Demêlage
Tall&Dark @ 10-05-2009 20:05:37

Bonjour à tous,Je m'étais ré-inscrit sur le forum début mars lors d'un moment de lucidité. Malheureusement je n'avais pas su trouver les ressources pour pérenniser cette embellie et je suis vite retombé dans mes travers de compulsif porno-dépendant.Ma dépendance au porno va trop loin. Ce "défaut" commence à toucher tous les compartiments de ma vie, si ça n'était pas déjà fait... Mais disons que je m'en rend compte depuis quelques temps. L'indice qui me fait dire cela : je n'ai plus goût à rien... Paradoxal quand on a 25 ans et qu'on a finalement rien connu justement du fait de cette p***** de dépendance qui prend du temps.Je ne devrais pas être blasé comme ça, à tel point de me laisser dépasser par les problèmes sans réagir.1/ pas de motivation dans mon boulot : ça ne fait qu'un an que je bosse. Partout autour de moi je dis que mon boulot me passionne. C'est faux : disons que la branche dans laquelle je travaille me passionne, mais mes tâches quotidiennes s'accumulent et j'accumule les retards parce que je n'ai aucune motivation, comme lassé, sans aucune énergie devant mon ordi au bureau...2/ dans mes engagements associatifs : même constat. J'ai pris des engagements auprès de plusieurs associations, que ce soit du loisir ou de l'humanitaire, et au final je laisse filer les choses sans réellement m'investir. J'en fais le minimum, ce qui ne me ressemble pas lorsque je m'engage dans quelque chose.3/ sur le plan amoureux : deux ans de célibat.  Evidemment, j'en ai assez, mais lorsque je fais le point, je n'ai rien fais de "réel" pour changer cette situation. Bien que maintenant les moyens existent pour rencontrer des personnes même lorsque l'on est nouvel arrivant dans un région, ce qui est mon cas, je ne suis pas allé de l'avant. Du moins pas de la bonne manière : je me suis épris d'une collègue, de qui je suis relativement proche, mais qui a un compagnon.Même si c'est caricatural : la dépendance au porno, ou plutôt le fait que lâchement je ne cherche pas à y résister depuis trop longtemps, me semble être la clé de tout ça. Trop de temps passé sur les sites X me bouffe mon temps, ma motivation, une énergie que je pourrais, devrais mettre ailleurs, me bouffe tout court.Voilà, j'ai tout ça dans ma tête à démêler. Gros chantier.
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
neo @ 10-05-2009 20:05:59

Bonjour Talk,tu parles d'un travail qui ne te passionne pas, d'une petite-amie potentielle qui est prise et de loisirs que tu laisses tomber. il y a comme un goût d'ennui ou d'inachevé dans tout ça non? quel est le boulot qui ferait que tu te sentirais comblé? y a-t-il une formation qui te permttrait d'y bifurquer? et as-tu trouvé les loisirs ou les causes qui te passionnent vraiment, celles dans lesquelles tu pourrais vraiment t'amuser, celles que tu ne manquerais sous aucun prétexte? je suis sûr qu'il y en a ;-)quant à cette collège qui te plaît, moi qui ne crois pas au hasard mais aux signes, j'aurais tendance à dire que ce n'était pas la bonne, qu'une autre jeune-fille qui te correspond bien mieux t'attend quelque part. je suis un peu dans le même cas sur le plan affectif: je me débrouille pour qu'il n'y ait pas d'enjeux sentimentaux, comme les sites pornographiques dépourvus de toute émotion. à croire que les sentiments et leur expression me bloquent. courage à toi Talk.neo
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Tall&Dark @ 11-05-2009 19:05:06

Salut Neo !Oui tu as tout à fait raison : ce goût d'inachevé je l'ai beaucoup ces derniers temps, avec des pics où j'ai envie de tout plaquer et partir je ne sais où, mais avec la volonté de tout recommencer à zéro. Et puis... c'est pas réaliste, du moins, dans l'état dans lequel je me trouve, je ne parviendrais même pas à recommencer à zéro puisque j'ai "zéro" volonté. Je sais qu'il ne faut pas faire d'une compagne une béquille, mais je pense vraiment qu'une petite amie me serait d'une grande aide pour me redonner une sorte de "flamme intérieure" que j'ai l'impression d'avoir perdu.J'ai pensé aux cours de soir pour "apprendre" autre chose et me qualifier dans un domaine qui me plairait plus. Mais je n'ai pas vraiment cherché et j'ai pas trop espoir de trouver ce genre de cours dans ma région...Pour ce qui est de cette fille qui me plait, j'essaye de me résonner et de l'oublier tout à fait mais c'est assez dur... Ce que je ne supporte plus ce sont les discussions où elle évoque son couple, ça me fait toujours un pincement au coeur, que je dissimule, mais qui me fait dire que je n'ai pas fini d'en baver avec ça avant de l'oublier.Quand tu dis que tu te débrouille pour éviter les enjeux sentimentaux, le fais-tu consciemment ? Où bien c'estla raison que tu déduis de la consultation de porno ? Pour ma part j'ai l'impression que c'est l'insatisfaction de ne pas avoir de copine, ou d'être déçu de cet échec avec cette fille, qui me fait plonger.<p>Bonne soirée !
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
marie-jean91 @ 11-05-2009 20:05:09

