toucher le fond et remonter ?
Impulsion @ 27-06-2016 00:06:28

Par 10 fois je suis venu ici, une fois je me suis même créé un compte .. juste créé un compte et puis, par 10 fois je suis reparti.

J'ai 50 ans. Depuis combien de temps suis-je addict, je ne sais pas. Je ne sais plus. Déjà du temps du minitel ... mais le minitel c'était cher et puis un peu moins inépuisable qu'Internet.

Moi mon truc c'est le tchat, j'ai créé un personnage qui aguiche quelques victimes masculines consentantes. Je ne suis pas homo, ce personnage me permet de jouer les marionnettiste. Je lui fait "jouer" les scènes qui me rendent fou.

Il faut que je m'en sorte, c'est de pire en pire. Avant je pouvais avec un peu de volonté, m'arrêter pendant 2 ou 3 mois (ça doit être mon record). Aujourd'hui je ne tiens jamais plus de 2 ou 3 jours. 

Tous les jours. Combien de fois ? 2, 3, 4  il n'y a pas de limites. Le matin avant d'aller bosser, le soir quand ma femme est couchée.. Addict.

Et pourtant je suis marié, je l'aime, elle aime le sexe. 
Mais les émotions, les sensations sont tellement plus forte et violente sur le WEB ... Comment rebrousser chemin, comment oublier ça ? Comment ne pas vouloir le retrouver ?

De la drogue gratuite à portée de main tout le temps...

SOS
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
JAN @ 27-06-2016 09:06:18

Hello!
 
Je voulais juste te souhaiter la bienvenue!
 
Bravo pour ton courage de venir t’exprimer ici! On t’accompagnera comme on pourra, on sera là pour et avec toi ! Tu as compris que tu n’es plus seul !

La dépendance sexuelle se définit à partir du moment où elle nous pousse d’aller de plus en plus loin dans nos fantasmes et pratiques sexuelles et qu’il se crée ainsi en nous un malaise, puis une souffrance. Cela semble être le cas chez toi !
 
Tu as donc bien fait de venir ici ! Ce forum se base sur l’entraide. Ici personne ne te juge! Exprime-toi librement. Lis, réponds aux autres postes, aide et demande de l'aide ! Néanmoins, prends connaissance de la charte du forum : Les postes ici sont accessibles à tous, même aux mineurs, raison pour laquelle une certaine maîtrise de nos propos est de rigueur !
 
Regarde aussi le WIKI (sur la barre tout à fait en haut) et fouille un peu dedans! Le Wiki est une sorte de bibliothèque avec des articles et postes, parfois écrits par les membres, classés par thèmes.
 
Voici le lien pour savoir comment s'en servir:
http://www.dependance-sexuelle.com/wiki-article-10.html
 
Définition de la dépendance sexuelle:
http://www.dependance-sexuelle.com/wiki-article-57.html
 
Ici aussi un test sur un site parallèle au nôtre avec un questionnaire sur la dépendance:
http://www.orroz.net/test.html

Les parcours de nous tous ici sont divers, même si les structures de nos dépendances se ressemblent. Beaucoup parmi nous ont également vu des liens de notre dépendance avec des pathologies ou complexités de l’ordre psychologiques… la dépression, l’estime de soi, manque de confiance en soi, traumatismes anciens… Le forum est aussi là pour t’accompagner dans tes réflexions de cet ordre-là, si tel devait être le cas.
 
Je t’invite donc à t’exprimer sur le forum aussi souvent que tu le souhaites ! Tout le monde ne se sent peut-être pas prêt à ça, mais si tu veux, participes aussi aux échanges sur les carnets des autres. Se mettre au service des autres nous éclaire aussi sur nos propres parcours et donc sur nos lacunes et contradictions, cela nous fait aussi avancer!
 
On est tous un petit peu comme des aveugles qui se cognent parfois avant de développer l'instinct et la force de savoir réellement par où nos chemins doivent passer!
 
Et gardes espoir : Je suis de ton âge, je suis enfoncé dans la dépendance depuis 25 ans, je vois un psy depuis des années, mais grâce aux échanges ici sur le forum je commence enfin à en sortir !
 
On avance tous ensemble !
 
Jan
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Fabrice @ 27-06-2016 13:06:36

Salut,

comme Jan, je te souhaite la bienvenue et bravo pour le courage d'avoir fait le premier pas en venant écrire ici. Ce n'est jamais facile. Il est important de ne pas rester seul face à sa dépendance, dis toi que tu peux venir ici en confiance, il y a l'anonymat, l'absence de jugement de la part des autres et surtout l'écoute et l'aide que nous pourrons te fournir ou que tu pourras fournir.

Il est intéressant d'essayer de décrire le plus factuellement possible ce que tu ressens au moment de la rechute... Peux-tu essayer de nous dire (si tu le souhaites) ce qui t'amène régulièrement à aller sur ces chats ?

A toi de voir, et à toi de faire de ce forum une aide pour ta guérison.

Fabrice
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion @ 27-06-2016 16:06:14

Merci les gars,


C'est un peu étrange je l'avoue d'écrire comme ça et de voir que boum, comme ça, il y a des personnes prêtes à aider. De voir que d'autres vivent ou ont vécu les mêmes affres. Que d'autres se débattent, prisonniers des mêmes tentacules. 

Réconfortant et aussi un peu démoralisant de voir toutes ces chutes, ces rechutes, sisyphes modernes. Y a-t-il seulement un espoir ?

C'est pas comme une drogue, c'est une drogue (enfin j'imagine car en fait je n'en sais rien, je ne me suis jamais drogué ..). Il en faut de plus en plus souvent, il faut que cela soit de plus en plus fort. La dose de l'an dernier ne fait plus rien, il faut continuer à planer coûte que coûte.

Le premier problème c'est surement que c'est invisible, inodore, incolore ... Je suis sûr que tous les gens qui me connaissent pourraient mettre leur main au feu (et même les deux) que celui qui a écrit ce que j'ai écrit dans mes tchats, celui qui a visionné ce que j'ai visionné n'est pas moi. C'est tellement loin de moi .. et pourtant c'est vrai. Comme personne ne voit rien, personne ne peut aider, ne peut forcer à se découvrir. Un alcoolique ça se voit, un camé aussi. Là, rien.

Le second problème c'est que ces shoots sont gratuits, disponibles partout où internet est disponible. Partout quoi. Sur un ordinateur, même sur un téléphone, partout, tout le temps, en 1 mn chrono. Le gars qui veut arrêter de fumer n'achète plus de cigarettes et évite les endroits où on en trouve, les fêtes etc.. Pareil pour un alcoolique mais là ... la tentation est disponible partout, tout le temps. J'entends parfois dire qu'on peut mettre des protections .. on ne peut pas. Un filtre parental ? C'est inefficace et à partir du moment où j'ai le mot de passe ... Et on fait ça sur le téléphone portable et au bureau et partout où le wifi existe ? Les navigateurs ont maintenant un mode sécurisé, on prend soin de supprimer les cookies, les caches etc.. Il ne reste aucune trace et avec un VPN même mon adresse est masquée. 

Comment ça me vient ?

Comme le fumeur a l'habitude de lier petit café et cigarette, pause entre 2 réunions et cigarette, il y a des moments comme ça, des endroits comme ça. Ma femme part accompagner les enfants à l'école et boum j'ai une heure. Le we elle va faire des courses et boum une autre. Elle s'endort plus tôt le soir et boum encore une autre. Ca devient une sorte de réflexe, profiter de la possibilité. 

Pavlovien, reptilien.

Et puis il y a aussi les images vues qui après avoir imprimé la rétine sont stockées au fond du cerveau et s'agitent et demandent leur dû. On lit un livre, on regarde un film, on travaille et le cerveau ne peut plus se concenter, les murmures se transforment en voix, les voix en cris, les cris en hurlement. Les "ce serait bien" en "il faudrait", l'envie en besoin, le besoin en nécessité, impérieuse, là, maintenant, tout de suite.

Calmer la bête immonde.

Il y a enfin la femme que j'aime qui, en grande partie pour me faire plaisir, porte des tenues sexy, des jupes courtes, des talons hauts, ne porte plus de culotte sous ses collants, mets des portes jarretelle et des bas. Le matin je la vois s'habiller et je sais que dès qu'elle sera partie je vais replonger. J'aime qu'elle soit désirable et en même temps cela me hante.

Pris à son propre piège.

Allez, bientôt 24 heures ... Ce n'est pas si ridicule que cela en a l'air. 
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Fabrice @ 27-06-2016 18:06:55

Salut ,

bravo pour les 24 heures. Tu as lancé un sevrage de 100 jours, c'est assez long, parfois il peut être mieux de se lancer sur de plus courtes durées pour voir la barre progressée (ensuite tu peux rallonger ton sevrage). C'est mieux pour son estime et sa fierté d'atteindre les 100% !!! A toi de voir.

Dans la description de ton addiction, le porno/chat a pris une proportion importante. Comment as-tu ressenti ce premier jour sans ? As-tu mis en place des stratégies / changer tes habitudes pour éviter les situations à risques ? 

Des idées, tu peux aller faire les courses avec ta femme (ou même lui dire que tu peux aller les faire et qu'elle pourra ainsi se reposer). Pas de tentation et tu es bienveillant vis-à-vis de ta femme...
Tu peux aussi échanger avec ta femme. Lui dire que toi tu l'as trouve sexy dans ses tenues, mais elle qu'en pense-t-elle réellement ? Lui as-tu demandé ? Tu peux simplement lui dire que pour elle si cela est gênant (ce que tu sembles ressentir) qu'elle peut elle même mettre ce qui lui plait le mieux, les vêtements qui expriment sa personnalité, sa féminité.

Il faut arrêter d'alimenter la bête immonde. Au début c'est difficile. Tu décris très bien cela dans ton post. Mais avec le temps, les images sont moins présentes et pressentes. Ton image des femmes (et plus particulièrement de ta femme) changera, et elle s'en apercevra (crois moi... ma relation n'a jamais été si sexuellement épanouie avec ma compagne depuis mon sevrage). Ce n'est pas impossible, cela te parait impossible car l'addiction demande sa dose, mais nous sommes quelques uns ici à être parti de très bas (porno, rencontre sexuelle...) et avec le temps, la volonté et la persévérance, nous construisons jour après jour notre rétablissement. C'est long, mais cela en vaut le coup.  

Courage et persévérance ! 

Fabrice
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
alessandro @ 27-06-2016 21:06:59

Bonsoir Impulsion,

j'aimerais ajouter également un commentaire à ceux de mes amis Jan et Fabrice.

Ce qu'il faut savoir, c'est que la dépendance sexuelle n'est que l'arbre qui cache la forêt. Ce besoin de communiquer par chats avec "victimes masculines consentantes" ressemble beaucoup à de la dépendance affective. Ce besoin incessant d'être en relation avec une "victime", la faire jouer des petits jeux sexuels, comble un vide. C'est un besoin d'être aimé. Le chat est un miroir. Il nous renvoie en pleine gueule ce que nous sommes. Et les victimes ne sont pas toujours celles que l'on croit!

Bienvenu au forum, courage et au plaisir de te lire.

Alessandro
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
JAN @ 28-06-2016 00:06:32

Hello mec!

Je suis un peu crevé ce soir et donc pas trop capable de rebondir sur tout ce qui dans tes postes et dans ceux des amis le mériterait.

