mon retour après une longue absence
olive73 @ 12-05-2020 14:05:35

[font=sans-serif]Bonjour à toutes et tous,[/font]



[font=sans-serif]je me présente tout d'abord. Je m'appelle Olivier et j'ai 47 ans, divorcé depuis 6 mois. J'étais venu sur ce forum en 2015 et 2016 et cela m'avait aidé à "réguler" ma dépendance. Courant 2016, j'ai replongé fortement du fait de ma séparation d'avec mon épouse. Je suis resté seul une année et j'ai rencontré une femme de mon age avec qui je viens de m'installer il y a quelques mois. Le début de cette relation avait eu pour effet une moindre dépendance au porno. Mais progressivement, cette dernière est revenue et pas un jour ne passe sans que je consulte des sites. je pense que j'ai repris conscience que je retournais progressivement vers une dépendance à la pornographie. Peut-être même que je suis en réalité dans un rapport addictif au sexe et pas qu'à la pornographie.Je compense peut être le fait que ma relation avec ma compagne soit peut-être plus "calme" sexuellement qu'au début par un usage plus intense de la pornographie. Je ne sais pas si je saurais me passer totalement de l'excitation que me procure les images pornographiques mais j'éprouve le besoin de diminuer cet usage.[/font]
[font=sans-serif]_________________[/font]
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
Impulsion2 @ 12-05-2020 17:05:28

Bonjour Olive,

Bien sûr, chaque histoire, chaque parcours est unique mais moi aussi j'étais là en 2016 avec la ferme volonté de m'en sortir. Ça a duré 3 mois, c'est énorme pour moi et bien peu à la fois pour qui n'est pas passé par là .. et puis il y a cet insensible glissement, ce "juste une fois" qui devient un "encore une autre fois", un "jamais 2 sans 3" qui se transforme en "encore une dernière fois" et 4 ans plus tard, on ouvre les yeux un peu plus grand que d'habitude et on se rend compte, honteux et malheureux que ça fait 4 ans. 4 ans de tchat, de vidéo, de mb compulsives quasiment tous les jours. 

Il y a 20 jours j'ai décidé que ça suffisait comme ça. Cela ne fait que 20 jours mais en même temps c'est probablement la plus longue durée "sans" depuis 4 ans et pour le moment ma volonté est d'airain. Je veux croire que cette fois est la bonne.

Ce que tu écris me parle totalement : "Je ne sais pas si je saurais me passer totalement de l'excitation que me procure les images pornographiques" C'est exactement une de mes angoisses, j'en ai parlé il y a peu [ici mon post]

En revanche, il y a une chose dont je suis absolument persuadé (bon mais en même temps, vu mes résultats pitoyables jusque là, j'ai peut être tort), c'est qu'on ne peut pas juste "diminuer", il faut vouloir "stopper". Quelqu'un qui ne boit qu'un petit verre par semaine a certes fait baisser les risques inhérents à l'alcool mais il n'a pas rompu la laisse qui fait que l'alcool est là, tapis dans l'ombre de nos souffrances, qui attend une contrariété plus forte qu'une autre, une déception plus grande, une douleur plus vive. Là, il tire un grand coup sur la laisse et boum..

Il me semble qu'il faut stopper, complètement, totalement, entièrement. Stopper. Alors peut-être chute-t-on et on se relève et on se bat pour stopper encore une fois, jusqu'à ce que ce soit la bonne. Je ne crois pas qu'on puisse "réguler" une dépendance, il faut la vaincre.

Ce n'est que mon avis et je te (nous) souhaite beaucoup de force, d'obstination et de courage.