bjr/bsr, échoueur avéré avec les femmes, je suis convaincu que le fait de ne pas avoir de copine n'est qu'un mauvais prétexte pour compulser et se parer d'une fausse bonne conscience.A tel point que, perso, je me demande si  la pornodépendance ne me sert pas à me faire croire que je souffre de ne pas être en couple, alors que j'en suis juste à courrir après quelque aventure, que je ne vois pas comment elle pourrait durer.   
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
neo @ 11-05-2009 21:05:09

Re-Hello Talk!<p>oui, tu subis un peu tout: envie de faire autre mais tu ne cherches pas à savoir si tu as dans ton coin quelque chose qui pourrait te faire changer de voie; une fille qui te plaît mais qui est prise et qui remue le couteau dans la plaie; le porno qui vient initier ou conclure tout ça et qui n'est peut-être en effet que le théâtre de tes échecs. ou comme dit Marie-Jean91, peut-être que la porno-dépendance te pousse à te saboter existentiellement pour traîner sur des sites. toi seul a la réponse cher Talk.quoiqu'il en soit, tu es là, et tu es forcément sur la bonne voie. et je pense que prendre 5 minutes pour voir si une formation ou des cours du soir sont dans tes parages, ça ne coûte vraiment rien. allez! courage! tout est là, à portée de main, il suffit parfois juste d'accepter de tendre la main ;-)dans quel domaine aimerais-tu travailler talck, si tu veux bien en parler?neo
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Tall&Dark @ 20-05-2009 17:05:05

Salut les gars ! Merci pour votre attention !Dur dur ces temps-ci... La compulsion s'est un peu calmée mais c'est toujours pas top : je viens juste de quitter un site X pour me diriger plutôt vers le forum... C'est dire à quel point je suis sur la corde raide, d'un côté, puis de l'autre, sans vraiment de logique... Quoique...Quand une dépendance en cache une autre...Je parlais dans mon précédent post d'un fille au boulot, pour laquelle je ressens de l'attirance. En fait ça ne fait qu'empirer, à tel point que je commence à penser à tout lui dire, de mes sentiments pour elle, etc. Elle remarque que par moment je ne vais pas bien, depuis le temps que l'on se connait. Evidemment je suis tiraillé par pas mal de choses (dont la porno-dépendance fait partie) donc j'ai beau jeu de lui dire que je ne peux pas lui en parler. Mais Elle fait partie de ces choses également que je dois gérer et enfouir en moi. Je ne sais même pas si lui avouer en quelque sorte mes sentiments, servirait à quelque chose. Ok ça m'ôterai un poids, mais après ? Pourtant j'ai l'impression que je vais devoir passer par cette étape.<p>J'ai essayé et j'essaye de tout bonnement l'oublier, ne plus penser à elle. Mais je n'y arrive pas et ça me fait une deuxième dépendance... à une personne cette fois. Alors OK, c'est sans doute mieux, mais qu'est-ce que ça m'emm**** ! Pour répondre à ta question Neo, je me dis que parfois j'aimerai travailler dans le social. De par la branche dans laquelle je bosse, il m'est déjà arrivé de travailler au contact de personnes dans le besoin et au final c'est là que j'avais le plus envie de donner et le plus à donner également. C'est peut-être mal dit comme ça mais j'ai du mal à exprimer le pourquoi du "j'aimerai changer de boulot" ;)<p>Voilà, je repasserai plus tard :)
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
neo @ 20-05-2009 17:05:21

oui, corde raide. mais ça fait partie du seuvrage, garder l'équilibre, essayer de ne pas chuter dans ce vide que l'on va combler, avancer un pas de plus, juste un pas, en sachant que chaque pas nous rapproche de l'autre rive, celle où nous serons sobres, bien.je me dis que tu n'as pas choisi d'être attiré par cette fille pour rien, tu as choisi une fille prise, et c'est peut-être associé à des blocages: ça te permet peut-être de ne pas t'engager, ça te met peut-être dans une situation dans laquelle tu ne peux que fantasmer comme sur les sites, ça te donne peut-être aussi la possibilité de rester la victime d'une situation que tu subis. je lance des pistes...je me dis de plus en plus que la dépendance est une manière de ne pas SE vivre, de rester dans un monde fait d'images, de temps qui passe à ne rien faire d'autre qu'à avaler des images, de rapports sexuels totalement privés d'émotion que l'on vit par procuration. c'est du vide à consommer. qu'est-ce qu'une image? finalement pas grand chose, juste une projection d'un moment capté, qui n'a même plus lieu, qui ne peut ni être saisie, ni ressentie. quand je pense à ça, les images pornos ont tout de suite beaucoup moins d'emprise sur l'esprit, elles me paraissent tellement immatérielles, tellement effritables.je me dis d'ailleurs que j'ai un grand vide à combler, mais par névrose, par instinct de reconnaissance et sans doute manque de courage, je le comble avec ce qui me fait le plus peur et ce que je connais le mieux: du vide. un peu comme Sysyphe qui pousse son rocher au sommet d'une montagne qui ne peut que le faire redescendre. jusqu'où jour où l'on comprend qu'en fait, il n'y a rien à porter :-)bon courage à toi. pense que tu as plein de choses à vivre, et encore plus à partager: à toi de trouver ceux et celles qui peuvent l'accueillir, toi y compris ;-) neo
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Tall&Dark @ 21-05-2009 14:05:01