Je suis sur ce forum depuis octobre dernier. J'ai sauvegarde pas mal d'échanges ici, j'écris mes postes à priori sur un fichier "word" avant de les insérer ici... Mes fichiers représentent plus de 1000 pages à ce jour... - Ironiquement je me dis que comme ça au moins je me rapproche en nombre de pages du nombre de plans de c... que j'ai probablement faits dans ma vie...- 

Tout ça pour dire que ce que je veux avancer se base sur une certaine expérience tout de même... :

Tu ne sais pas où commencer, ni comment ça marche pour terminer avec cette dépendance, tu est perdu, tu  t'observes et tu es désespéré, ...

... mais l'expérience que j'ai acquise durant mes échanges sur ce forum me fait dire que tu fais exactement les bons constats sur ce qui t'arrive, exactement la bonne analyse (même si elle ne reste pour l'instant qu'au niveau du "ras le bol") et tu déduis dans la bonne direction, pour que cela me permette d'avancer que tu as tout pour pouvoir décrocher de la dépendance!

Tout est encore "en vrac", tu es encore "aveugle", mais tu as tout pour sortir de cette me...e!!!
Moi en tous cas je le crois!

Donc persévères!
Reste surtout avec nous et échange ici!
Heurtes-toi!
Bouscules tout en toi!
Tu risques de retomber, de chuter, mais si tu gardes ton objectif clairement face à toi et si tu te rencontres malgré les échecs toujours avec honnêteté tu y arriveras!

Je suis certain que dans quelque mois tu commenceras alors à sortir de la dépendance!

Bienvenue ici cher ami!

Jan
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion @ 28-06-2016 13:06:32

Merci à vous qui avez pris du temps pour me répondre, pour me dire des tas de choses et surtout que je n'étais pas seul. C'est rien à dire mais c'est énorme à recevoir. 

On va s'en sortir, c'est sûr. A-t-on le choix de toutes les façons ?

Ces dernières 24 heures, j'ai eu des tas d'occasion que j'aurai saisies au vol il y a encore peu et j'ai tenu. Ok ce ne sont que 24 heures mais j'ai appris à me satisfaire de chaque petite victoire. Il le faut bien, non !

Dépendance Sexuelle ... J'aime bien le nom du site, le taper pour venir ici c'est déjà passer sous des fourches caudines, avouer et surtout s'avouer son mal avant d'entrer. A défaut de pouvoir l'avouer aux autres, l'avouer à ce petit cercle qui sait ...

A ce propos, il est terrible d'être victime de ce mal (victime de soi-même et coupable envers les autres en fait) et de se cacher, se sentir honteux. Et puis quand on se dit allez, je veux m'en sortir, de venir ici et de ne pas pouvoir dire autour de soi "je vais changer, je vous jure, vous allez voir, regardez". 

On a caché son mal et on doit cacher sa rémission de la même façon. 

Oui, la même. Venir avec un navigateur en mode sécurisé pour ne pas laisser de traces. Dire aux autres les mêmes phrases "Oui oui j'arrive, oui, 2 minutes .. Oui je travaille" que l'on disait à l'époque pour cacher ses tchats pornographiques alors que là on essaye de s'en sortir.  Quelle frustration.

D'ici demain je double mon score. Promis !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Tiago @ 28-06-2016 21:06:10

Bonjour Impulsion,

Je te souhaite la bienvenue !

Je suis dépendant au porno et à la masturbation. Je suis inscrit sur le site depuis le 21 mai, et depuis, pas de rechute.
Le site est, pour moi, une aide très précieuse : je ne suis pas seul dans la lutte, je lis des histoires de guérisons, j'apprends des expériences des autres, je partage mes difficultés et j'écoute les réponses et les conseils. C'est un soutien très efficace.

Je lis ton parcours et j'observe que beaucoup de choses sont déjà en place :
- tu as conscience du problème,
- tu utilises le mot 'drogue',
- tu connais les lieux dangereux,
- tu penses aux défenses à mettre en place,
- tu viens sur le site.

Ton parcours commence très bien. Les éléments essentiels de la réussite sont déjà là !

Disse 'Impulsion':
(...) Ok ce ne sont que 24 heures mais j'ai appris à me satisfaire de chaque petite victoire. Il le faut bien, non !

Les grandes victoires commencent toujours par de petits étapes. Dans mon cas, le sevrage m'a invité à changer ma relation au temps : j'évite d'anticiper les difficultés des jours prochains. J'essaie de tenir mon sevrage une journée de plus. Si c'est trop dur, j'essaie de tenir une heure de plus, une minute de plus.

Bon courage !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
JAN @ 29-06-2016 01:06:03

Juste ce petit message tardif pour te dire que je reste convaincu que ton choix de venir ici est très juste!

Tu as tout pour réussir et on croit en toi, quelque soit ton parcours!

Il est tard et je suis fatigué pour dire plus, mais je tenais à te faire ce petit mot!

Jan
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
frédéric @ 30-06-2016 09:06:14

Salut Impulsion. Ce que tu décris, je l'ai vécu comme toi, exactement, sauf que je n'était pas sur les tchats, mais sur les vidéos et des mb compulsives. Aujourd'hui, j'ai cessé le pn et tente de me sevrer en mb. J'ai une compagne qui aime le sexe aussi et qui fait comme la tienne (tenues sexy, ...) Je ne crois pas que cela nous aide.. Quand à la drogue, oui le sexe est une drogue et développe les mêmes processus physiologiques d'accoutumance, mais ce processus est réversible. Il faut une sacrée dose de volonté et des soutiens. As tu parlé à ta femme de tout cela ? Bon courage. Fred
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
JAN @ 30-06-2016 11:06:52

Hello tous!

je veux juste brièvement rebondir sur ce que Fred dit sur la "volonté":

Je ne le formulerais plus aujourd'hui les choses comme ça!

C'est très subjectif, mais quand j'entends "volonté" j'ai toujours l'impression que procéder ainsi est lié à la notion d'un énorme effort. Pour avoir de la volonté il faut être fort!

Donc: premier gros problème décisif!
Nous sommes si nombreux ici d'avoir une manque d'estime de nous, chercher cette force est quasi inhumain et travailler avec la volonté pour contrer notre dépendance correspondrait à franchir "L'Himalaya" pour certains. Donc, logique que tout le monde veuille y arriver, mais que beaucoup se disent déjà inconsciemment qu'ils ne vont certainement pas y arriver!

Et donc nos investissements de la force cesseront alors le jour où nous manqueront d'énergie! Il suffit d'un évènement extérieur (stress, dispute, maladie..) et "bimm", sans énergie on craque!

Raisonner les choses "en termes de volonté" me semble donc pas adapté et même contre-productif!

Moi je parlerais plutôt de "détermination"!

Quand on est déterminé on est donc focalisé sur un but! Le fait de manquer un jour d'énergie pour "résister" à toutes ces influences sexuées dont notre société nous entoure (publicité, TV, cinéma, mode, ...) n'est alors pas grave, car cela s'inscrit dans un chemin!

Par la détermination on met inconsciemment plein des choses en place qui, mises ensemble les unes avec les autres, seront un jour alors payantes pour nous permettre de franchir le pas décisif!

Je le vois en tous cas chez moi de cette façon!

Je trouvais important de faire la nuance entre "volonté" et "détermination"!

Bonjour à tous!

Jan
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
frédéric @ 01-07-2016 13:07:56

Très vrai ce que tu dis Jan.. Je préfère bien plus le terme détermination..:rolleyes:
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Dexter @ 01-07-2016 16:07:32

Bonjour Impulsion

Ton récit m'a touché dès ses premières lignes, car nous avons le même travers: le chat. Et toi comme moi, nous inventons des personnages qui nous font sortir de notre vie pour en capter d'autres. Des personnages dans lesquels nous nous sentons si forts que, finalement, nous crevons, tout le jour, de revêtir leurs atours le soir venu, quand nos compagnes sont couchées.

C'est très difficile de quitter ainsi cet autre soi. Tu pourras lire sur mon fil, ce que j'ai ressenti, au fil des mois et des années, depuis, moi aussi, les années minitel. C'est très ancré. Sur le chat, j'étais une femme, parce que j'envie les femmes et leur pouvoir de séduction, et me dit que j'aurais tellement pu profiter de la vie et du sexe si j'en avais été une. Ceci tout en étant farouchement hétéro, aucun doute là dessus...

Et pourtant... Voici au moins 6 mois que je n'ai pas revêtu cette identité néfaste. 6 mois qu'elle a perdu tout intérêt presque, parce que le vrai moi, le seul moi, présente désormais bien plus d'intérêts à mes yeux.

Je manque de temps pour partager plus pour l'instant, mais si tu le souhaites, je pourrai continuer. MAis sache que cette voix, si présente, qui murmure son besoin, seule parmi toutes ces autres qui nous disent d'arrêter, cette voix qui gronde et que l'on aime tant entendre... Cette voix peut s'arrêter...

Et finalement, un jour on se réveille, comme d'un mauvais rêver qui dure pour ma part depuis 29 ans... On se réveille, on se dit que l'on pourrait y retourner... Il n'y aurait qu'à allumer son ordi... et puis non, on n'y va pas...

Le chemin est assez long avant d'y arriver, il faut avant tout reconstruire sa Vraie vie... Mais c'est possible.

Et puis au fait, les filtres fonctionnent, je te rassure.. Il suffit de confier ton mdp à qqn d'autre... Renseigne toi, stopporn.fr peut aussi t'aider, on y trouve un tuto très détaillé à ce sujet.

Courage l'ami. Ton témoignage est touchant, ta souffrance palpable... mais il y a bien une sortie à ce tunnel...
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion @ 02-07-2016 14:07:04

Dexter,

Il y a longtemps j'étais venu ici et j'avais vu certains de tes textes et j'avais moi aussi été touché par ce - presque - double. Ton avatar était dominatrice je crois, le mien est soumise ... Peu importe.

Apres seulement 3 jours j'ai replongé. Pas fier. J'avais lancé mon navigateur en mode sécurisé pour ne pas laisser de traces, pour venir ici, exactement comme je le faisais pour aller tchater. Seul tranquille, navigateur lancé, plus qu'à un clic et patatras ...

Et je reviens ici après 3 jours de conneries et je tombe sur ton message. Merci. Là je suis encore un peu dépité mais si j'arrive à tenir le we ce sera bien.

Quitter ce double néfaste est possible, dis-tu .. Je voudrais le croire mais je n'en suis pas persuadé.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
JAN @ 02-07-2016 15:07:01

Je te soutiens, mec!

Ces rechutes sont difficiles à encaisser, mais tu rebondis!
C'est l'essentiel et je persiste et répète que tu as une analyse saine de ta situation!

Tu peux y arriver!

Courage!