Merci.
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
olive73 @ 13-05-2020 09:05:40

bonjour,

merci beaucoup pour cette réponse qui m'encourage. Je ne sais pas si c'est l'effet d'avoir écrit hier mais depuis je ne suis pas retourné sur des sites porno. C'est sans doute l'effet que j'ai déjà ressenti au début , quand tu t'interroges sur tes pratiques et que tu te dis que cela suffit maintenant. Ce que tu dis est très vrai, la régulation de ce type de pulsion n'est pas envisageable. Mais difficile de se dire que je vais abandonner à vie cette pratique. Elle est en fait présente dans ma vie de jeun homme puis d'homme depuis au moins 35 ans. C'est idiot mais cette dépendance me semble faire partie de moi.Et comme toutes les dépendances, elle représente une forme de plaisir.
je sais aussi que cette dépendance est liée à des problèmes de dépendance affective et l'impression de ne pas vraiment être un adulte mais un adolescent attardé.  
De plus, le télétravail lié au COVID 19 n'aide pas. Toujours derriere cet écran et parfois en attente de mail, la tentation est forcément grande.

olivier
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
olive73 @ 13-05-2020 10:05:12

je m'aperçois que mon compteur de sevrage a continué de tourner pendant plusieurs années. Je n'en suis pas là bien malheureusement.
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
olive73 @ 13-05-2020 17:05:21

je reprends mon clavier. Même si je ne pensais pas que je commencerais de suite un sevrage, ce dernier s'est imposé de lui-même. Le fait d'être revenu sur ce forum m' a inconsciemment amené à ne pas aller voir de site depuis hier 15 heures. En fait, dès qu'une période de calme arrive pendant les heures de travail, j’allais quasi systématiquement voir du porno. Là, j'éprouve un vide et je vais lire la presse en ligne. Bon, en ces temps de pandémie, c'est vite répétitif et un peu déprimant. Donc, je finis par me rappeler qu'il me restait des choses à faire, des vieux projets à relancer. L'addiction m’entraînait systématiquement à reporter du travail en me disant que j'avais le temps. Une longue procrastination.
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
Impulsion2 @ 13-05-2020 22:05:15

Salut Olive,

Pas beaucoup de temps ce soir mais je voulais quand même répondre. Je détaillerai un peu plus demain mais sache que je me suis, moi aussi, souvent dit « 35 ans que ça dure, ça fait partie de moi, c’est une part de moi ».

Sans vouloir faire mon Boudhiste à 2 balles, mais de quel moi parle-t-on ?
Le moi d’aujourd’hui n’est évidemment pas le même que le moi d’il y a 35 ans. Le moi d’il y a 35 ans, cette addiction ne faisait pas partie de lui. Le moi d’il y a 30 ans, un peu, peut-être, probablement ce n’était pas encore une addiction mais ça allait le devenir. Le moi d’aujourd’hui : clairement.

Et encore de quelle addiction parle-t-on ? Tes fantasmes, tes « besoins » du jour ne sont pas ceux d’il y a 10 ou 20 ans, c’est sûr.

Alors pourquoi le « moi » de dans 2 ans ou 5 ans ou 10 ans ne pourrait-il pas être un moi plus sain, plus fier de lui, plus en harmonie avec lui même ? Paraissant tel qu’il est, vraiment. Parce qu’il faut se libérer de ses chaînes et que c’est difficile ? Bien sûr c’est difficile, très difficile et j’ai souvent échoué (en fait, à ce jour, tout le temps) mais, comme je le lisais je ne sais plus où, quand on fait un massage cardiaque pour faire repartir un cœur et que 200 fois on appuie sur ce maudit thorax, c’est la 200e qui fait repartir le cœur ? Non, ce sont les 200 : pour qu’il reparte à la 200e, les 199 premières ont été nécessaires.

C’est vrai, pour moi aussi, l’ennui est un poison mortel qui laisse l’esprit glisser sur cette pente si agréable, il ne faut pas le nier et c’est la tout le problème... mais la regravir après est, année après année, de plus en plus dur et sur l’autre versant, il existe d’autres plaisirs « durables ».

Durable, c’est la clé.

Courage, on est avec toi, appuie encore une fois sur le thorax ;)

Merci
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
Atarax @ 14-05-2020 09:05:15

Bonjour Olive,

Bon retour sur le forum ! Comme tu le soulignes, revenir par ici et souvent un premier pas important pour lutter contre sa dépendance. Tu as fait un premier pas souvent difficile à faire, désormais tu es parti pour une bataille de longue haleine, mais il n'y a pas de raison que tu n'y arrives pas.
Il faut capitaliser sur chaque victoire. Trouver des échappatoires (comme aller lire les infos ou travailler) et comprendre les mécanismes pour les combattre efficacement sans forcément avoir besoin de « palliatifs » (et potentiellement s'enfoncer dans une autre dépendance).