Bien vu Neo http://www.dependance-sexuelle.com/uploads/smil3dbd4d6422f04.gif" <p>La corde raide, j'suis en plein dessus aujourd'hui. D'un côté ça me satisfait plutôt, ça faisait longtemps que je n'avais même pas cherché à résister à cette tentation du porno. En ce moment même c'est assez difficile, seul chez moi, ordi allumé mais historiques, mots de passe et identifiants divers effacés hier soir avant de m'endormir, donc là j'ai quand même moyennement envie de faire le con à rechuter pour devoir une énième fois faire le ménage derrière...C'est bizarre hein, ce qui me tient du bon côté de la corde, au dessus, c'est cette lassitude, insignifiante en soi, de devoir à chaque fois repartir de zéro avec cette maladie : je rechute, je retrouve mes esprits, j'arrête de consulter du porn plein de bonnes résolutions, je rechute, etc. C'est épuisant à la fin. Et puis je me dis qu'un jour y'aura pas de filets sous la corde d'équilibriste et que ça sera la chute, mais cette fois sur quelque chose de plus dur, avec sûrement des blessures plus graves. 
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
neo @ 21-05-2009 16:05:58

j'aime bien ton discours Talk! tes mots sonnent justes à mon oreille!un proverbe dit que si l'on saute dans le vide mais que l'on ne cesse de penser à la chute, on en oublie de voler... et c'est pour ça qu'on s'écrase. ça s'appelle l'ironie du sort.tout ça pour te dire que tu es sur la bonne voie, sur le bon fil. et qu'il ne sert à rien de penser à la chute quand on tient bon, en équilibre, même sur le fil du rasoir dont on connaît de fait les conséquences.aujourd'hui, c'est mon troisième jour, je m'occupe l'esprit et je mange comme un ogre. j'ai dû prendre deux kilos en deux semaines, après une première tentative de seuvrage dont j'ai essuyé la fameuse et facheuse ironie du sort dont je parlais plus haut. mais cette fois-ci, j'ai sorti l'artillerie lourde ;-) et moi aussi, j'ai effacé les pièces à conviction comme tu l'as fait.je te souhaite le meilleur, et toute la force que tu sauras déployer pour continuer à marcher avec ou sans balancier ;-)neo
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Tall&Dark @ 21-05-2009 21:05:37

Merci à toi Neo !Bon, j'arrive au bout de mon premier vrai jour de sevrage depuis bien, bien, longtemps !! Je vais essayer de continuer sur cette lignée demain.Courage à toi, vraiment ! Et à tous le monde ici ! http://www.dependance-sexuelle.com/uploads/smil3dbd4d6422f04.gif"
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Asmyr @ 22-05-2009 23:05:01

Une chose est sûre, ce forum regorge de posts et de témoigagnes de qualité.Si on se retrouve ici sur ce forum c'est que l'on souffre des mêmes maux, mais on subit les ravages de cette dépendances plus ou moins différemment, néanmoins le fait des lire les éclairages des uns et des autres permet aussi de comprendre se qui se passe en soi. En particulier Neo qd tu dis : je me dis de plus en plus que la dépendance est une manière de ne pas SE vivre, de rester dans un monde fait d'images, de temps qui passe à ne rien faire d'autre qu'à avaler des images, de rapports sexuels totalement privés d'émotion que l'on vit par procuration. c'est du vide à consommer. Je trouve cette analyse particulièrement vrai, car la porno dépendance sous quelque forme qu'elle soit est vraiment une fuite en avant, pr ma part ce n'est pas tant les images qui m'excitent mais les chats sexuels durant lesquels j'ai passé des heures depuis des années maintenant. Et effectivement la PD est comme du vide car elle ne parvient jamais à vous rassasier, vous aurez beau en consommer encore et encore, il vous en faudra toujours plus. La PD c'est comme essayer d'étancher sa soif en buvant l'eau de la mer. On y parvient pas et on se tue. De la PD on ne peut en retirer rien de bon, sauf qu'à devenir esclaves de ses pulsions et êtyre avilisé soi même pour peut que l'on prenne un regard distant sur soi même et l'on peut réaliser la deséstimation de soi qu'elle peut générée.  Les personnes décrivent souvent leur PD comme des shoots de drogue là aussi je trouve que c'est tt à fait l'image qui convient, surtt que par la suite s'en suit une periode dite de redescente où l'on se sent mal, où l'on culpabilise, et où l'on se sait aux prises d'une spirale dont il sera très difficile de s'en sortir. Je me suis inscrit sur ce site, il y'a à peu près 2 semaines, même si j'ai eu des tentations et meme des petites rechutes, je sais que ce forum meme s'il ne va pas me "soigner" à lui seul estune composante qui va m'aider à me sortir de ce merdier.Des foisje me dis que si j'avais passé du temps à apprendre le piano au lieu de surfer/tchater sur des sites pornos alors p-e je serai virtuose, c'est ce genre de réflexions qui me font prendre conscience de la saloperie de cette chose et qui m'aide aussi à avancer pr m'ensortir. Bon courage à tous.
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Tall&Dark @ 25-05-2009 21:05:43