Jan
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion @ 15-08-2016 18:08:51

Ça fait plus d'un mois ... 10 jours et puis patatra. Un mois d'espoir et de rechutes ... Ne pas revenir ici pour avoir sous les yeux la preuve de son insuccès, un mois de "au point où j'en suis" ..  De mauvaises raisons et de renoncements .. Une partie des vacances seul avec son poison. Quelle tristesse ... 
Ne plus lâcher prise quoi qu'il arrive ... Aider les autres ca pourrait être bien mais vu le peu dont je suis capable, ... Peut être vaut il mieux que je ne les aide pas ;)
Allez on lâche rien et comme dirait Fabrice .. On se reprend (hissez haut les gars).
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Ekeiloh @ 15-08-2016 19:08:44

Donner ton avis, c'est juste donner ton avis, ne prends pas forcement ça comme une aide, juste comme ton temoignage. Et pour le coup, sur la dependance, tu as le droit de temoigner comme chacun ici !
Ne prends pas ça comme un echec mais juste comme une maniere de ne pas reussir ;) Cette façon la n'etait pas la bonne, mais ya quand meme des choses a prendre. Que vas-tu mettre en place pour que ça ne se reproduise pas?
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 23-04-2020 18:04:29

juin 2016 ... ça fait un bail. Si longtemps que je ne me souviens même plus de mon login / password de l’époque alors j’ai recréé un compte, impulsion est devenu impulsion 2 .. ça laisse de la marge pour les prochaines fois ! J’espère ne pas en avoir besoin mais je sais ma / notre faiblesse.
4 ans déjà et jamais réussi à tenir plus de 3 mois. Pas fier.
Chaque mini sevrage a généré une rechute plus forte que la précédente, un poison plus fort, plus violent. Besoin d’une dose à chaque fois plus forte et de plus en plus souvent.

Je VEUX arrêter mais après toutes ces années, c’est devenu une telle habitude que je ne sais comment. J’ai envie mais je ne sais pas comment faire. Comment faire du sexe sans penser à mes fantasmes immondes qui m’accompagnent depuis si longtemps. Je me dis que je ne serai pas capable sans penser à ça. Je ne suis tellement pas sûr d’y arriver, c’est vertigineux.

Ne pouvoir en parler a personne, c’est dur. J’ai vu sur DASAFRANCE des réunions par téléphone mais je ne peux sans raison m’absenterai 1 heure pour le déjeuner. Maudit confinement !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui et merci à ceux qui ont rendu cet espace possible.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Atarax @ 24-04-2020 09:04:47

Bonjour Impulsion,

Bon retour sur le forum ; tu as pris la bonne décision en revenant — et ce n'est souvent pas facile avec l'addiction de parvenir à se prendre en main et revenir ici affronter ses démons, donc félicitations.
Nous n'avions pas échangé lors de ton premier passage mais ce que tu vis a aussi fait partie de mes pratiques...

Pour arrêter, il faut réussir à casser ces automatismes qui te poussent encore et encore dans l'addiction. Les temps actuels n'aident pas forcément, mais ça vaut le coup d'essayer de s'imposer une routine assez fixe et sans trop de temps morts (d'ailleurs la situation en ce moment peut aider, parce que c'est conseillé par pas mal de monde de s'imposer un rythme pour ne pas perdre la tête en confinement, et ça te donne un « alibi » pour le faire si tu vis avec d'autres personnes qui remarquent ce nouveau rythme). Ce que j'avais fait à un moment aussi, c'était d'essayer de venir systématiquement ici quand je sentais une envie monter. Au moins pour lire les parcours et combats des autres, et potentiellement écrire moi aussi. Ça peut être utile. Et pour chercher et trouver du soutien avec des professionnels, tu peux aussi potentiellement utiliser l'excuse du confinement qui commencerait à te peser, pour entrer en contact avec quelqu'un qui pourrait t'aider surtout sur ton addiction.

Bon courage à toi !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 25-04-2020 14:04:07

Bonjour et merci de ta réponse ATARAX,

4 ans, c’est long tout de même. Persuadé que rien ne se produit « par hasard », je me suis posé cette double question : Pourquoi suis-je revenu maintenant (et pas avant) et pourquoi ici (et pas ailleurs) ?

Que s’est-il donc passé ? Qu’est-ce qui fait qu’un jour on cherche une solution qu’on ne cherchait pas la veille ?
Ce qui est sûr c’est que ce n’est pas la découverte du problème. Pas un seul jour depuis 4 ans je ne l’ai ignoré, pas un seul jour j’ai fermé les yeux devant cette terrible réalité : c’est moi qui nourrissait ce monstre qui me dévorait. Encore une fois, encore un peu, juste une fois, juste un peu. Qu’est-ce qui a changé pour que je revienne ici ? Faut-il attendre d’être tombé tout au fond ou au contraire, pas encore tout à fait mais se dire que ça ne va pas tarder ? Faut-il n’avoir plus rien à perdre ou au contraire avoir encore quelque chose à préserver ?

Pourquoi pas avant ? Ce n’était pas compliqué, pas plus de clics que de me rendre sur mes lieux de perdition, plutôt moins, même. Ce n’était pas risqué, le seul risque étant de me retrouver face à face avec mon incapacité à combattre mes démons mais pour ça, pas besoin de venir ici pour en prendre conscience. Et puis, après cela, pourquoi ici, sous cette forme ? Pourquoi pas l’appel à un ami ? Le thérapeute ? Le groupe de parole ?

Cet anonymat (relatif) qu’est Internet est une protection immense qui permet de garder intacte sa carapace face au monde extérieur.
On n’a pas le regard de l’autre, la peur / la terreur du jugement. On se met moins à nu.
Parler au téléphone : qui ? où ? et puis la voix dévoile et expose bien davantage.
De là à rencontrer quelqu’un dans le monde réel .. Je ne sais pas si cette rencontre « de visu » avec un thérapeute ou d’autres malades est une étape nécessaire mais je ne suis pas du tout prêt à ça. 

Et puis cela devrait se faire en « cachette » de mes proches et produirait un mensonge de plus. Écrire ici peut se faire n’importe quand. Quasiment sans que personne ne s’en aperçoive. Comme il est difficile de soigner une maladie tellement honteuse qu’on ne peut même pas dire qu’on est malade. Qu’on ne peut même pas être encouragé, aidé, assisté par ceux/celles qui le pourraient peut-être le mieux.

Le fait de parler à des « pairs », des éclopés de l’affect et du sexe, des « camarades de souffrance », qui ne sauront peut-être pas mieux que les autres comment faire mais qui comprendront assurément mieux les chemins escarpés et dangereux, les chaussées glissantes, les raccourcis hasardeux, a un côté si rassurant.

Voilà, je ne sais toujours pas vraiment pourquoi je suis là aujourd’hui, ce que j’attends ni comment cette expérience peut me faire du bien mais je suis là.


Merci.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Callahanz @ 28-04-2020 00:04:49

Salut impulsion, tu expliques très bien notre situation, ici tu trouveras des personnes qui vont te comprendre, et surtout qui ne te jugeront pas et ça aide vraiment beaucoup.
Je pense que c'est ce qui nous pousse a venir ici, a un moment si on a personne a qui en parler. Et puis selon ce qui nous arrive dans la vie on s'absente, pensant trouver une issue, et puis au final ça ne marche pas alors on revient.
Gardons dans un coin de la tête qu'on a accepté notre dépendance, et que l'on souhaite s'en sortir, je pense que c'est le plus important. 

Pour ce qui est d'une rencontre avec un thérapeute, moi aussi quand on me l'a conseillé je ne me sentais pas près, et je ne me suis jamais senti près jusqu'à ce que je comprenne a quel point  ma dépendance pouvait impacter ma vie, dans mon cas, le fait de perdre mon ex ma poussé a consulter. Même si je n'ai pas eu le temps d'entamer une thérapie, ça m'a permis de concrétiser tout ça, même si c'était difficile de passer le cap, les premières séances m'ont apporter beaucoup de positif, et quand il s'agit de ta santé personne ne pourra te reprocher d'avoir caché des choses, je pense que parfois on n'a pas le choix et cela ne fait pas partie du mensonge, ce sont nos soucis perso et on a le droit de choisir qui peut être au courant ou non.

Courage a toi, et n'oublies pas que tu n'es pas seul dans ce combat
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 28-04-2020 15:04:49

« n'oublies pas que tu n'es pas seul dans ce combat », merci Callahan pour ton message mais je crois qu’on est finalement toujours un peu seul dans ce combat, ce combat contre une partie de soi.

Je me disais que peut-être on pourrait trouver ici d’autres éclopés avec qui parler, écouter, échanger, apprendre, comprendre, se soutenir, s’encourager, se stimuler, se féliciter souvent, se botter les fesses parfois, d’autres frères d’armes ayant traversé les mêmes conflits désarmés, d’autres marins ayant bravé les mêmes tempêtes sans embruns.

Mais la maison .com est souvent vide. Effet du confinement ou est-ce la norme, ou peut être, en étant au tout début de ma démarche j’attends trop. Ou j’attends mal.

Merci
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Atarax @ 29-04-2020 08:04:53

Bonjour Impulsion,

On est toujours seul⋅e dans ce combat, dans la mesure où tu vas toujours te retrouver seul face à toi-même lorsque tu plonges. Pour une bonne partie d'entre nous c'est incontournable dans la mesure où nos dépendances s'expriment dans la sphère virtuelle, et que même si nous avons des compagnons ou des compagnes, nous cédons lorsque nous sommes seul⋅e⋅s face à l'écran. Même pour celles et ceux pour qui la dépendance prend des formes plus physiques, le fait de « partager » avec d'autres n'est souvent qu'une illusion, la dépendance n'étant jamais autrement qu'auto-centrée. D'ailleurs j'ai tendance à penser que si ce n'était pas auto-centré, on ne se retrouverait pas à contempler ainsi notre sollitude et le désespoir qui nous envahit ne serait pas présent.

Malgré cela, partager avec d'autres, professionnel⋅le⋅s ou autres dépendant⋅e⋅s, peut aider pour faire son propre chemin. Peut être aussi que cet espace de liberté qu'est ce forum de dépendant⋅e⋅s nous permet de nous dévoiler à nous-mêmes, car il nous permet d'exprimer des choses sur nous et nos dépendances que nous ne pouvons pas formuler ailleurs.

Malheureusement peut être, nous sommes une toute petite communauté, avec des contraintes particulières (pour beaucoup d'entre nous venir sur le forum demande de déployer les mêmes techniques de dissimulation que lorsque nous allons sur des recoins d'Internet permettant d'assouvir nos dépendances — ce qui n'est pas non plus sans risque !), ce qui fait qu'il n'y a pas vraiment de « permanence ». Ça serait l'idéal, et j'ai connu la même frustration il y a quelques années quand je venais par ici pour les premières fois : le besoin d'échanger, parfois rapidement pour tenter de trouver un soutien pour me sortir d'un faux-pas imminent, sans trouver personne... Mais au moins peut-on trouver de l'aide et du reconfort en lisant les autres, en écrivant pour soi, et aussi un peu (ou même beaucoup, pour certaines personnes « exemplaires » ici) pour les autres. C'est parfois peu, c'est souvent mieux que rien, et ça reste un combat solitaire. Mais on n'est quand même moins seul⋅e ici qu'à se noyer dans les abysses dans lesquelles l'addiction nous pousse.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 29-04-2020 16:04:52

[font=Tahoma]"pour beaucoup d'entre nous venir sur le forum demande de déployer les mêmes techniques de dissimulation que lorsque nous allons sur des recoins d'Internet permettant d'assouvir nos dépendances — ce qui n'est pas non plus sans risque ![/font]

100% d'accord mais je ne sais pas si c'est si "mauvais" que ça. Je m'explique : j'ai l'impression qu'il y a une double accoutumance à vaincre (en tous les cas pour ceux qui, comme moi, sont dans la cyber dépendance sexuelle) : la première est la désaccoutumance purement sexuelle avec les images et des films pornographiques, le contenu des tchats et messages, les mb compulsives ... et une autre qui porte sur le caractère social : le tchat, en particulier.