Impulsion et toi parlez du « moi » ; le combat contre l'addiction est d'une part un excellent moyen de mieux se connaître (poser un regard sur soi sans fard et mieux comprendre le fonctionnement de sa psyché et de son corps) et de se réinventer ou se retrouver (avec la liberté qu'offre la fin de la dépendance).

Bon courage !
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
olive73 @ 14-05-2020 11:05:17

bonjour,

merci à tous les deux pour vos réponses. Oui, c'est clair qu'il faut que je cesse de penser que cette addiction est constitutive de ma personnalité. Après tout depuis 2015, j'ai fait énormément de choses et de progrès. J'ai mis fin à un mariage toxique  de 20 ans , qui à mon sens participait également à mon enfoncement dans l'addiction.J'ai réussi à conserver mes grands enfants et à ce qu'ils vivent  1 semaine sur 2 avec moi, j'ai construit une nouvelle relation de couple avec une femme que j'aime et qui m'aime. Alors après tout, oui  j'ai gardé une addiction, oui mais quand même moins forte que celle qui m'a accompagné jusqu'en 2016. Donc, j'ai peut-être fait une partie de chemin vers un mieux-être. Alors, que me manque t'il pour y arriver ? Pourquoi reste t'il ce vide et ce sentiment d'être imposteur?

Oui, il y a bien quelque chose à chercher dans le moi profond de chacun de nous pour progresser.

Olivier
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
Atarax @ 15-05-2020 11:05:54

Bonjour Olive,

C'est effectivement bien de reconnaître le chemin parcouru, et c'est une bonne chose que tu ne sois pas retombé « aussi bas » dans ton addiction que lors de tes premiers passages par ici. Après malheureusement pour toi, quand il s'agit d'une addiction, la meilleure chose à faire et de s'en débarasser complètement. Mais si tu as déjà fait une partie du chemin, c'est une bonne nouvelle !

Que te manque-t-il pour y arriver ? Pourquoi ce vide et ce sentiment d'imposteur ?
Ce sont de bonnes questions, et toi seul peux y répondre. Y répondre te permettra sûrement d'apercevoir le bout du chemin pour te libérer définitivement de l'addiction.
Concernant le vide, personnellement ça m'inspire plusieurs choses. La première, c'est que le reflux de l'addiction laisse forcément un vide, de la place. Parce qu'elle est chronophage, parce qu'elle occupe nos pensées, parce qu'elle est souvent une forme de divertissement (au sens philosophique du terme : elle nous occupe l'esprit et le détourne de questionnements plus existentiels). C'est peut-être parfois ce vide déjà présent qui nous a poussé⋅e vers l'addiction, pour que nous le comblions. Alors il faut apprendre à faire avec ce vide, à le contempler. Ce qui peut-être un exercice ou périlleux, ou malaisant (voire pire), et, comme le disait Nietzsche, « Si tu plonges longtemps ton regard dans l'abîme, l'abîme te regarde aussi ». Contempler ce vide, c'est affronter très frontalement nos démons, quels qu'ils soient.
Le sentiment d'imposteur est peut-être en partie lié à l'image peu reluisante de nous-même que nous renvoie l'addiction. On ressent en général un dégoût de nous-même, cela fait diminuer notre estime de soi, et peut entraîner mécaniquement ce sentiment d'imposteur. Se libérer de l'addiction et se « réapproprier sa vie » en quelque sorte permet de se libérer (au moins en partie) de ce sentiment, en regagnant en estime de soi.

Bon courage à toi !
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
olive73 @ 15-05-2020 12:05:27

bonjour merci pour ton message,

je m'aperçois en relisant mon post d'hier que j'avais tendance à minimiser mon addiction en m'autosatisfaisant du chemin déjà parcouru. je me trouve un peu vaniteux après relecture. Tu as raison, une addiction même moins forte ne peut-être l’aboutissement de cette lutte. J'étais tombé plus bas car je vivais une crise de couple depuis des années sans aucune vie sexuelle. 