Tout à fait Asmyr, tu fais bien de relever encore une fois le fait que la dépendance c'est avant tout un truc qui nous détourne de notre vraie vie, de nous même.Pour ma part, pas de rechute ce week-end, j'essaye de bien commencer la semaine en venant me confier ici ce soir. Même si le forum ne doit pas être un journal intime, n'empêche que pour l'instant j'ai pas encore trouvé d'autre support pour y déposer mes sentiments du moments, ceux qui font mal. Mis à part la discussion avec des amis mais, d'une part j'ai la malchance d'être isolé d'eux de part ma situation géographique et même s'il y a le téléphone, c'est quand même pas pareil. D'autre part, le fait d'écrire ça permet de poser des mots et j'ai l'impression que ça s'imprime mieux parfois, un peu comme être conscient des pensées que l'on cherche à retranscrire.Bref, je voulais laisser un mot sur la solitude. Cet état clé, chez moi, qui m'a fait si souvent rechuter dans la consultation de porno. J'ai trouvé cette dépendance pour la combler, mais ç'aurait très bien pu être une autre.  Je ne sais pas trop d'où me vient ce sentiment de solitude : j'ai pourtant des amis qui, même s'ils n'habitent pas à proximité, tiennent à moi. Des parents aussi qui me témoignent de leur affection.Mais il me manque quelque chose, une chose sur laquelle je n'ai pas encore mis le doigt. J'y travaille avec une psychologue.Concrètement, il me manque une petite amie. Mais j'ai l'impression que ce n'est pas si simple que cela et que même si j'en avait une il subsisterait une sorte de vide à combler. Vide qui se traduit par des symptômes tels que la noyade dans l'enfer des sites web porno ou encore la dépendance affective envers d'autres personnes. Vous me direz, cette dernière est peut-être moins dangereuse. Mais bien souvent lorsque je ressens cette dépendance affective, au lieu de l'accepter et de la régler "dans la réalité", je vire tout droit vers une autre dépendance, au porno cette fois-ci. Le shoot de X me fait oublier ma faiblesse envers les autres.En ce moment c'est à une collègue/amie que je suis dépendant. Lui dire ? Pas lui dire ? C'est ce qui me trotte dans la tête depuis quelques jours. La nouveauté c'est que je n'ai pas flanché pour autant dans le porn, j'ai préféré en parler avec des amis. Mais l'intéressée n'est pas au courant, même si elle doit bien voir que les effets de ma lutte contre mes sentiments. Pour l'instant je renferme tout ça au fond de moi en espérant que ça passe, mais même si j'y parvenais, j'ai peur qu'un de ces quatres ça me pète à la figure et que cette somme de sentiments refoulés ne provoque une très grosse rechute avec renoncement, dépression, etc.<p>J'écris un peu tout cela pour, en quelque sorte, conjurer le sort. Ou comment être honnête avec soi-même.
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Mondom @ 25-05-2009 21:05:37

salut tall...tu sais, le forum n'est pas un journal intime, en ememe temps c'en est comme un amis collectif... *il yy a aussi l'option des blogs sur le site qui te permet d'ecrire ce que tu ressens pour t'aider a le formuler, sans le soumettre a une forme ou on attend que d'autres viennent intervenir, si tu le preferes.tu sembles te poser plein de questions, tu as une psy avec qui tu te les poses, ca ne prendra pas simplement dix minutes mais ca aide a entrevoir un bout possible au tunnel non?la dependance affective, moins dangereuse que la dependance sexuelle? ca reste a demontrer... je ne saurais l'affirmer. la dependance affective, peut etre salutaire (c'est aussi elle qui est la dans le cas de l'amour...) mais aussi destructrice, et violemment...bonne continuation dans ton cheminement.
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Tall&Dark @ 29-05-2009 19:05:40

