Dépendance sexuelle

Version complète : Impossible..
Vous consultez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Salut à tous,

Décidément je n'y arrive pas, les rechutes sont sévères, disons sur les heures de bureau et je n'arrive pas à remonter la pente, je me sens comme une merde, malgré que je suis sous anti-dépresseurs.. quelque chose ne marche pas.

La sexologue m'invite à améliorer la qualité de mes relations sexuelles avec ma femme, d'en avoir plus, ouais ça doit faire partie de la solution.

Suis fatigué, surtout ce qui m'inquiète c'est ce que cela à comme influence sur mon moral, c'est en baisse depuis des semaines, il faut que je trouve la force de passer le cap d'une semaine au moins !!

A+
Hello Pikmin

Je ne sais que dire... Je comprends tes doutes, et tes peines. De même que ton scepticisme quant aux conseils du sexologue... Facile à dire, bien moins à faire...

Mais de ce que je connais de ce genre d'état, je dirais qu'en dépit de tes doutes actuels, tu sais bien que tu détiens la solution à tes problèmes. Ce qui te pose problème, c'est moins ton état que le fait de ne pas parvenir à un nouveau long sevrage. Lorsque l'on a enfilé les jours cleans comme des perles, c vraiment chiant de stagner par la suite et de ne pas pouvoir dépasser les quelques jours. Ca fait partie de l'apprentissage si j'ose dire... C'est dans ces périodes que l'on voit l'impressionnante réussite que représente un long sevrage.

Et pourtant, tu es parvenu à plus d'une demi année de sobriété. Donc tu en es capable!! Ne désespère pas. Des jours meilleurs arriveront, de meilleures conditions, et tu pourras te relancer. Lorsque je suis vraiment fatigué, je décide en général de ne pas trop me prendre la tête et de me laisser aller un peu, juste histoire de me reposer, de me regonfler, pour ensuite pouvoir repartir de l'avant. C'était en tout cas mon état d'esprit au printemps dernier. On se laisse aller, on se fixe un objectif, un jour de départ, pas trop proche dans le temps, histoire de bien l'identifier, et on se prépare... et au jour J, on se lance, presqu'impatient d'en découdre...

Ne t'inquiètes donc pas trop, repose toi, recharge les batteries, quitte à t'adonner à des pratiques réprouvées sur ce forum ;-) et lorsque tu te sentiras mieux avec toi même, il sera toujours temps de repartir de l'avant... Il ne sert à rien de se mettre trop de pression, il faut juste pouvoir partir à point comme aurait dit le poète.

@+ l'ami
Pikmin, ne désespère pas! Tout est possible à celui qui est ouvert au changement. Inscris-toi dans un groupe de méditation Mindfullness dans ta ville, ça doit exister, ça vaut bien quelques psychosexologues. Tu n'a rien à perdre et tout à gagner.
En pensée avec toi. 
Bonjour Pikmin,

je suis plutôt d'accord avec ta sexologue,mais ce qu'elle n'a peut être pas dit c'est que pour améliorer la qualité des relations sexuelles et d'en avoir plus,il faut aussi s'aménager des temps de partage pour le couple.Eventuellement faire plus de sorties à deux,resto,ciné,théatre,etc....et à la maison plus de temps de parole à deux,des moments créatifs,des soirées à thème.La flamme de l'amour doit être alimentée souvent.Je sais que je tombe dans les lieux communs mais c'est quelque fois bon de se le rappeler.
Pour ton soucis personnel,la solution est en toi ,quand ce sera le bon moment tu repartiras sur un sevrage long.Te serait -il possible en attendant ce moment de travailler sur ton moral avec le sport ou des activités créatrices,mettre l'accent sur des choses que tu aimes bien?
Au fait comment va ta fille?

Bon courage à toi.
Salut Pikmin,

t'es pas de la merde. Ce forum, que TU as fait l'effort de créer, a changé ma vie. Et tu m'as soutenu quand j'en bavais au début, je ne l'oublie pas.
Merci de venir nous parler alors que tu vas pas bien.

Moi qui ne re-fréquente le site que depuis peu, j'ai essayé de relire tes propres fils postés depuis un an, surtout pour retrouver ton état d'esprit au début de ton sevrage de 7 mois, entre mars et octobre 2014. A part que tu intégrais pas mal de vidéos, j'y ai vu surtout pas mal de difficultés! Tu étudiais, il y a eu une énorme crise avec ta femme, tu parlais également de ta fille. Finalement très peu de choses sur toi, plutôt des réactions aux posts des autres.
Je n'ai pas retrouvé ton "journal de pikmin", j'imagine que tu l'as effacé. 

Pour être pragmatique, as-tu noté de ton côté les influences, l'état d'esprit qui t'ont permis de réaliser un tel sevrage?
Et comment ça va avec ta femme actuellement?

Courage mon vieux,

je pense fort à toi,


Corto
J'ai de nouvelles pistes avec la sexologue c'est encourageant je vous tiendrais au courant
N'attends pas trop , raconte-nous...
Allo,

Avec ma femme ça va bien, plus de dispute, elle accepte les conséquences de mes rechutes, on s'y fait sans que ce soit quelque chose d'autorisé et une habitude acceptée.

Ma fille va bien en ce moment, y'a des hauts et des bas, mais depuis une semaine c'est bon.

Avec la sexologue, vite fait, parce que j'ai pas trop de temps là... mais il s'agit de retrouver un équilibre dans la sexualité avec ma femme. La porno, le cybersexe répond à un besoin, il s'agit de trouver lequel. Sans doute un besoin que je ne peux pas combler avec ma femme, mais puis je faire un bout avec elle pour arriver à combler le minimum au moins.

Prochaine rencontre va se faire avec moi, ma femme et la sexologue pour parler des vrais affaires, finalement parler de la sexualité avec ma femme et moi.

A suivre donc !
Salut Pikmin,

Content de voir pleins de messages de toi sur le forum ! Ça donne envie de s'investir encore davantage ici !!

Content de voir surtout que les choses semblent s'améliorer ou tout du moins que tu portes un regard plus optimiste dessus !

Je pense que le porno et le cybersexe répondent en effet à un besoin, d'ordre sexuel ou pas forcément. Dans mon cas, je sais aujourd'hui que le problème n'est pas à l'origine un problème sexuel. C'est plutôt quelque chose de l'ordre de l'affectif. Dans mon cas, face à certaines choses qui m'ont mis dans un certain désarroi, je me suis replié sur moi pour trouver des sources d’excitation visant à combler un certain "vide". Il faut donc que tu travailles à trouver quel est ce besoin que tu cherches à combler par la dépendance.

A bientôt !
Merci pudique Pikmin de donner des nouvelles.



Courage dans ce processus constructif avec la sexologue et ta femme.



Corto
URLs de référence