Donc heureusement, qu'une fois cette relation terminée, je vais mieux. Mais je n'ai pas réussi à m’affranchir de cette passion pour le sexe et le porno. Car si j'analyse bien, dès que nous faisons l'amour avec ma campagne, les heures et les jours qui suivent, je ne pense plus qu'à ça. En fait, cela tourne en partie à l’obsession. Et bien souvent, c'est là que je repasse au visionnage du porno.
Donc, l’addiction n'est pas qu'au porno.

Et ce qui m'attriste est de penser que je me pense et me dis avoir des valeurs humanistes, et à coté de cela, je avis voir des sites où les actrices  sont parfois dans des conditions à la limite de l’esclavage sexuel.

olivier
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
Atarax @ 15-05-2020 12:05:54

Bonjour Olivier,

Disse "olive73":
Et ce qui m'attriste est de penser que je me pense et me dis avoir des valeurs humanistes, et à coté de cela, je avis voir des sites où les actrices sont parfois dans des conditions à la limite de l’esclavage sexuel.


Je me retrouve complètement sur ce point ; je me définis même comme allié féministe, mais ça ne m'a pas empêcher de regarder des heures de vidéos avec des actrices qui, comme tu le dis, sont à la limite de l'esclavage et font rarement ça parce qu'elles le désirent. Et je ne parle même pas d'une partie des vidéos que je cherchais (avec des transsexuelles) où là l'exploitation n'est parfois qu'à peine cachée.
J'ai aussi utilisé ce point et la dissonnance cognitive qu'il provoquait comme d'un levier pour arrêter ma consommation de porno.

Encore une fois, chaque élément que l'on relève comme ça doit nous servir de moteur pour avancer. Au passage, cela permet d'avancer sur soi et notre estime car cela permet également de se recaler avec la personne que l'on aspire à être.
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
olive73 @ 15-05-2020 18:05:29

merci Atarax, être en accord avec ses principes, un beau programme de vie et qui vaut dans tous les domaines de la vie. Suis-je un père à la hauteur, suis je un compagnon de valeur, suis je l'homme altruiste que je voudrais être alors que j'ai assez peu mené d'actions militantes dans ma vie. En fait, ce blog peut aller par la fenêtre de l’addiction bien au delà.

bon week-end à toutes et tous

olivier
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
Atarax @ 16-05-2020 09:05:23

Bonjour Olivier,

Ce sont de très bonnes questions ! Et qui n'ont pas de réponses simples, pour plein de raisons. Une raison qui me semble évidente est qu'il y a de toute façon toujours un décalage entre ce que l'on aspire à être et qui nous sommes véritablement, et courir après une image irréelle de nous-même n'est peut-être même pas forcément une si bonne chose que ça. Disons que derrière tout cela, il y a un équilibre à trouver entre l'acceptation de soi (sans complaisance pour autant) et un idéal à atteindre ; une forme de zone de confort pour nous-même où nous pouvons être à la hauteur d'espérances réalistes.
Je l'ai dit à plusieurs reprises ici, mais je trouve qu'un des intérêts du travail que l'on effectue pour lutter efficacement contre l'addiction permet de faire un travail profond sur soi et apprendre à se connaître beaucoup mieux. Autant transformer cette épreuve en chance.

Bon week-end à toi aussi et à tout le monde !
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
olive73 @ 18-05-2020 10:05:42

Bonjour à toutes et tous,

et oui, c'est un travail en profondeur.
J'ai tenu bon ce week-e,d amis ce fut quand même compliqué. je n'ai pas regardé de porno mais je me suis quand même masturbé.Dans ma lutte, je ne m'étais pas interdit cela. Ce qui me pose problème quand même car les images porno reviennent dans ces moments là. J'ai réussi à détourner mon attention vers des scènes avec ma compagne. Mais les images porno vont rester je pense pour un bon moment. 
J'ai aussi un autre souci, depuis mon arrêt des antidépresseurs il y a 3 ans, j'ai régulé mes problèmes d'anxiété avec l'alcool. Je bois tous les soirs du vin, et cette consommation va crescendo. Et le problème est que ma nouvelle compagne aussi. On a chacun des sources d'anxiété et d'angoisse. Donc, une autre addiction.
Vais-je pouvoir gérer un sevrage des deux cotés, cela me semble compliqué. Je vais peut-être essayer de ne pas boire tous les jours.