Merci pour ton soutien Mondom !Oui effectivement, je cherche des réponses à ces questions avec ma psychologue. Au départ j'ai été consulter à cause de la dépendance au porno. Petit à petit, je me rends compte qu'il y a peut-être un problème plus gros à régler, dont la dépendance au porno est un symptôme.Cela fait quelques jours que je n'ai plus pensé au porno. Comme je le disais, j'ai cette amie/collègue en tête une bonne partie du temps et l'autre partie j'ai mon boulot. Même si celui-ci ne me passionne guère en ce moment, j'ai en tête tout le questionnement par rapport à cela.J'ai parlé aujourd'hui même à cette amie du fait que mes sentiments avaient évolué vis à vis d'elle. On a discuté calmement, c'était important pour moi de lui avouer, c'est en quelque sorte me l'avouer à moi aussi. L'autre solution aurait été de l'éviter, j'ai essayé, sans aucun succès. Donc aujourd'hui je me suis résolu à cela. Avec dans l'optique également d'en faire une amie encore plus proche lorsque mes sentiments auraient disparus.D'un côté je suis très content d'y être arrivé : cela faisait longtemps que je n'avait plus relevé un vrai défI.Mais je ne sais pas de quoi cela sera suivi. Notre relation amicale ne devrait pas changer, si ce n'est en plus de sincérité dans les échanges qu'on a. Je m'inquiète plus pour mon moral, j'ai peur de me sentir vide. Pendant de longs mois, je me suis bercé dans une certaine illusion. Inconsciemment je me disais que quelque chose était possible avec elle, j'interprétais tous ses signes dans ce sens là. Il n'en était rien, pas d'ambuiguité voulue de son côté (c'est ce qui est ressortit de notre discussion), en somme, je me suis fait des films.<p>Résultat, quand pendant des mois on a agit en fonction d'une personne, soit pour pouvoir lui raconter, l'impressionner, avoir droit a un signe d'affection de sa part, qu'est-ce qu'il reste, où puiser la motivation lorsqu'on se rend compte que c'est notre inconscient qui nous a joué des tours ? Il se passe quoi quand on commence à admettre qu'on est dépendant affectif ?
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Mondom @ 29-05-2009 20:05:44

il se passe sans doute qu'on se sent d'abord depasse par les evenements, a s'apercevoir qu'on n'a vu encore qu'un arbre qui cache toute une foret.mais il se passe aussi qu'on se rend peu a peu compte que l'un apres l'autre tous les dominos sont en train de s'assembler, qu'on est peut-etre bien dans le vrai avec notre demarche, qu'il y a en effet plus loin a aller fouiller, et que cette opportunite est certes un peu effrayante, mais qu'on peut aussi la voir comme une aventure, une rencontre avec sa propre vie... en somme, a te proposer d'y remettre de l'ordre, la vie ne t'offre-t-elle pas des a present l'une des plus belles opportunites? qu'envisages-tu, dans l'avenir? qu'est-ce qui te semble primordial, aujourd'hui? n'est-ce pas de renouer avec ta propre vie, ne plus te sentir en desequilibre par rapport a tes propres valeurs?je n'ai pas l'experience pour en parler, mais en te lisant j'ai l'impression que tu es sur la bonne voie... celle ou on va au fond des choses et ou on en finit avec les problemes boiteux!c'est vachement bien que tu sois alle en parler avec cette nana, je trouve ca super impressionnant. tu as l'air d'en etre desabuse ou vide... tu as ete sincere dans tes relations avec elle, tu l'as fait sans strategie, juste parce que c'etait necessaire entre vous... chapeau, c'est comme ça qu'il faut faire je pense. tu as remplace les films que tu te faisais, par de la sincerite que vous echangerez peut-etre... tu es sur que tu le regrettes?je doute qu'elle te tienne pour un salopard, si tu es sincere avec elle (et que tu ne lui colles pas de mains au panier evidemment)dependance affective, oui ca parait plus serieux que la dependance a la branlette... ca ressemble a un probleme plus fondamental, dont bien d'autres, relationnels, avec les autres ou avec soi-même, decoulent... ce n'est sans doute pas pour rien que les groupes d'entraide s'appellent Dependants Affectifs et Sexuels Anonymes...
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Tall&Dark @ 29-05-2009 23:05:38