Je me demande si le fait de se désaccoutumer du sexe en conservant - au moins dans un premier temps - l'accoutumance aux tchats n'est pas un bon moyen de faire les choses étape par étape. Se dire qu'on peut venir ici et tchater avec d'autres pour résoudre nos problèmes plutôt que pour s'enfoncer un peu plus. Et, peut-être, plus tard, décrocher de ça aussi. Mais au fond, dans mon cas, c'est la première dépendance qui est la drogue dure, pas la seconde.

Je me dis aussi qu'aider un autre éclopé à réapprendre à marcher, alors que soi-même on ne tient pas encore très bien sur ses jambes, c'est probablement bénéfique : on a une double raison d'avancer et de ne pas se laisser choir. Pour soi et pour l'autre.

Qu'en pensez-vous ?


Merci
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Callahanz @ 30-04-2020 19:04:45

Je suis d'accord, ça peut-être une bonne idée de bannir étape par étapes, il me semble qu'un de nos membres avait même conseillé de dresser une liste de tous les comportements à éviter, en les classant du plus important au moins important pour s'en occuper au fur et à mesure. On aurait le temps de voir notre progression et comme on dit, doucement mais sûrement
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Atarax @ 02-05-2020 09:05:59

Bonjour Impulsion,

Peut-être est-ce à chacun⋅e de voir ce qui fonctionne le mieux ; effectivement, pour certain⋅e⋅s la stratégie que tu énonces est sûrement bonne, et peut-être que d'autres auront besoin de se battre sur tous les fronts pour y arriver. Si tu penses que fonctionner par étape t'es bénéfique, vas-y, fonce !
Je pense encore une fois que c'est un des avantages de ce forum, c'est de pouvoir discuter de tout ça, non seulement de nos addictions mais aussi de nos stratégies, pouvoir partager et tester des choses et en discuter avec les autres ; prendre ce qui peut nous convenir et adapter son propre cheminement.

Je crois aussi profondément aux vertus de la communauté « d'éclopé⋅e⋅s » pour avancer. La majorité des personnes qui m'ont le plus aidé et fait réfléchir ici sont des personnes qui étaient comme moi, en lutte, loin d'être remises, mais qui avaient toujours un mot, un encouragement, une réflexion à partager. Sans toutes ces personnes (Fabrice, Ekeiloh, Jan et d'autres), peut-être que je n'en serai pas à plus de trois ans de sevrage aujourd'hui.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 05-05-2020 16:05:10

Merci sincèrement de vos réponses, elles sont encourageantes au vrai sens du terme. Pas les encouragements type "allez poupou" du tour de France qui peuvent servir pour se dépasser dans un sprint mais nous ne devons pas nous dépasser mais juste ne pas nous larguer et nous sommes dans une course de fond ... En revanche, ces encouragements, donnent ce petit supplément d'âme qui permet de donner encore un coup de pédale en encore un. Pédaler pour ne pas tomber. Juste ne pas tomber.

Merci
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Atarax @ 06-05-2020 15:05:25

Je pense qu'on est tou⋅te⋅s conscient⋅e⋅s qu'un « allez poupou ! », s'il était suffisant, nous aurait déjà sorti du trou depuis longtemps... Et pour rejoindre ce que tu disais plus tôt, c'est tout l'intérêt de cette communauté de personnes traversant ou ayant traversées les mêmes épreuves.
Et je pense aussi que seule une réflexion profonde sur nous-même et notre addiction peut nous aider à nous en sortir ; sans ça, pas de stabilité à long terme. Je vais faire un parallèle un peu à la con, mais c'est un peu comme quand tu veux faire un régime : soit tu te prives pendant quelques mois et tu perds les kilos que tu avais en trop, et tu es content⋅e mais tu les regagnes rapidement (pas de vraie stratégie derrière), soit tu fais un travail sur tes habitudes alimentaires, et ça prendra peut être plus de temps mais les kilos que tu perdras le seront pour de bon.
Bref, si tu veux que ton compteur ne se retrouve pa à osciller continuellement entre 0 et 100%, il te faut construire une sortie de dépendance solide.

Bon courage, et bravo néanmoins pour la moitié du parcours que tu as parcouru ; c'est déjà beaucoup !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 06-05-2020 18:05:50

Me voilà donc à 50% de mon objectif, heureux d’en avoir fait la première moitié et appréhendant la seconde.

Très sincèrement, il y a eu quelques tentations, quelques moments où il a fallu convoquer ma volonté et lui 
ordonner d’aller au front. Mais les victoires furent facile et vous savez ce que l’on dit : « à vaincre sans périr, on triomphe sans gloire » et même si après tout, on s’en fiche, ce combat est un combat solitaire, nous sommes des guerriers de l’ombre, que me réserve les 50 autres pourcent ?  Si « jusque là tout va bien », est-ce de bonne augure ou est-ce celui de « La haine », celui de l’aveuglement qui précède l’écrasement ?

Alors voilà mes questions :

Est-ce que votre expérience montre qu’il y a des moments plus difficiles que d’autres dans ce parcours ? Je sais bien que chaque cas est unique mais quand même ... il y a sûrement des grandes tendances ; est-ce que la première semaine est facile, la seconde moins, la 3e plus etc ... ? Est-ce qu’il existe des stats de durée moyenne avant rechute etc ... ? 

Seconde question : comment choisir une bonne durée pour son objectif ? Par rapport à quoi ? 

3e question : une fois l’objectif atteint - je suis optimiste de nature - on remet le même ? Moins ? Plus ? 

Je suis curieux de vos retours, de vos expériences, de vos chemins, de vos intuitions, de vos stratégies, de vos retours.


Merci
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Atarax @ 07-05-2020 12:05:02

Bonjour,

Des quelques sevrages que j'ai tentés au fil des ans, j'ai l'impression que ça a pu être très variable. Pour certains, c'était un combat dès le début, d'autres se passaient sereinement... Mais souvent, si je tenais bon pendant quelques mois (voire juste un mois), c'était ensuite plus facile. Ça c'est probablement la constante la plus forte. Si je n'arrivais pas à dépasser cette période initiale, je pouvais avoir tendance à me décourager et à baisser les bras un moment jusqu'à un nouvel écœurement total.
Ensuite, une autre constante était qu'après plusieurs mois (en fait quelques trimestres), je pouvais avoir tendance à rechuter. Parce que je baissais la garde et avais trop confiance. Une rechute est parfois difficile à expliquer simplement. En tout cas sur mon dernier sevrage peut-être ai-je été plus attentif à ces vagues scélérates qui arrivent plusieurs mois après le début.

Pour la durée du sevrage, pour les premières fois je mettais une période que j'estimais courte (de l'ordre de 15 jours à 1 mois) et puis je multipliais par deux ou trois à chaque succès (1 mois, puis 3 mois, puis 6 mois, puis un an...). Et puis sur les deux derniers (un qui a échoué au bout d'environ 200 jours, et celui dans lequel je suis actuellement), j'ai décidé de ne plus me mettre d'objectif. Ça peut paraître paradoxal, mais je pense qu'au final ça peut parfois nous mettre trop en confiance. Ou nous donner envie de « fêter » un sevrage bien réussi. Ou simplement de ne le faire que pour atteindre un objectif, alors que la question est plus profonde que celle d'une simple « performance ». J'estime désormais que je fais un sevrage pour moi, pour aller mieux, pour améliorer mes relations avec les miens.
Mais ceci est très personnel ; à toi de voir ce qui te convient. J'avoue que l'objectif au début peut être une bonne manière de tenir face aux premières étapes, mais peut-être que tu peux ensuite t'en affranchir ? À toi de tester, voir ce qui te convient.
Ah oui, et pour le choix de la durée... Et bien je préférais partir sur une durée qui me semblait courte et donc réalisable (mais pas trop courte non plus parce que ça n'a jamais été trop difficile de tenir un ou deux jours, pour tout un tas de raisons), pour ne pas être submergé par un objectif qui « m'écraserait », et je l'augmentais au fur et à mesure que tout cela semblait plus aisé. Donc là aussi, c'est à toi d'estimer ces durées en fonction de ton histoire et ton ressenti.

Bon courage à toi.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 07-05-2020 15:05:09

Merci Atarax,

Super clair et ça me parle bien ...

YAPUKA :)
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Atarax @ 07-05-2020 16:05:43

Et bien sûr n'hésite pas à nous faire des retours sur ta ou tes stratégies, comment tu l'as vécu, ce qui a marché ou non pour toi... Ce que je disais sur le compteur, c'est une réflexion qui a suivi justement une discussion sur le forum il y a quelques années. Chaque mot que tu postes ici résonnera potentiellement pour une autre personne ici et l'aidera aussi à avancer !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 18-05-2020 19:05:31

Ma question du jour ...

Je pense que dans mon malheur j’ai la chance d’avoir une femme que j’aime passionnément et qui - je le crois - me le rend bien, si je puis dire .. enfin, je pense qu’elle aime passionnément la part de moi qu’elle connaît :( Elle ne sait rien de mes tourments - des fois je me demande comment c’est possible tellement j’ai fait n’importe quoi - et il n’est pas envisageable pour moi de lui parler de mon côté sombre.

Bon, d’un autre côté, si je transforme l’essai actuel ... bientôt un mois - et comme dirait France gall : c’est peut être pas grand chose pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup ! - donc si je transforme l’essai actuel, ce coté sombre peut rester enfoui à tout jamais ...  ça motive grave ! 

Stop les digressions, donc la question maintenant : nous avons avec ma femme, des relations sexuelles quotidiennes depuis des années et, je n’en suis pas fier mais j’ai toujours eu recours à mes fantasmes dans ces moments là. Mon corps est là mais pour « assurer » j’ai toujours eu besoin de me projeter dans la vision fantasmatique, la même que je sollicitais (imparfait ! )lors des mes voyages immondes sur internet.

Maintenant que je suis sur le chemin de la sobriété, je suis sûr qu’il faut que j’arrête, que c’est la prochaine étape. Mais pour le moment j’ai besoin de ça. Sans mobilier mon esprit sûr ces fantasme, je ne suis pas capable de ... vous voyez quoi.

C’est grave docteur, faut-il faire les choses par étape ? D’abord on arrête le prono, puis un mois après, les fantasmes, etc ..

Avez-vous eu à gérer ça ? Comment avez vous fait ?
Est il crédible d’espérer s’en sortir en gardant tout ça enfoui ?

Merci de vos réponses et merci d’être là !
Et aussi, je me dis que je suis un peu égocentrique à parler de mon problème mais je ne me sens vraiment pas légitime pour aider, j’aimerais bien hein, mais vraiment C’est trop tôt.

Merci
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Ekeiloh @ 18-05-2020 19:05:43

No stress pour l'aide aux autres, on le fait quand on le sens, tu verras ça viendra naturellement quand ça sera le moment. 

Pour ta femme, je crois que tu oublies quelque chose: si tu es dépendant, elle est codépendante. Même si elle "ne sait pas" pour toi, comme tu dis ça serait étrange que des années d'addiction lui soit juste passées sous le nez sans qu'elle ne s'en rende compte. C'est là que la codependance entre en jeu: soit elle en est consciente et elle ne dit rien parce que c'est plus simple de continuer comme ça, ce que tu peux bien comprendre vu que tu l'as fait pendant fort fort longtemps. Soit elle n'en est pas consciente, c'est à dire que comme pour un traumatisme son cerveau a refoulé cette informations et tous les indices qu'elle a pu avoir. 