bonne journée
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
Atarax @ 18-05-2020 14:05:11

Bonjour Olivier,

Pour la masturbation je pense que les avis (et les pratiques si j'ose dire) divergent (si j'ose encore). J'ai tendance à penser que la masturbation peut complétement faire partie d'une vie sexuelle saine et donc si tu arrives à gérer, tant mieux. D'autant plus que ça peut permettre aussi de faire retomber un peu de pression. Personnellement, je pouvais passer des nuits blanches à errer sur des sites de chat et autres, ce qui finissait en général par me délivrer était la jouissance. Alors par moment ça m'est arrivé de « désamorcer » une situation que je sentais glissante en me masturbant, le plaisir atteint coupant ensuite les autres envies plus problématiques. Mais après tout cela dépend aussi du rapport que tu entretiens à la masturbation.

Il y a un moment où j'ai pas mal consommé d'alcool, et depuis je me suis globalement fixé comme règle de ne pas en consommer en dehors des week-ends (sauf fête spécifique ou anniversaire), ça aide pas mal à limiter déjà. Et en supplément (ça peut être aussi plus difficile mais ça peut aider) c'est de se limiter en quantité (un verre, pas plus). Si tu vois que ta consommation devient problématique, tu peux aussi trouver de l'accompagnement (AA, addictologues, etc.).

Et félicitations surtout pour cette première semaine de sevrage réussie !
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
olive73 @ 18-05-2020 14:05:57

merci  Atarax,

je viens de réagir que ton pseudo était un nom d’anxiolytique. C'est assez rigolo et au vue de tes réponses, plutôt bien vu!
Pour l’alcool, je vais essayer de me limiter et de ne pas boire tous les jours de la semaine. J'avoue que je suis assez embêté car je sens que ma compagne qui a vécu l'enfer avec son ancien mari qui était violent avec elle, consomme l'alcool comme un antidépresseur et si j'arrete de consommer, j'ai peur de la mettre en difficulté. Mais je dois trouver une solution. En diminuant, je sais qu'elle le fera aussi. Je vais voir si elle me suit sans que cela lui créée des angoisses. 

Olivier
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
Atarax @ 18-05-2020 17:05:53

C'est plutôt un anxiolytique qui a mon pseudo ! Mon pseudo est basé sur le concept philosophique d'ataraxie, qui me parle et qui m'a servi d'objectif à atteindre à un moment donné et m'a peut-être aussi permis de me recentrer (et en fait ça couvre un ensemble d'idées qui me parlent depuis longtemps sur le bonheur et la recherche du bonheur). Je l'ai adopté comme pseudo aussi parce que c'était quand même plus sain au final que mon précédent pseudo (qui était en fait le pseudo que j'utilisais majoritairement sur les sites de chats, rencontres et autres, mais que j'avais aussi pris en forme de défi personnel, pour retourner en quelque sorte la signification de ce pseudo).
Étant donnée sa signification, c'est ensuite peu étonnant qu'un anxiolytique s'appelle également ainsi.

C'est alors peut-être une bonne chose que vous essayiez de limiter votre consommation ensemble, et ça peut être l'occasion pour elle de commencer aussi un cheminement pour affronter autrement ses anciens démons, d'autant plus si elle sait désormais qu'elle peut compter sur toi et que tout cela est derrière elle.
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
tHutu @ 18-05-2020 17:05:11

Je rejoins Attarax sur pas mal de trucs (et suis impressionné par la capacité à résumer en quelques mots des situations ou des pensées que j'ai encore beaucoup de mal à formuler, même dans ma tête), notamment sur la fait que la mastrubation peut etre un moyen de couper la situation.

Disse:
J'ai tenu bon ce week-e,d amis ce fut quand même compliqué. je n'ai pas regardé de porno mais je me suis quand même masturbé.Dans ma lutte, je ne m'étais pas interdit cela. Ce qui me pose problème quand même car les images porno reviennent dans ces moments là. J'ai réussi à détourner mon attention vers des scènes avec ma compagne. Mais les images porno vont rester je pense pour un bon moment.