J'aime bien tes réponses sous forme de questions, bien souvent, Mondom :)Avec cette fille je me suis laissé guidé, dans ma démarche de lui parler de mes sentiments, par la nécessité pour moi d'avoir de vrais amis au quotidien. En effet, j'ai de très bon amis sur qui compter, que j'ai connus à l'université ou plus tôt, au lycée. Mais je suis isolé géographiquement : nous nous voyons régulièrement, mais pas assez par rapport à ce que j'ai besoin, et le téléphone, même si c'est plus fréquent, c'est quand même pas pareil que de discuter autour d'un verre.Donc cette fille, avec qui je m'entends vraiment très bien amicalement depuis qu'elle est arrivée dans la structure où je bosse, est très importante pour moi. Et c'est réciproque d'ailleurs, c'est quelqu'un qui a besoin également d'une personne pour se confier. Au final, le fait de lui confier ces sentiments, ce qui n'a pas été sans hésitations et triturements d'esprit pour moi, je l'ai fait pour éviter la solution de couper les ponts et dire au revoir à cette amitié.Pour répondre à ta question, si je considère tout cela, alors non, je ne le regrette pas. C'est un soulagement parce que pour une fois j'ai accepté mes sentiments. Je parlais de défi relevé : je n'ai pas souvenir de la dernière fois où j'ai été sincère dans ce que je ressentais, que ce soit envers une personne ou envers moi même. J'espère que ça n'est qu'une première étape.Ce qui est marrant, c'est que souvent j'ai entendu des gens me dire qu'ils me considéraient comme quelqu'un de sensible. Moi-même j'ai l'impression de l'être. Mais dans les faits, je me révèle extrèmement rarement, même à ma psy par exemple. Et en ne se révélant pas, comment peut-on être en équilibre par rapport à soi même, ses valeurs ? J'espère qu'aujourd'hui j'ai fait un pas pour corriger cela.Je te confirme que je me sens tout de même vide. Vide d'une illusion, ce qui est paradoxal. Illusion à laquelle j'ai mis fin en parlant à cette fille.Il me reste tout de même, dans cette histoire, à digérer complètement mes sentiments et ne plus avoir d'émotion en sa présence. Tu parles des DASA : j'ai fait un tour sur leur site. J'y avait jamais mis les pieds et c'est pas faute de connaitre cela depuis les années que je passe sur ce forum. <p>Du coup, je me pose une question : qu'est-ce qui différencie le fait d'avoir eu des sentiments pour une personne et la dépendance affective ? Le fait que cette dernière est chronique ?
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Mondom @ 30-05-2009 10:05:57

d'apres mes reflexions sur le sujet à moi, en effet la dependance affective et l'amour sont lies. si je suis amoureux d'une nana, que mon coeur bat plus vite quand je la vois, que son visage hante mon esprit quand elle n'est pas là, qu'un sms me fait un feu d'artifice dans le coeur et que son absence me fait vivre l'enfer, que j'ai peur quand elle n'est pas la qu'elle soit avec quelqu'un d'autre, que je suis en colere contre mon patron s'il me fait rester 5 minutes de plus a la boite parce que je devais la retrouver et que cela me retarde... c'est l'amour qui fait tous ces ressentis, c'est une dependance a l'autre.tous les jaloux ne sont pas pathologiques et maladifs, heureusement. tous les amoureux ne s'evanouissent pas a la vue de leur chérie. il y en a pour qui cette dependance affective n'est qu'un lien amoureux, et d'autres chez qui ca se deregle un peu et qui en deviennent malades... dans ce cas, la dependance affective se pose en probleme.sans dependance affective, pas d'amour peut-etre? reste a faire que ca soit vivable, pour soi, pour le couple, pour les autres.ce qui differencie donc la dependance affective normale et positive, de celle qui te pourrit l'existence, c'est la façon dont tu la vis et te comportes avec, sans doute. si les problemes lies a cette dependance prennent le pas sur la relation? si cela fait un cancer au lieu de faire un bebe... (le cancer de la relation, qui produit alors sa propre necrose, ou le bebe de la relation, le "Nous" qu'on y construit...) alors c'est qu'il y a quelque chose qui cloche, tu n'es pas en bonnes dispositions...si mes reponses ressemblent a des questions, c'est d'abord parce que je ne me permets pas de penser savoir pour les autres, surtout en lisant simplement un ou deux paragraphes ecrits par eux.. que la reponse, si je l'avais, ne vaudrait pas forcement pour les autres, et que cette reponse ne sera assimilee que si elle vient de l'autre pour lui-meme je pense... perso, je me pose plus de questions que je ne trouve de reponses, et je poursuis ma reflexion, j'aime ca. trop peut-etre, d'aucuns diront que je me masturbe l'esprit?je suis alle en reunion DASA pour mettre toutes les chances de mon cote, pour ajouter des cordes a mon arc. il y a des dep aff, des dp sex, et des dep aff et sex... au debut, je me suis presente comme "dep sex", et au bout d'un moment, comme les autres, je disais "dep aff et sex". les deux sont lies. ca m'a pris un peu de temps pour comprendre les liens. je pense meme que la dep aff decoule de probleme que j'essaie d'explorer par ma psychotherapie, ce n'est pas evident evident, et que la dep sex decoule des memes problemes, decoule meme sans doute de la dep aff en fait... alors le sevrage, ce n'est qu'un element du parcours, bien necessaire mais une partie emergee d'iceberg, une goutte d'eau dans un ocean d'eaux troubles... c'est ce qui rend la rechute facile peut-etre en ce moment pour moi.
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Tall&Dark @ 31-05-2009 10:05:36