Dans tous les cas, elle aussi a besoin de sortir de cette dépendance par procuration. 

Pour les étapes, en fait ça dépend de chacun. Parfois il faut tout arrêter d'un coup. Comme le pansement que tu arraches en une seule fois. Parfois il y a besoin d'étapes, genre tu mets de l'eau sur le pansement, tu essaies, puis tu mets du savon, tu frottes, tu relèves un petit morceau... Et ça, ce n'est pas à nous de te dire comment tu dois faire. Il faut que tu te fasses confiance, ce qui est très compliqué quand nous sommes dépendants, je sais, mais tu vas devoir bosser la dessus. 

Je vais quand même te donner mon témoignage, puisque tu le demandes. En fait, j'ai tout arrêté d'un coup. Et replongé, et arreté, et replongé, etc... Il y a des choses que j'ai réussi à arrêter sur le moment, d'autres non, j'ai eu quelques rechutes que je ne voulais pas voir comme des rechutes, tu sais genre "non mais si c'est fait avec amour" ou "en fait c'est pas lui le probleme, c'est moi, donc je dois m'excuser" et bim je me retrouvais dans son pieu dans la foulée. Tu vois le genre. Mais à chaque fois que j'ai eu conscience que ce qu'il se passait était du ressort de la dépendance, j'essayais d'arrêter. 

Ce que je veux te dire, c'est qu'il y aura surement des rechutes, ça sera surement compliqué au pieu, et tu vas surement galerer (en tout cas si tu galères pas je crie au scandale vu comme on souffre tous de cette merde !). Il se peut que ta femme se rende compte que tu es différent, qu'il se passe quelque chose. Mais ça, malheureusement, que tu commences maintenant ou plus tard, tu y passeras. Que tu commences maintenant ou plus tard sur ce point précis, tu prendras le même temps pour t'en remettre. Donc j'aurais tendance à dire qu'il vaut mieux commencer le plus tôt possible. 

C'est comme si tu étais alcoolique, et que tu disais: bon, j'arrête le pastis, puis dans un mois le vin, puis dans deux mois la bière... Ton corps et ton esprit continuent à souffrir de la dépendance, et tu auras quand même besoin de souffrir du sevrage plus tard. Si tu veux arrêter l'alcool, arrête aussi le vin et la bière. 

Maiiiis ça reste mon avis. Bon courage. Tu n'es pas seul.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 19-05-2020 10:05:20

Merci Ekeiloh pour ta / tes réponses,

Je rebondis .. sur le premier point, tu ne penses pas qu’il soit possible qu’elle ne se soit simplement jamais rendu compte ? Je veux dire, ni consciemment par facilité, ni inconsciemment par refoulement. Je ne sais pas, en fait je pense qu’elle en a subi / elle subit les effets de mon addiction sans se rendre compte de la source réelle de ces effets. Genre : un mari qui n’est pas assez présent parce qu’il travaille trop .. Euh, oui il travaille beaucoup mais pas tant que ça en fait...

C’est peut être le drame de cette addiction, on ne dépense rien (en tous les cas dans mon cas : visionnage de vidéos gratuites et tchats gratuits), ça ne se voit pas réellement, on peut faire ça à peu près n’importe où, .. tant qu’on ne se fait pas « prendre », pour qui se « débrouille bien », c’est indécelable. J’ai parfois étrangement rêvé de me faire prendre, peut-être ça aurait été plus simple pour arrêter, peut-être... mais les conséquences sont terrifiantes !

Sur le 2nd point, je suis d’accord, on ne peut arrêter que d’un coup, quitte à chuter et se relever. Mais du coup, tu as éveillé en moi une question :

Est-ce que j’ai une addiction aux tchats et au visonnage de vidéos, addiction dont je suis en sevrage depuis presque 30 jours ... incroyable mais vrai ..., laquelle addiction a créé / développé des fantasmes dont j’ai encore besoin. Auquel cas ces fantasmes sont des petites roues sur lesquelles s’appuyer pour ne pas tomber le temps que je sache faire du vélo comme un grand. Pas très grave, il faut juste savoir les ôter le moment venu.

Ou, ce que je ne soupçonnais pas mais que ton message indique peut-être, est ce que je n’aurais pas une addiction à ces fantasmes, addiction assouvie par les vidéos et tchats ET lors de mes relations sexuelles ? Dans ce cas, j’ai arrêté le whisky mais je continue la vodka et ça c’est pas bon du tout ..

Merci.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Ekeiloh @ 19-05-2020 11:05:05

Un mari qui travaille trop est un indice, la femme, ou plutôt son cerveau préfère parfois le refouler, mais dans tous les cas elle est codep. Tu dis toi même dans le message d'avant que tu ne sais pas comment elle peut ne pas être au courant tellement tu as fait n'importe quoi. Ne la sous estime pas ;)
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Atarax @ 19-05-2020 12:05:49

Déjà à 100% d'accord avec Ekeiloh sur ta participation : chacun⋅e participe comme iel l'entend. D'autant plus que c'est une étape obligée de se recentrer sur soi dans la lutte contre l'addiction. Et que de venir partager les réflexions que tu as pour toi-même déclenche des discussions, qui en retour aident les autres ! Donc quoiqu'il arrive, tu es en train de donner un coup de pouce à quelqu'un d'autre, ne t'inquiète pas.

Je pense que ta première digression (dans ton pénultième message) parle à tou⋅te⋅s celleux qui ont une autre personne dans leur vie. Ce n'est pas anodin, et ça peut servir de moteur. Et c'est aussi en adéquation avec toutes ces questions de dissonnances, où le combat contre la dépendance peut nous aider à progresser vers un⋅e autre « moi » qui colle plus avec une vision idéalisée qu'on peut avoir de nous-mêmes.

Pour la question des fantasmes, de mon point de vue c'est comme pour beaucoup d'autres choses dans cette dépendance, et la question centrale à se poser est : est-ce une facette de mon addiction, ou est-ce que cela peut faire partie d'une sexualité normale ? En l'occurrence, c'est potentiellement tout à fait normal d'avoir des fantasmes, aussi peu orthodoxes soient-ils, et de les invoquer lors de rapports physiques avec d'autres. Mais s'ils sont trop inextricablement liés avec ton addiction, peut être qu'il faut aussi entamer un travail sur ce point.
Pour les problèmes physiques que ça peut engendrer pour toi, peut-être que ça peut être une occasion de commencer à s'ouvrir à ta compagne, sans forcément lui dire explicitement qu'il s'agit d'un problème de dépendance sexuelle, mais tu peux peut être évoqué le fait que tu sens que certaines choses dans ta vie ne vont pas, que tu essaies de travailler dessus pour être plus apaisé et que ça a peut être des conséquences. Ça pourrait vous permettre de vous reconstruire autrement votre sexualité. Et puis fort heureusement, la pénétration n'est pas non plus l'alpha et l'omega de la sexualité à deux, et donc vous pouvez trouver plein d'autres manières de passer de bons moments ensemble et prendre du plaisir à deux, non ?
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
tHutu @ 19-05-2020 18:05:28

Disse:
Est-ce que j’ai une addiction aux tchats et au visonnage de vidéos, addiction dont je suis en sevrage depuis presque 30 jours ... incroyable mais vrai ..., laquelle addiction a créé / développé des fantasmes dont j’ai encore besoin. Auquel cas ces fantasmes sont des petites roues sur lesquelles s’appuyer pour ne pas tomber le temps que je sache faire du vélo comme un grand. Pas très grave, il faut juste savoir les ôter le moment venu.



Ou, ce que je ne soupçonnais pas mais que ton message indique peut-être, est ce que je n’aurais pas une addiction à ces fantasmes, addiction assouvie par les vidéos et tchats ET lors de mes relations sexuelles ? Dans ce cas, j’ai arrêté le whisky mais je continue la vodka et ça c’est pas bon du tout ..


Sans doute un peu les deux, c'est-à-dire que si, comme moi, tu consommes du porno pour compenser et oublier le réel, la possibilité de t'enfermer dans tes fantasmes devient une compensation pour compenser le porno que tu avais arreté. J'ai vécu ca, c'est à dire qu'à un moment, je m'interdisais toujours de regarder du porno, mais j'étais capable de passer des heures à m'inventer une histoire érotique (jen ai meme écris pour de vrai quand j'étais ado) de façon tout aussi compulsive que la recherche de vidéos. Ca passait quand les raisons de chercher à m'échapper du réel passaient, mais si ca continuait, je finissais toujours par passer au porno, ce qui a le mérite de prendre moins de temps.

Il faut donc voir si le porno comme les fantasmes élaborés sur lesquels tu passes trop de temps ne sont pas dans les deux cas une façon de compenser un truc qui va mal. Le souci dans ce cas, c'est que tant que ce qui va mal n'est pas reglé, tu auras besoin de compenser, et si tu arrives a arreter et le porno et les fantasmes, qui sait ce que tu vas trouver d'autre ?

Par contre, si ce besoin de fantasmer dans ta tête s'est accru depuis que tu as réduit, c'est plutôt, je pense, une confirmation de ton hypothèse des roulettes. T'es dans le dur à cause du sevrage et tu cherche à compenser. Dans ce cas, je ne saurais que te dire d'attendre d'être sur d'être bien sevré pour enlever les roulettes.


Si ca peut te rassurer, d'expérience, dans les périodes où j'avais réussi à passer à autre chose que fantasmes/porno compulsif, on s'arrête pas de fantasmer mais on revient à des trucs beaucoup plus acceptables et agréables. Je crois que le fantasme, puisqu'il s'appuie sur ce que tu vis, deviens moins fort quand tu vis des trucs moins forts. Si on pouvait construire ses fantasmes à notre échelle, sans avoir accès à la banque de donnée mondiale, on partirait de ce qu'on voit et connait en fantasmant à peine plus. "j'aimerais faire l'amour avec untel.le" devenant "j'aimerais faire l'amour avec untel.le de telle ou telle manière"une fois que le premier fantasme est assouvi puis "j'aimerais faire l'amour avec untel.le de telle ou telle manière à tel ou tel endroit" a mesure que nos fantasmes précédents se rèsolvent. Aujourd'hui, on peut voir dès 12 ans des trucs complètement oufs et irréalisables, dur dur d'avoir ses propres fantasmes après ca.

Donc déculpabilise toi, t'as pas eu, dès la naissance, un truc dark en toi qui a eu besoin de tchat et de porno pour trouver une sortie, pas plus que tu n'étais de base fumeur. Les premières clopes, comme le premier verre d'alcool, comme la première vidéo porno, t'ont semblé cheloues, parce que c'était pas ce dont tu avais besoin à la base. C'est l'offre qui crée la demande. Par contre, tu est tout seul avec ta volonté pour dire à l'offre de fermer sa gueule.
[hr]
Quand à ta relation avec ta compagne, je ne sais pas trop quoi te conseiller.
C'est terrifiant et je ne souhaite à personne de devoir annoncer ca, ca m'est arrivé contre mon gré, parce que j'avais le choix entre mentir et avouer. Cela dit, la première fois comme la deuxième, ca m'a fait énormément de bien et m'a donné une sacrée bonne raison de me prendre en main. Premier sevrage d'un an et demi. La deuxième fois, la semaine dernière, peut-être encore mieux puisque j'ai pris la résolution de ne pas rester seul face au pb et peut-être même qu'elle même va réussir à prendre sur elle et m'aider à tenir mes résolutions (on verra).