D'expérience, il y a bien une sorte de "persistance rétinienne" qui fait que quand tu te masturbes, même sans porno, ce sont les images que tu as associées au geste qui reviennent, mais elle s'estompe heureusement assez vite, je trouve. Passé ce temps, je n'ai jamais vraiment vu de lien entre reprise de la masturbation et repique dans le porno. J'ai vécu des rechutes sans en être passé par la masturbation et des périodes où je me masturbais un peu plus sans tomber dans l'envie. En revanche, le fait de construire des fantasmes de plus en plus compliqués et éloignés de ma réalité y mène souvent.
Donc je crois que c'est un super début si tu arrives a te refocaliser sur ta femme et si tu t'y tiens.

Je rejoins aussi sur la possibilité d'essayer de se faire suivre en addicto. Est-ce que ca serait envisageable de lui dire que tu ressens le besoin de gérer ton addiction à l'alcool (voire meme de lui parler de celle au porno, mais ca peut etre super chaud) et lui proposer de le faire avec toi, en disant que tu penses qu'elle en a besoin aussi ? Si vous pouviez tous les deux consulter sur ce sujet, vous pourrez vous soutenir, et ca te donnerait je suppose des billes pour gérer aussi l'addiction au porno. Et pour le coup, ca te permettrait de trouver une réponse valorisante à ta question
Disse:
, suis je un compagnon de valeur


---
Disse:
Et ce qui m'attriste est de penser que je me pense et me dis avoir des valeurs humanistes, et à coté de cela, je avis voir des sites où les actrices  sont parfois dans des conditions à la limite de l’esclavage sexuel.

Disse:
J'ai aussi utilisé ce point et la dissonnance cognitive qu'il provoquait comme d'un levier pour arrêter ma consommation de porno.

Sur la question des valeurs humanistes et de l'esclavage sexuel, je ressens le meme truc, ca m'emmerde que ma dépendance profite de la précarité et la misère. Ma femme m'a dit que si je devais repiquer, j'avais intérêt à le faire en payant pour regarder du porno féministe. Dans tous les cas elle me tue, mais puisque j'achete bio et local, pourquoi je ne le fais pas pour mon porno ?
Cela dit, il faut aussi remettre ca a sa place. Ca n'est pas plus contradictoire que d'être humaniste et avoir un smartphone avec du cobalt extrait par des enfants centrafricains ou etre humaniste et fumer un tabac produit par des paysans pauvres qui s'intoxiquent avec des pesticides. C'est un peu la base dans notre société, qu'on prend ce qui est facile d'accès, on est poussé a consommer en permanence. On est tout autant victimes et profiteurs du système dans notre addiction au porno que dans notre consumérisme.

Cela dit, je suis pas certain que le porno soit comme n'importe quel bien. J'ai eu des camarades qui se prostituaient et il y a tout un féminisme pro-porno qui considère que le sexe est comme n'importe quelle autre activité de la vie, que c'est l'exploitation qui est dégueulasse mais pas l'activité en soi. Je me pose quand même la question, sans pouvoir y répondre, est-ce que ca serait sain et normal de se pougner sur des vidéos, même si le film était produit étiquement ?
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
Atarax @ 19-05-2020 12:05:11

On digresse un peu, mais au moment de la loi sur la pénalisation des clients pour la prostitution, j'ai beaucoup discuté avec des potes qui étaient dans des assos très actives sur le sujet, et qui ont extensivement discuté⋅e⋅s avec des prostituées, anciennes prostituées et avec des scientifiques qui bossaient sur tous les aspects de la prostitution. Et l'écrasante majorité des prostituées ou anciennes prostituées souffrent de syndromes post-traumatiques, même celles qui le font ou le faisaient par choix et sans mac et les sex-positives.
Je ne vois « techniquement » pas de différence entre la prostitution et le porno (en tout cas dans leur majorité) : ce sont des relations tarifées avec une ou des personnes. Le rapport de domination est très légèrement différent parce qu'il est un peu par procuration (ce n'est en général pas la personne avec qui tu as le rapport qui te paie directement dans un porno), mais je ne pense pas que ça change fondamentalement grand-chose. Donc je reste circonspect, même devant du porno qui serait « éthique ».

