime, j'y retombais, je ressortais, j'y retournais. Il faut dire que j'avais fais aussi 2-3 autres démarches importantes, dont mon 18 mois sans porno et des soins énergétiques.
À l'automne, après réflexions, je décidais de quitter mon emploi. J'étais tanné de toujours y aller à reculons et de compter mes heures. Avec mon médecin, je réussi à avoir quand même du chômage et j'avais reçu un beau montant d'argent d'un de mes frères.

Ce fut la goutte qui me fit quitter la Dépression. Liberté!

Je ne sais pas trop comment, mais je ne retombais plus dans la déprime. Je découvris un jeu vidéo passionnant durant les fêtes, je retrouvais un enthousiasme à mes projets artistiques et mon engagement pour changer des choses dans la société. Commerce équitable, environnement,etc....

J'ai passé les 5 plus beaux mois de ma vie depuis l'Automne et nous voici aujourd'hui.
Entre temps, j'ai rechuté dans la porn comme je t'en ai parlé dans d'autres messages, mais depuis 3 semaines je m'y suis réabstenue et revoilà que depuis quelques jours j'ai envie d'y retourner....

Bon, voilà. Le pourquoi je t'ai raconté tout ça, c'est pour te dire que ton Down ne vient certainement pas seulement de ton désespoir par rapport à ta dépendance. Il y a d'autres problèmes qui te pèsent sur les épaules. Tu parlais de ta vie de couple. Si vous n'avez plus de sexe depuis longtemps alors que c'est si important pour toi, alors là tu peux ajouter un pas mal gros poids. Si en plus vous ne communiquez pas bien, en v'la un deuxième. Peut-être même que c'est ta plus grosse déception. Encore plus que ton 20 ans de combat contre ta dépendance au sexe. Souvent je t'entends dire que rien n'a changé et que tu en es au même point. Et ce que t'a dit HSHelp?! Tout le travail que tu as fais ici. Je suis nouveau et je ne te connais pas, mais il a peut-être bien raison.

Souvent je crois, notre dépendance est notre bouc-émissaire pour tous les autres problèmes qu'on ne règle pas. Comme dirait le diction. "Il faut parfois arrêter de combattre les ténèbres et de simplement... allumer une lumière.

Tu ne peux peut-être pas changer ta dépendance au sexe, mais tu peux peut-être changer autre chose dans ta vie qui te rendra plus heureux.

Allez, on se recause ici dans un monde que tu as participé à créer et qui est probablement tout aussi important que d'avoir réussi à vaincre ta dépendance.

Salut
 
Salut

Merci pour ton long message. A la base, il ne faut pas oublier que je suis le premier à me dénigrer, je ne suis pas beau, je ne sais pas cuisiner, je ne suis pas cultivé, etc. etc. avec mon hypersensibilité, je ne suis aussi jamais assez satisfait de moi et de ce que je fais. Le site est ici depuis 2005, j'ai oublié toutes les belles années d'échanges et de co-création que nous avons fait ici, l'entraide, je ne retiens que quoi ? Les périodes ou je ne suis pas venu, le fait qu'il n'y a plus personnes et que ça n'a servi à rien et que je n'ai pas été assez bon pour l'entretenir, abandonner le forum, etc.. à me lire je me trouve très dur lol alors imgine dans les autres sphères de ma vie, c'est toujours pareil.

J'écrivais dernièrement à une connaissance pour lui dire que je ne me souviens pas quand j'ai déjà été heureux, alors la dépression, j'ai l'impression qu'elle m'a toujours habité.

Étant aussi un workaholic c'est sur qu'en changeant de travail et en trouvant ça ennuyant, ca n'aide pas mes rechutes au bureau. Comme tu dis, ma relation de couple est assez basique pour le moment et la communication a toujours été difficile.

Ceci dit, j'ai tellement un potentiel de faire de belles choses ! Ca fait 19 ans que je suis arrivé au Québec, j'en ai fait des choses et des implications dans des projets, c'est fou.

Bref, en ce moment je broie du noir, quand je regarde de l'avant je ne vois pas de rayon de soleil, alors pourquoi avancer ? Pourquoi devrais je arrêter mes compulsions, pour qui et avoir quoi de mieux dans ma vie qui ne me satisfera pas plus ?

A bientôt
 
Haut