Ceci étant, tu as peut-être plus de volonté que moi, et tu n'as peut-être pas besoin ni de son aide, ni d'un coup de pied au cul. Dans ce cas, est-ce qu'il faut lui mettre cette claque dans la gueule ? Je ne saurais que dire.

Disse:
Stop les digressions, donc la question maintenant : nous avons avec ma femme, des relations sexuelles quotidiennes depuis des années et, je n’en suis pas fier mais j’ai toujours eu recours à mes fantasmes dans ces moments là. Mon corps est là mais pour « assurer » j’ai toujours eu besoin de me projeter dans la vision fantasmatique, la même que je sollicitais (imparfait ! )lors des mes voyages immondes sur internet.


Là j'ai une question. Pourquoi est-ce que tu as besoin de fantasmer pour assurer ? Est-ce que tu as vraiment envie de ces rapports ?
Est-ce que tu ne te sens pas obligé, par habitude/pour ne pas eveiller ses soupcons/pour lui faire plaisir, d'avoir des rapports à des moments ou tu es mal à l'aise à cause du sevrage/de l'irruption de fantasmes non voulus ? Si le fantasme sert de viagra pour avoir un rapport alors que ton désir est en berne à ce moment là, par honneteté pour toi et pour elle, vaut-il mieux un gros calin qui s'arrête avant que tu aies besoin de fantasmer.

Si tu as vraiment le désir du rapport mais que le fantasme surgit au moment T, c'est sans doute simplement que le sevrage est dur et que ces images attendent la moindre occasion de relachement pour surgir. Dans ce cas, déculpabilise et dis toi qu'elles passeront avec le temps.

En tout cas, je trouve que tu m'as déjà bien aidé, personnellement. Tes réponses à mes questions et ton témoignage m'ont apporté des billes.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 19-05-2020 21:05:58

Merci de toutes vos réponses, je vais avoir de quoi réfléchir pour le reste de la semaine .. au moins ;)

Ekeiloh, j'ai peut-être paru la sous-estimer mais ce n'est pas du tout le cas. Simplement, parfois, le contexte fait que pour cette dépendance là, il est non seulement relativement simple de masquer les choses (pas de stigmates physiques) et d'autre part quand on est dépendant conscient et honteux de son mal, je crois Que par la force des choses, on devient rapidement maître dans l'art de la dissimulation et donc il ne me semble pas inconcevable qu'elle n'ait pu ne se rendre compte de rien sans pour autant être naïve. Et je me dis qu'à moins d'être vraiment méfiant, je ne me serais surement rendu compte de rien non plus à sa place.

Je ne sais pas si tu connais l'affaire Jean-Claude Roman (voir l'excellent livre d'Emanuel Carrère : L'adversaire), histoire vrai d'un gars qui a pendant 15 ans je crois, fait croire à tout le monde qu'il était médecin réputé à l'OMS alors qu'il n'avait pas de diplôme et pas de job. Sa femme, ses amis, ses enfants, ses voisins : tout le monde y a cru, personne n'a douté. Bon le parallèle s'arrête là car cette histoire c'est assez mal finie ... Mais je veux dire que c'est une addiction qui peut, je crois passer plus facilement insoupçonnée qu'une autre. 0 traces. C'est peut-être ça son drame d'ailleurs.
[hr]
Atarax, merci aussi pour cette éclairante contribution.

C’est une question complexe que celle des fantasmes. Jusqu’à quand est-ce une chose normale, à partir de quand devient-ce une source de dépendance ? Pour ma part, je constate avec joie que globalement les miens sont en moyenne moins transgresifs que le mois dernier et que les pics de transgressions totale sont moins fréquents. Donc baisse de la fréquence et de l’intensité. Ça c’est le côté rassurant, le côté inquiétant je trouve c’est que même si ça reste à un niveau très bas, j’ai le sentiment qu’une seule étincelle pourrait tout embraser à nouveau.

Arrêter de visionner des vidéos, arrêter du tchat, c’est terriblement difficile mais il y a un truc simple - basique - tu as arrêté ou pas, c’est binaire. On sait si on a fait « bien » ou « pas », c’est quantifiable, rassurant. Avoir des fantasmes maîtrisés, c’est pas forcément plus difficile mais c’est clairement moins binaire. N’est ton pas en train de se laisser embarquer ? Y a-t-il une dérive ? Ou est un écart normal et acceptable ? 

C’est un vrai sable mouvant, en tous les cas pour moi, à cette phase.

Merci.
[hr]
tHutu merci également, 

C’est une vraie question : qui de la poule ou de l’œuf ? Les fantasmes naissent-ils des vidéos etc.. ou les vidéos ne sont ils qu’un moyen pour assouvir les fantasmes ? Est-on dépendant au porno ou aux fantasmes ? Ou peut-être les 2 ... le « en même temps », encore. 

Je n’y avais jamais réellement songé mais je réalise que les tchats n’étaient pour moi qu’un moyen d’assouvir ces horribles fantasmes, je ne pouvais tchater qu’avec quelques uns qui me suivaient et me relançaient dans mes délires, rarement je n’ai donné à l’autre l’assouvissement des siens, ou alors comme une monnaie d’échange. Je jetais ceux qui ne me suivaient pas dans mon fantasme. Pareil dans les recherches et visionnages compulsifs de vidéos, cette quête est (était ?) sans fin parce que jamais je ne trouvais le scénario parfait ...

Tu parles d’histoires érotiques, c’est exactement ça, la matérialité de ma dépendance c’était les tchats, raconter une histoire, plus que les vidéos, car dans l’histoire c’est moi le scénariste.  

Après, probablement, et vous l’avez tous dit, un fantasme nous fait aller sur le net et les perversions s’agglutinent et renforcent le fantasme qui devient plus transgressing encore et plus difficile à assouvir. Mais je pense - je constate - que ces ajouts exogènes sont les premiers à s’effacer, à devenir filigrane. 

Je vais essayer de travailler sur mon « fantasme de base ». 

Merci encore. 

Et beaucoup de courage à tous !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Atarax @ 20-05-2020 09:05:15

Ce thread commence à se densifier ! Ça fait plaisir de voir des discussions animées comme ça !

Concernant la co-dépendance, j'avoue être un peu circonspect aussi sur la vision que tu exposes Ekeiloh. Je pense comme Impulsion qu'on peut réussir à dissimuler énormément (surtout quand la dépendance est essentiellement cyber). En ce qui me concerne, je cédais toujours lorsque ma compagne n'était pas là (absente pour une soirée, ou l'un ou l'autre en déplacement pro) et j'ai développé une paranoïa suffisamment accrue pour être sûr de ne laisser aucune trace numérique visible. Et si jamais mon humeur pouvait être variable pendant certaines périodes de dépendance, comme ces périodes coïncidaient quasiment systématiquement avec des périodes de stress, c'était également facile à dissimuler. Je ne pense pas que ma compagne soit naïve, qu'elle ait fermé les yeux ou qu'elle se soit mentie à elle-même. Je pense que j'ai été suffisamment chanceux et habile pour ne pas me faire prendre (jusque là, devrais-je ajouter). Je ne dis pas que ça ne serait pas arrivé avec le temps (l'idée même me tétanise et fait partie de mes motivations pour me désintoxiquer), mais je ne crois pas que ce soit « enfoui » en elle, volontairement ou non.
D'ailleurs tout cet aspect de dissimulation et de mensonges est une facette assez peu agréable et reluisante à contempler de nous-même, qu'il faut là aussi affronter.

Concernant les fantasmes, Impulsion, tu résumes très bien la situation. Il est beaucoup plus difficile de maîtriser ses pensées que des actes physiques.
Face à ces derniers, j'ai tendance à penser qu'une bonne stratégie est (encore une fois !) de les affronter (sans nécessairement combattre), de les étudier et « accepter » tels qu'ils sont. Cette première étape me semble essentielle pour déterminer ensuite quoi en faire, si on essaie de s'en séprarer et de les laisser « glisser », ou s'ils ne sont pas un symptôme de l'addiction et que l'on peut vivre avec, tant pis s'ils sont peu orthodoxes et en apparente contradiction avec la sexualité que l'on a ou souhaite avoir. En n'oubliant pas justement que les fantasmes peuvent aussi être une soupape de décompression, un peu cathartique, pour vivre pleinement dans notre réalité concrète. Là encore si je peux me permettre de parler de moi, j'ai des fantasmes qui sont toujours peu orthodoxes mais qui restent à leur place de fantasmes ; je les ai acceptés comme tels et ils n'interfèrent pas directement dans ma sexualité avec ma compagne.
Là dessus, je suis potentiellement en désaccord avec tHutu : nos fantasmes ne sont pas nécessairement le résultat de nos pérégrinations dans les confins hardcore du porno, et je ne serais pas aussi enclin à porter un « jugement de valeur » sur ces derniers (leur côté « dark » ou non). Mais ça c'est mon côté amoral (je ne crois pas vraiment qu'il y ait de morale universelle sur la sexualité tant que ça se passe entre adultes libres et consentant⋅e⋅s, donc a fortiori avec soi-même).
Bref, de toute façon on est sûrement en train de mettre la charue avant les bœufs. La première étape est de faire ce travail d'analyse sur ses fantasmes.

Bon courage !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
tHutu @ 20-05-2020 11:05:48

Ca m'embète si j'ai pu passer pour moralisateur, c'est pas du tout l'idée. Quand j'entends "dark", j'entends un fantasme qui met mal à l'aise, dont on a honte, qui nous convient pas, ce qui semble être le cas des "horribles fantasmes" dont parle Impulsion.

Les "fantasmes" moches auquels je pense c'est ceux dont on sent bien qu'ils nous arrivent de l'extérieur, un peu de force, comme des pièces de puzzle qui s'emboitent mal avec le reste (on en revient à la dissonance cognitive, tiens)

Atarax, tu dis qu'il n'y a pas de morale universelle et je te rejoins (d'ailleurs, le consentement et la majorité sont des ajouts assez récents et pas encore sur la terre entière, même ca c'est malheureusement pas universel), cela dit, la morale existe quand même, qu'on le veuille ou non et il est très difficile, voire impossible, de se détacher totalement de celle dans laquelle on baigne en permanence. Ca peut tout aussi bien être elle qui est déconnante, et s'emboîter mal avec des fantasmes "naturels" (c-a-d qui eux s'emboitent bien avec les autres aspects de la personnalité).

Est-ce que dans ton cas, Impulsion, c'est tes fantasmes qui sont "mal importés" ou les valeurs qui te les font juger comme horribles ?

Perso, j'ai différents fantasmes.
Certains ne me font pas honte du tout (j'ai juste envie que le porno perde son influence dessus).
D'autres me mettent un peu mal à l'aise mais je sais que c'est des fantasmes qui sont antérieurs au porno, qui font partie de moi, et je sais que si je les trouve bizarre c'est parce que j'ai interiorisé la morale judéo-chrétienne qui les juge anormaux. (dans ce cas, j'essaie plutôt de me débarasser de ces aspects moraux mais c'est difficile car la honte du porno s'est greffée
Enfin, les troisièmes vont pas avec ce que je suis et j'ai envie d'être, et je pense que je les aurais jamais imaginé s'ils ne m'avaient été apporté sur un plateau d'argent par la pornographie.
Le problème c'est que j'ai appris que "tout est sale". Quand ma mère me disait "toute façon les mecs, vous etes des porcs", quand le porno transforme le moindre geste en déglingage, quand la société me dit "si tu n'es pas hétéro, amoureux et exclusif, tu es un monstre" (tout en te montrant tout le contraire en permanence) c'est compliqué de faire la part des choses et choisir sa propre morale. Tout a tendance à se flouter.