Ca n'était pas du tout un reproche ma remarque sur le fait que tu répondais par des questions, bien au contraire, je trouve que cela favorise l'échange et le "regard" sur soi-même :)Concernant la dépendance affective, lorsque je lis le questionnaire DASA, je bute sur deux questions, la 10/Pensez-vous que quelqu'un puisse vous "doper" ? et la 33/Etes-vous incapable de concentrer votre attention sur d'autres domaines de votre vie parce que vous êtes préoccupés par une autre personne ? Dans mon cas, la réponse est oui dans les deux cas.Maintenant, je sais aussi que cette dépendance affective aux "autres" a eu tendance à s'estomper depuis 2 ans. Avant, cela me polluait véritablement la vie. J'interprétais énormément, tout le temps, le comportement des personnes que je côtoyais, qu'elles me soient proches ou non. Et bien souvent, ce comportement m'amenait à me reprocher des choses et me rendait la vie quotidienne invivable. A tel point que je perturbais également la vie de ma petite amie de l'époque je pense.Aujourd'hui, j'arrive un peu mieux à relativiser, notamment avec le recul de la séparation d'avec mon ex-copine qui, conséquence plutôt positive de ce côté, m'a fait prendre conscience de ce problème. Mais je ne suis pas encore sortit d'affaire comme le montre l'épisode avec ma collègue ces derniers jours. Je suis encore sensible à cela et je retombe toujours dans ce genre de travers où une personne devient, tout à coup, la seule pensée qui tourne dans ma tête.La dépendance affective au sens DASA, ne prend-t-elle en compte que la dépendance dans le cas des couples et relations amoureuses ? Ou cela concerne-t-il également les relations plus générales aux autres, amis, collègues, personnes rencontrées ça et là ?Que dois-je faire dans mon cas, par quoi commencer ? J'en parlerai bien entendu avec ma psychologue, mais j'avoue que même si je vais mieux suite à la discussion que j'ai eu avec mon amie/collègue (je pense avoir compris quelque chose, du moins je le sens, sans pouvoir mettre de mots dessus) j'ai réellement peur de retomber dans une sorte d'inconscience qui me mènera à nouveau à m'attacher maladivement.
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Mondom @ 01-06-2009 01:06:32

c'est sans doute une bonne idee d'en parler avec ta psy, en fait ça l'est même forcément.tu dois bien commencer comme moi a entrevoir que c'est en reflechissant sur toi-meme que tu comprends ce qui se passe en toi, et ton seul moyen de rétablir l'équilibre passe par là..."dependance affective", cela veut dire que cela te concerne evidemment si tu es dans le cas que tu décris. moi sur le questionnaire dasa, c'est impressionnant le nombre de oui que je donne... (comme sur celui d'orroz.) et sur l'anorexie affective et sexuelle aussi...bref, me voila pour ainsi dire addict aux addictions... je fais la collec. le grand chelem. comme par hasard... comme si ce n'etait qu'un gros indice, un message que j'essaie de me transmettre par rapport à quelque chose... ca doit etre gros comme une maison, et moi je ne vois toujours rien... je suis comme l'idiot qui regarde le doigt quand le sage montre le ciel...
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Tall&Dark @ 02-06-2009 11:06:24

Je comprends ce que tu veux dire Mondom par "comme si ce n'etait qu'un gros indice, un message que j'essaie de me transmettre par rapport à quelque chose..."Les trois psy que j'ai rencontrés dans les CMP de mes différentes régions successives me l'ont également dit : la dépendance au porno, la dépendance aux gens et à leur regard, sont des symptômes de quelque chose de plus profond. Je n'ai pas encore mis le doigt dessus, mais j'espère y parvenir.Les derniers évènements que j'ai vécu m'ont laissé entrevoir quelque chose, une sorte de libération de la pression que je me mets en me liant de façon maladives aux personnes de mon entourage. Le fait d'avouer mes sentiments à cette fille m'a comme remit les pieds sur terre, dans le sens reprendre conscience, regarder vraiment la réalité.Je fonctionne beaucoup sur la base des pensées, lorsque je suis hâpé dans le flot de celles-ci c'est là que je commence à être mal, même si au début ça me berce... C'est peut-être quelque chose que j'ai compris en réfléchissant sur moi même (comme tu le dis, c'est le seul moyen de rétablir l'équilibre) ce week-end.Hier j'ai failli rechuter dans le porno, disons que ça m'a traversé l'esprit. Aujourd'hui j'ai un petit coup de moins bien, j'espère reprendre le fil rapidement.
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Tall&Dark @ 26-06-2009 20:06:07

Hop, passage par ici après une grosse vingtaine de jours d'absence du forum. Mais pas de porno pour autant, ça c'est le gros point positif !Mes problèmes de dépendance affective ne me lâche pas, eux, par contre... Je suis rentré dans un nouveau cycle, avec une nouvelle personne de mon entourage pro. J'ai du mal avec ça.J'en discute avec ma psy : elle met cela en lien le fait que je n'ai pas consommé de porno depuis un certain temps. La frustration engendrée par l'arrêt du porno ferait que je me "perds" dans les "autres". On a pas beaucoup appronfondi pour le moment.<p>Je suis très tourmenté par cet attachement que j'ai créé avec cette (nouvelle) personne. Le pire c'est que quand je l'écris je me rends bien compte que c'est moi, mes pensées, mon esprit, qui créent eux-même ce "lien" maladif...
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Logray @ 27-06-2009 22:06:47