Et le coup du « ce n'est pas plus contradictoire que », tu es à la limite du « whataboutism » comme l'appelle de manière si poétique nos ami⋅e⋅s anglosaxon⋅ne⋅s. Et c'est un peu moche de justifier un comportement peu éthique pas d'autres comportements qui ne le sont pas totalement non plus... D'autant plus que là on est bien en train de parler de nos addictions au sexe et au porno, et que c'est quand même une bonne occasion d'avoir un comportement un peu moins merdique sur cet aspect là, à défaut de devenir un⋅e saint⋅e sur tous les fronts !
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
olive73 @ 26-05-2020 10:05:52

bonjour à toutes et tous, 

depuis hier, grosses rechutes et malheureusement pas de réels sentiments de culpabilité qui m'aideraient à m'arrêter. Je n'arrive pas à trouver l’élément déclencheur de cette rechute. Une réunion de famille s'est mal passée dimanche soir mais de là à trouver une excuse. Le fait que je me sois retrouvé seul hier en télétravail pour la première fois depuis 2 mois a du aussi joué. Pas besoin de me cacher et cet ordinateur toujours à disposition.Je vais essayer de me plonger dans le travail même si l'activité n'est toujours pas au niveau habituel. Je crois que le fait que je n'éprouve pas de culpabilité me gêne beaucoup.

olivier
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
Ekeiloh @ 26-05-2020 12:05:08

Salut Olivier,

Si j'ai bien compris, tu culpabilises de ne pas culpabiliser? 

Pour les raisons, tu en as bien plus qu'il est nécessaire. Je sais que tu voudrais une raison unique, une raison qui ne va pas se reproduire tout de suite et qui fait que cette fois tu as chuté mais c'est ok parce que tu ne rencontreras plus ce problème la. Malheureusement on a toujours des raisons de chuter. Au lieu de chercher ce qui t'a fait tomber, trouve plutot comment tu as fait pour ne pas chuter la derniere fois, il n'y a pas de baguette magique. 

Bon courage, on est avec toi.
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
Impulsion2 @ 26-05-2020 21:05:26

Oui, tu vas peut-être penser que je cherche désespérément à positiver mais le fait que tu reviennes tout de suite ici est vraiment bien. Moi lors de mes rechutes passées, j'en étais bien loin .. vraiment loin. La honte d'être tombé bêtement ? Peut-être un peu. Le manque de motivation pour repartir sur le chemin ? Surement.

Comme quand on tombe de cheval, l'important c'est de remonter tout de suite. Bien joué cow boy !

Bon sinon, il faut avoir tiré une leçon de cette chute. Tirer un truc positif de cet échec momentané. C'est très important. Trouve un truc positif, un truc que tu as compris sur ton addiction, sur ce qui te fait replonger. Ce que tu veux mais dégages-en un truc positif que tu pourra créditer. C'est ça qui va te remettre le "pied à l'étrier" et t'inquiètes, tu va le dompter ce bronco !
===============================================================================================================================================
RE: mon retour après une longue absence
Atarax @ 27-05-2020 15:05:30

Bonjour Olivier,

Impulsion a raison, le fait que tu reviennes très rapidement alors que tu as chuté est un excellent signe ; pour beaucoup d'entre nous, une disparition longue du forum est synonyme de rechute. Si tu reviens, c'est que tu veux te battre. Si tu veux te battre, c'est que tu vas y arriver.

Cette question de culpabilité est intéressante. Je pense qu'on vit forcément mal ce volet de notre sexualité (pour de bonnes raisons) et de l'addiction qui y est associée. Faut-il nécessairement s'en sentir coupable ? Est-ce que le mal-être que cela provoque n'est pas suffisant ? Qu'est-ce qu'on gagne avec la culpabilité ? D'un côté, le combat contre la dépendance est s'accompagne de mon point de vue d'une acceptation de soi. Et dans cette optique, je ne sais pas si la culpabilité aide vraiment, de toute façon.
Tout ça pour dire : tu as le droit de te sentir coupable ou de ne pas te sentir coupable. Ce qui est important, c'est que tu traces ta voie vers une sortie de ce qui te pourrit actuellement la vie.

Bon courage !
===============================================================================================================================================