Impulsion, tu n'as certainement pas envie de les raconter en détail (et nous sans doute pas de les connaître), mais est-ce que tu peux nous dire pourquoi tu les trouve horribles ? (jai cherché dans les autres posts que tu as pu écrire si tu en parlais et n'ai pas trouvé). Ca te permettrait peut-être de faire cette première étape d'analyse des fantasmes.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 20-05-2020 11:05:08

C'est toujours hallucinant de lire ces témoignages et de se reconnaître si souvent dans ce qui est dit. Au-delà du côté parfois troublant de voir plus ou moins son double dans un autre, c'est aussi assez rassurant en fait, de se dire que ce qu'on trouvait totalement anormal chez soi, n'est pas unique ... On se sent moins seul, moins différent.

Sur la dissimulation, Atarax, tu as employé le mot "parano" et il me semble tout à fait approprié et même doublement approprié. Je m'explique : 

Quand tu deviens par la force des choses une sorte d'expert de la dissimulation, que quotidiennement il faut penser à tout pour que jamais on ne puisse trouver l'ombre d'un octet dans les historiques, dans les caches, dans la liste des applications ouvertes, ... et bien d'autres choses encore, pour avoir toujours une raison valable, rationnelle et logique de passer du temps sur l'ordinateur, isolé, etc.. Alors tu pourrais être recruté au Bureau Des Légendes tu agis de façon paranoïaque. Tu dois considérer chaque mot et chaque geste des autres comme une possible allusion, une potentielle menace.

Pire, puisque tu as pu faire ça, alors d'autres ont pu aussi. Eh, y'a pas de raison ! Que peuvent bien te cacher tes proches .. et donc en particulier ton conjoint ? Tu te dis que même si tu ne trouves rien et qu'à priori tu n'as aucune raison de suspecter quoi que ce soit, ça ne prouve rien, bien au contraire : c'est vrai pour toi. En te sachant indigne de confiance, tu ne peux pas faire abstraction du fait que les autres non plus, sous leur apparence la meilleure, n'en sont peut-être pas digne non plus.
Et je dois bien l'avouer, à mesure que je dissimulais, grandissait une suspicion envers mon épouse, ne reposant que sur mes propres méfaits.

Peur d'être démasqué et peur que les autres dissimulent : double ration de parano au menu.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Atarax @ 20-05-2020 15:05:17

OK, merci pour ces précisions tHutu, du coup je pense qu'on est plus en accord que ce que j'avais initialement pensé. Et quoique j'en dise, tu as raison sur la morale de la société dans laquelle on baigne dont il est souvent difficile de s'extirper (si tant est que ce soit possible). Et c'est d'ailleurs aussi pour ça que certains fantasmes ne resteront que des fantasmes, parce que même si ça pourrait être acceptable entre deux adultes consentants, ça peut être compliqué à évoquer avec ses compagnon⋅e⋅s et à réaliser (et qui sont probablement souvent dans ta deuxième catégorie).

Impulsion, je comprends ce que tu ressens. Et on est sûrement beaucoup à avoir développé le même type de stratégies de dissimulation.
Par contre j'ai la chance d'être toujours un grand naïf et de toujours partir du principe que les gens autour de moi sont globalement bons et n'ai jamais soupçonné ma compagne. Mais je comprends comment on peut en arriver là.
D'ailleurs niveau parano, j'ai toujours fait très attention à ce qu'on ne me reconnaisse pas en ligne, autant parce que j'ai peur de retrouver mon image diffusée qui tombe devant les mauvais yeux que parce que j'ai toujours eu la peur un peu irrationnelle de finir par croiser quelqu'un que je pouvais connaître. Parce qu'après tout, comme tu dis, si je le fais, et vu le nombre de personnes que je croise en ligne qui ne font pas mieux que moi, pourquoi pas des gens de mon entourage ?
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 21-05-2020 12:05:11

Juste pour dire que ça fait 30 jours aujourd'hui. Fier et heureux. Je reste comme ça juste pour profiter un peu et demain je mettrai 50, c'est bien 50, pas trop loin et ça fait un compte rond.

Merci de m'avoir aidé.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Callahanz @ 21-05-2020 14:05:25

Bravo à toi impulsion, et merci pour ton message qui témoigne de cette satisfaction, ça prouve que même après autant de temps, sans rechute, on peut se sentir heureux, j'espère cela va m'apporter un petit élan de motivation pour mon sevrage.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Atarax @ 21-05-2020 14:05:46

Bravo pour cette première étape ! Et bonne idée de continuer dans la foulée, tu vas y arriver !

Si tu veux faire un retour de tes impressions sur ce premier mois réussi, n'hésite pas ! Ce qui a été facile ou pas, ce qui t'a surpris ou pas, etc. C'est toujours bon de faire le point, et ça s'avère souvent utile (par exemple pour désamorcer rapidement une prochaine situation dangereuse, ou pour capitaliser efficacement sur des choses qui ont déjà bien marché pour toi).

Encore félicitations !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 21-05-2020 14:05:24

Disse 'tHutu' pid='72812' dateline='1589967408':
Impulsion, tu n'as certainement pas envie de les raconter en détail (et nous sans doute pas de les connaître), mais est-ce que tu peux nous dire pourquoi tu les trouve horribles ? (jai cherché dans les autres posts que tu as pu écrire si tu en parlais et n'ai pas trouvé). Ca te permettrait peut-être de faire cette première étape d'analyse des fantasmes.


Sans parler spécifiquement des miens et je n'y ai pas bcp réfléchi mais disons qu'il me semble qu'il y a d'une part les fantasmes communs, classiques, plus ou moins acceptés quoi : les dessous affriolants, l'infirmière / l'hôtesse de l'air, 2 filles ensemble,  etc.. Tant que ça ne devient pas obsessionnel, ce sont des choses qu'on peut dire sans trop rougir parce que même si ce n'est pas la norme, c'est finalement assez conventionnel, c'est "gentillet".

Et puis il y a les autres, choquants : zoophilie, humiliations, SM, j'en passe et des pires. Je crois que la différence fondamentale est que ceux-là impliquent une sorte de dégradation de l'autre ... ou de soi même, ce qui n'est pas mieux. Le plaisir de l'un passe par l'avilissement de l'autre. Même si cet avilissement est consenti par l'autre, il n'en demeure pas moins que l'on tire son plaisir de quelque chose qui relève normalement du déplaisir. C'est par exemple le cas de celui qui aime donner la fessée ... et aussi de celui qui aime la recevoir.

La caractère "horrible" tient pour moi, non seulement à la nature de ces fantasmes, mais aussi à leur  faculté à dériver vers quelque chose de toujours plus fort parce qu'une fois qu'un tabou s'est brisé, il n'y a plus bien de limites. Une fois que tu as accepté de voir une vidéo avec quelqu'un se prendre une fessée, le glissement vers le coup de cravache est facile, puis le fouet, puis .. puis ..

En ce qui me concerne, sans vouloir faire mon Freud à 2 balles mais ces fantasmes où globalement l'autre est rabaissé a surement un rapport à ma mère. Mais bon, une fois que c'est dit .. comment avancer ? That is the question !


Merci.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Ekeiloh @ 22-05-2020 01:05:36

Je crois que tu devrais faire un tour pour voir les dessous des films pornos. Les fantasmes que tu trouves normaux sont déjà avilissants en fait. La norme n'est pas toujours la chose à suivre. Surtout pour nous.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 22-05-2020 11:05:56

Disse 'Ekeiloh' pid='72866' dateline='1590102696':
Je crois que tu devrais faire un tour pour voir les dessous des films pornos. Les fantasmes que tu trouves normaux sont déjà avilissants en fait. La norme n'est pas toujours la chose à suivre. Surtout pour nous.


Je n’ai quand même pas décroché du « dessus » des vidéos pornos pour aller voir le « dessous » :) Je plaisante ...

Plus sérieusement, je ne parlais pas de films pornos (ça existe encore ? On ne trouve sur Internet que des scènes 
de sexe qui ne méritent pas le qualificatif de « film ») mais de fantasmes et je distinguais 2 catégories de fantasmes qui me semblent très différentes, selon qu’ils impliquent le rabaissement ou pas.

Dans tous les cas, je ne dis pas qu’ils sont « normaux ». J’ai écrit : « communs, classiques, plus ou moins acceptés ... même si ce n'est pas la norme, c'est finalement assez conventionnel ». Si j’arrive à ne plus avoir que ceux-là, je serai content de moi. Un pied devant l’autre.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Ekeiloh @ 22-05-2020 13:05:02

Ce que je veux dire, c'est que même dans les fantasmes "assez conventionnels" il y a une part de rabaissement. Ne t'arrête pas à "ça paaaaaasse parce que tout le monde le fait". Certes ça sera un progrès, mais les "filles" (tu as remarqué que tu dis filles et pas femmes? Est-ce que tu dirais "le garçon" ou "l'homme"?) y sont aussi rabaissées. Toi-même, tu dis infirmière, et pas médecin. Hotesse, et pas pilote. Tu vois où je veux en venir?
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
tHutu @ 23-05-2020 14:05:01

Disse:
Certes ça sera un progrès, mais les "filles" (tu as remarqué que tu dis filles et pas femmes? Est-ce que tu dirais "le garçon" ou "l'homme"?) y sont aussi rabaissées. Toi-même, tu dis infirmière, et pas médecin. Hotesse, et pas pilote.


Hyper pertinent. Clairement le fantasme de l'hotesse ou de l'infirmière est un gros construit social, je suis quasi sur qu'on pourrait trouver à quel moment et par qui il a été popularisé (playboy ? bordels parisiens post 1ère guerre mondiale ? les paris sont ouverts s'il y a des fans d'histoire pour chercher). Construit social dans une société machiste veut dire aussi qu'il est forcément parcouru de sexisme.

Ca veut pas dire que tu peux pas le transformer et te le réapproprier, mais en tant que tel, ca reste selon moi un fantasme "exogène", apporté clé-en-main par la comm'.

Ca serait intéressant, je pense, de faire le tri parmi tes fantasmes de ceux que tu penses que tu aurais eu si tu avais vécu dans un monde sans pornographie. Lesquels te viennent d'expériences personnelles.

Exemple perso, je kiffe le bondage. Je me souviens avoir dessiné pour mon amoureuse de maternelle un dessin d'Ariel la petite sirène attachée à un poteau par la mechante, d'avoir eu des droles de fourmillements en lisant un passage d'un bouquin de la bibliothèque verte ou on décrit le héros ligoté qui essaie de se détacher. Je suis donc sûr qu'il s'agit d'un fantasme relativement naturel pour moi et qu'il faut juste que je le garde "pur" de l'influence du porno et de l'idée que cette pratique doit s'accompagner de douleur, violence ou domination.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Atarax @ 24-05-2020 15:05:49

Je n'ai rien d'hyper pertinent à dire, si ce n'est que je suis hyper d'accord avec Ekeiloh et tHutu. Il ne faut jamais oublié qu'on vit dans une société patriarcale où la domination masculine est la norme, avec tout ce que ça implique. Ça peut donc être intéressant de déconstruire nos fantasmes aussi !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 24-05-2020 15:05:19

Disse 'Ekeiloh' pid='72870' dateline='1590145442':
Ce que je veux dire, c'est que même dans les fantasmes "assez conventionnels" il y a une part de rabaissement. Ne t'arrête pas à "ça paaaaaasse parce que tout le monde le fait". Certes ça sera un progrès, mais les "filles" (tu as remarqué que tu dis filles et pas femmes? Est-ce que tu dirais "le garçon" ou "l'homme"?) y sont aussi rabaissées. Toi-même, tu dis infirmière, et pas médecin. Hotesse, et pas pilote. Tu vois où je veux en venir?