Il y a une façon un peu différente de voir les choses que celle de ta psy, c'est d'envisager que le besoin de saisir est si fort que si on le prive d'un objet, il va essayer de se reporter sur un autre. En fait la fixette amoureuse c'est super profond et compliqué à gérer, on peut tenter de se raisonner mais c'est généralement peine perdue. C'est un peu comme les gens englués dans la dépression, d'une certaine façon c'est la tête qui engendre ça mais après ça prend racine dans l'émotionnel et le corps énergétique et l'investigation psychologique seule peine à purifier ce plan-ci.Quand tu es chez toi au calme tu peux déjà essayer de dissocier le besoin affectif (ton attente) de son support (la fille), et peut être tu constatera que les 2 coïncident assez difficilement. Perso j'ai commencé à un peu moins souffrir de la relation que j'avais avec mon ex quand je me suis rendu compte que sa personnalité était très différente de ce que je souhaitais profondément trouver chez une partenaire. Je parle de choses générales comme le respect, une certaine constance, pas trop d'égoïsme. En général sous le coup du désir on occulte complètement ça. Je me suis également rendu compte qu'une bonne part de ma douleur n'était pas liée à cette fille mais venait plus loin de l'enfance et qu'elle était déterrée et ravivée à cette occasion.
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Tall&Dark @ 03-07-2009 20:07:54

Merci pour ta réponse Plouf !Je tente bien de "raisonner" en me disant que je vais bien trop vite dans l'attachement à cette fille (qui n'a rien de réciproque d'ailleurs) et de trouver des choses qui ne correspondent pas à mes attentes, en matière de compagne. Mais dans ces cas là j'ai la désagréable impression de me chercher des excuses...Je me suis également rendu compte qu'une bonne part de ma douleur n'était pas liée à cette fille mais venait plus loin de l'enfance et qu'elle était déterrée et ravivée à cette occasion.Et sur quoi es-tu "tomber" ? Je veux dire, quel fait de ton enfance as-tu rapprocher de ce comportement ? C'est peut-être indiscret comme question... Je vais travailler dans ce sens avec ma psy. Je suis de toute façon convaincu que j'ai une manière d'aborder ma relation avec les autres qui n'est pas bonne. Y'a un truc que j'ai dû louper à un moment de ma vie qui fait qu'aujourd'hui j'ai du mal dans ce genre de relations.
===============================================================================================================================================
Re: Demêlage
Logray @ 04-07-2009 04:07:02

Je tente bien de "raisonner" en me disant que je vais bien trop vite dans l'attachement à cette fille (qui n'a rien de réciproque d'ailleurs) et de trouver des choses qui ne correspondent pas à mes attentes, en matière de compagne. Mais dans ces cas là j'ai la désagréable impression de me chercher des excuses...Ce n'est pas ce que j'avais dit, tu ne peux pas nier ton attachement en tentant de lui trouver des défauts, mais en revanche tu peux essayer de cerner précisément ce qui t'attire et tenter de discriminer 2 choses - ce que tu projettes sur elle "grâce à elle, je serai bien" (ça aurait pu être une autre) - ses qualité particulières qui te font souhaiter sa proximité.Et sur quoi es-tu "tomber" ? hé, hé, sur rien de crucial. C'est un peu pour ça que j'ai interrompu 7 ans de scéances hebdomadaires en face d'un psy. Je veux dire, quel fait de ton enfance as-tu rapprocher de ce comportement ? C'est peut-être indiscret comme question...Je suis de toute façon convaincu que j'ai une manière d'aborder ma relation avec les autres qui n'est pas bonne. Y'a un truc que j'ai dû louper à un moment de ma vie qui fait qu'aujourd'hui j'ai du mal dans ce genre de relations.C'est clair que comme tout le monde mes déséquilibres se sont crées dans l'enfance, je me suis rendu compte que je traine depuis tout petit cette espèce de mélancolie qui me laisse apathique et me fait envisager le monde comme hostile, mes tribulations avec cette fille ont juste alimenté ce sentiment préexistant. Quand à remonter aux éventuels évènements qui ont déclenché cette vision des choses, je sais que ma mère m'a laissé chez ma grand-mère quand j'avais quelques mois et pendant une assez longue période où elle ne venait que tous les 15 jours. Sans doute ça a imprégné le bébé que j'étais. De même l'ambiance à la maison jusqu'à l'adolescence était un peu lourde. Et après ? En forçant le trait c'est un peu comme un gamin qui a grandi près de Tchernobyl, une fois adulte et malade  est-ce que ça va l'avancer d'y retourner pour guérir ? C'est pour ça que je parlais de corps énergétique, pour moi (et pas que moi) c'est ça qu'il faut remettre d'équerre avant tout, et quand je me suis rendu compte que l'aide d'un psy ne me servait plus à rien dans ce domaine je me suis orienté vers autre chose. 
===============================================================================================================================================