Je vois bien où tu veux en venir mais je pense que ce n'est pas le bon chemin et je te propose une autre grille de lecture si tu veux bien. Dans la phrase sur les fantasmes où j'ai écrit "2 filles", si j'avais dû la mettre au masculin, crois bien que j'aurais écrit "2 mecs" et non pas "2 hommes". "fille" n'est donc pas utilisé dans cette phrase comme une vision dévaluée de la femme. "Fille" n'est pas plus le "rabaissement" de "femme" que "mec" ne l'est "d'homme". La distinction n'est pas verticale (l'un n'est pas au-dessus de l'autre) mais horizontale, c'est juste une question de distance : dans le langage courant, "Femme" ou "Homme" désignent davantage une personne réelle, son corps et son esprit mais là le sujet portait sur les fantasmes. Le fantasme de l'infirmière par exemple, ce n'est pas la personne qui est dans les habits de soignante qui est le fantasme, c'est la fonction. Ce n'est pas la couleur de ses yeux, la longueur de ses jambes qui est en jeu, c'est le rôle social. La femme n'est que la personnification, l'incarnation de cette  fonction mais ce n'est pas elle, l'objet du fantasme. On ne parle pas de vraies personnes et "fille /mec" font ressentir, je le pense, cette distance plus grande, cette impersonnification.

Sur l'infirmière et l'hôtesse de l'air, ce sont des fantasmes "communs" et ils n'ont rien de misogyne ;  je suis sûr que le maître-nageur est un fantasme féminin plus répandu que le prix Nobel de littérature même chez les moins misandres. 

Et pourquoi infirmière est probablement plus commun que maire ou chercheuse en neuro-science ? Bon y'a pas de statistiques là-dessus mais j'imagine ... 

Parce que l'infirmière renvoie l'homme à sa faiblesse et à un élément sécurisant, rassurant, protecteur ... Oui Freud oui, l'un des phénotypes de la maman, bien sûr. Et la maitresse d'école pour l'autorité, oui aussi, oui Sigmund.. Et l'hôtesse de l'air aussi, dédiée au bien être du passager alors qu'il est - pour certains - dans une situation de stress.

L'analyse qui consiste donc à opposer fille à homme, infirmière à médecin, ... ne me paraît donc pas correcte.

Bon après, il se trouve que ni l'infirmière ni l'hôtesse de l'air ne sont pour moi un fantasme, j'en parlais pour donner des exemples un peu "universels" afin de distinguer les fantasmes qui sont globalement acceptés par la société et ceux que je qualifie d'immondes parce le rabaissement d'une personne est l'objet même du fantasme. 

Je persiste et signe, tous ne se valent pas. Mon fantasme de talons aiguilles ne me gène pas, il n'est pas rabaissant ni misogyne, on peut rêver le soir d'une silhouette ainsi croisée dans la rue sans être un machiste. On ne peut pas en dire autant de tous les fantasmes. Ce serait même dangereux de le faire parce que si tous se valent alors on ne peut que tous les combattre et il me semble que cette ambition démesurée est une promesse d'échec à venir.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Ekeiloh @ 24-05-2020 16:05:25

"mecs" n'est pas le masculin de fille mais de meuf (autrement dit femme en verlan). Le masculin de fille est garçon. Tu aurais vraiment dit "deux garçons ensemble"?

Mais à part cela tu as raison, tous les fantasmes ne sont pas à jeter à la poubelle, ce serait comme dire qu'on doit abandonner tous nos rêves. J'essaie juste de te faire comprendre que ce que la société nous propose n'est pas forcément ce que nous devons garder. 

Sinon comment ça se passe ton sevrage?
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 24-05-2020 18:05:43

Le masculin de meuf serait keum et si ces termes sont effectivement très utilisés par la génération des moins de 35 ans ... les gens de ma génération utilisent plutôt et fille et mec / gars. D’ailleurs la célèbre pastille humoristique avec Lamy et Dujardin s’appelait : « un gars / fille ».

Pour reprendre ta formule « Mais à part cela tu as raison » ;)

Et pour mon sevrage, « jusque là tout va bien » mais je me méfie des situations qui ont l’air trop faciles et des moments où on a trop confiance en soi. C’est là qu’arrivent les accidents. Et toi ?
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Ekeiloh @ 24-05-2020 23:05:48

Merci de demander ! 
Ma dépendance sexuelle est en voie d'extinction, même si on sait qu'on devra toujours faire attention. 
Ma dep affective se gère de mieux en mieux. 
La bouffe par contre c'est une autre histoire, j'en parlerai sur mon fil. 

Je suis contente que ton sevrage soit ok. Tu vas y arriver, tu n'es pas seul !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Atarax @ 25-05-2020 11:05:02

Disse "Impulsion":
Le masculin de meuf serait keum et si ces termes sont effectivement très utilisés par la génération des moins de 35 ans ... les gens de ma génération utilisent plutôt et fille et mec / gars. D’ailleurs la célèbre pastille humoristique avec Lamy et Dujardin s’appelait : « un gars / fille ».


Le fait que notre langage courant soit sexiste n'excuse pas le sexisme en soi. Et on a la chance d'avoir une langue vivante, donc mouvante, donc on peut aussi décider de faire changer les choses quand on pense que la langue est un peu trop merdique :)

Après c'est la beauté des fantasmes : ils peuvent être aussi peu orthodoxes qu'on le veut et ça n'implique pas nécessairement que l'on est aussi peu orthodoxes que nos fantasmes.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 28-05-2020 22:05:07

Lu ce matin : « On n’ouvre pas un débat quand on brandit son avis comme une vérité universelle. On ouvre un débat quand on pense au lieu de croire, c’est-à-dire quand on se dit que, malgré ce qu’on croit, les choses sont peut-être plus compliquées que ça. » Tellement vrai :)
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Ekeiloh @ 28-05-2020 22:05:48

Oui, c'est vrai que ça s'applique bien à la dépendance.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 29-05-2020 14:05:53

Bedos n’est plus, il y a quelques années il disait : « On peut être un homme et défendre une femme. On peut être un blanc et défendre un noir. On peut être vaguement à l’aise et défendre quelqu’un qui est dans la misère... Victor Hugo a écrit Les misérables, et il habitait un hôtel particulier place des Vosges ... »

J’approuve !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 10-06-2020 16:06:19

ça fait bien longtemps que je ne suis pas venu .. Surcroit d'activité mais je tiens toujours ! Je repousse mon objectif de 50 jours à 2 mois (un pas après l'autre) et je croise les doigts !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 22-06-2020 06:06:57

1 mois .. checked
50 jours .. checked
2 mois .. checked
En route vers 75 jours, 1 à la fois.
Fier du chemin parcouru, ne pas se laisser griser.

Merci,
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Ekeiloh @ 22-06-2020 17:06:17

Genial. Garde le cap, on ne lache rien. Continue à nous donner des news. Tu gères !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 22-06-2020 19:06:51

Merci à toi Ekeiloh, t'es une boss ! 
Comme on dit à la bourse : "Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs". Ne pas se laisser griser ;)
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Callahanz @ 23-06-2020 01:06:06

Bravo Impulsion, beau début de parcours, tu as tout compris !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 23-06-2020 11:06:47

je ne suis pas sûr du tout d'avoir tout compris .. mais j'essaye. Merci
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 05-07-2020 14:07:32

75 jours ... checked !

ne pas se laisser griser, ne rien lâcher.
Merci à tous !

Comme lorsqu’on remonte après avoir touché le fond, peu à peu la pression de l’eau se fait moins forte mais il faut battre des pieds et remonter encore. Mètre après mètre.

Le trimestre est accessible.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Ekeiloh @ 06-07-2020 11:07:17

Tu vas y arriver, tu gères !! Bravo, on est avec toi.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 22-07-2020 01:07:00

3 mois !
Je n’avais jamais tenu si longtemps je crois .. mais je sens bien que rien n’est définitivement gagné.
Je ne lache rien, les 100 jours sont dans une bonne semaine, pas plus.

Merci à tous.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Ekeiloh @ 22-07-2020 03:07:18

Super,  quel chemin tu as fait!  Tu vas y arriver,  on est avec toi.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 22-07-2020 12:07:20

Merci Ekeiloh,

Quand tu écris « on est avec toi », tu ne crois pas si bien dire. La bienveillance et la permanence que l’on trouve ici (et en particulier la tienne), m’accompagne chaque jour, au sens littéral. Ce que je lis ici me guide, me fait éviter les faux pas et les dangers des pentes douces. Je me bats jour après jour, sans jamais oublier ce que je vous dois.

Merci,
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 01-08-2020 06:08:30

100 jours ! 100 JOURS !!!
« C'est peut-être un détail pour vous
Mais pour moi, ça veut dire beaucoup »
Jamais je n’avais « tenu » aussi longtemps .... JAMAIS.
Allez une petite coupe et en route vers les 4 mois.

Merci à tous, merci.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
eric44 @ 01-08-2020 07:08:00

Alors là chapeau ?.
100 jours c’est beau !

Bravo !!!
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 21-08-2020 16:08:21

122 jours, 4 mois. 4 mois de sobriété. Fier de moi. Etrangement le dernier a été plus difficile que les 3 premiers, moins d'occasion de venir ici peut-être et les démons qui reviennent toquer à la porte : les "allez, une petite fois", les "à quoi bon, de toutes les façons, on ne guérit jamais totalement". Heureusement, un objectif proche permet de se dire "encore un pas, juste un, encore un ..." et "ne pas avoir fait tout ça pour rien, ne pas avoir à remettre le compteur à 0, refaire ce chemin déjà parcouru". Allez, on tente le 150 jours. De là les 5 mois ne seront qu'à un souffle. C'est reparti.

Merci du fond du cœur.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Ekeiloh @ 21-08-2020 19:08:04

Super, tu tiens ta route, on est tous très fiers de toi ici !
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
Impulsion2 @ 08-11-2020 16:11:00

200 jours. 200 jours que je suis resté hors d’atteinte de mes monstres. Certains, sans même y songer, d’autres, plus nombreux, où il a fallu résister. Ce n’est pas une fin, juste un chemin parcouru. C’est tellement et si peu à la fois ... 200 jours face à une trentaine d’années... mais la guérison est en cours. Je suis fragile et le resterai. Mais je veux encore 100 jours de plus. Encore 100 jours.

Merci à tout ceux qui ont construit et qui font vivre cet espace. Je sais ce que je vous dois.
===============================================================================================================================================
RE: toucher le fond et remonter ?
eric44 @ 10-11-2020 14:11:04

Bravo ! Je suis admiratif ! Sacré parcours et sacré volonté ! Hâte de lire que tu as ajouté 100 jours au compteur !
===============================================================================================================================================